Allemagne: ces manifestants qui descendent dans la rue à l'appel de Pegida

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Allemagne: ces manifestants qui descendent dans la rue à l'appel de Pegida

Publié le 18/01/2015 à 17:27 - Mise à jour à 18:39
©Fabrizio Bensch/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): AS

-A +A

Les manifestations anti-immigration se multiplient depuis quelques mois en Allemagne. Lundi 12 janvier, ils étaient près de 25.000 dans les rues de Dresde (Saxe), à l'initiative de l'organisateur des mouvements, Pegida. Pourtant, le profil de ces Allemands qui défilent dans les rues ne colle pas avec celui d'un islamophobe radical.

Le mouvement "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" (Pegida) ne cesse de progresser en Allemagne. Chaque lundi depuis le mois d'octobre, il organise dans les rues de Dresde, en particulier, des manifestations appelées en allemand "Montagsdemo". Une référence aux manifestations anticommunistes de l'ex-RDA.  

Au fil des mois, un nombre croissant de personnes se sont rendues aux rassemblements. Lundi 12, soit 5 jours après la fusillade de Charlie Hebdo à Paris, 25.000 personnes ont défilé, réclamant une politique migratoire plus restrictive. Depuis 2012, le pays est la principale destination d'Europe pour les migrants, venus notamment des terres de conflits comme la Syrie, l'Irak ou l'Afghanistan.

Les organisateurs ont cependant annoncé ce dimanche que la 13e manifestation, prévue lundi 19, était annulée pour "des raisons de sécurité", après qu'un de leurs organisateurs a fait l'objet d'une menace de mort. Le journal allemand Der Spiegel avance même que des services de renseignement allemands auraient été informés par leurs homologues étrangers que des djihadistes connus avaient évoqué de "possibles attaques contre les marches hebdomadaires de Pegida".

Les personnes qui se rendent aux manifestations de Pegida ne seraient pas des islamophobes radicaux. Le Spiegel Online titrait même le 14 janvier "A Dresde, c'est la marche de la classe moyenne".

Des chercheurs de l'université technique de Dresde ont interrogé pendant 3 semaines 400 participants de ces manifestations qui dénoncent "l'islamisation de pays". Les conclusions de l'étude dressent un profil type du manifestant: un homme de 48 ans, de niveau bac +4, dont le salaire se situe au dessus de la moyenne de la Saxe.

Mais l'élément le plus frappant est qu'en réalité l'Islam ne revêt pas une importance particulière pour les Allemands interrogés. Le principal message qu'ils veulent faire passer en descendant dans la rue est leur mécontentement général face à la politique et aux médias nationaux. Ces éléments font dire à certains que le nom du mouvement ("Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident") ne colle pas tout à faire avec la cause défendue.

Mais si ces résultats donnent des pistes, ils ne peuvent pas servir de base réelle pour expliquer clairement le mouvement. Deux tiers des manifestants ont refusé de répondre aux questions des chercheurs et le mouvement Pegida est soutenu par divers courants d'extrême droite ou néonazis et par le jeune parti anti-euro AfD (Alternative pour l'Allemagne).

Selon un sondage publié par l'hebdomadaire allemand Die Zeit en décembre, près d'un Allemand sur deux (49%) montre de la sympathie pour les manifestations de Pegida. 30% disent même les soutenir "totalement".

A l'inverse, une autre fraction de la population s'insurge contre le mouvement initié par Pegida et le fait savoir. Des contre-manifestations sont régulièrement organisées dans le pays et fédèrent des milliers de personnes. 
 

Auteur(s): AS


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Des manifestants contre "l'islamisation" rassemblés à Dresde en Allemagne lundi 12 janvier.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-