AQMI diffuse les visages des assaillants de Ouagadougou

Revendications

AQMI diffuse les visages des assaillants de Ouagadougou

Publié le :

Lundi 18 Janvier 2016 - 16:37

Mise à jour :

Lundi 18 Janvier 2016 - 16:48
Le groupe djihadiste a diffusé les noms et la photo de trois assaillants : des jeunes en tenue de camouflage désert, kalachnikov dans les mains et bonnet noir sur la tête.
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le groupe djihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a publié ce lundi la photo de trois membres du commando qui a attaqué plusieurs hôtels et un restaurant vendredi 15 janvier à Ouagadougou au Burkina Faso, faisant 29 morts, a indiqué lundi SITE, une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes.

AQMI a diffusé un message de revendication via la messagerie instantanée Telegram et sur Twitter, avec les photos de trois jeunes assaillants. Des jeunes hommes en tenue de camouflage désert, kalachnikov en mains et bonnet noir sur la tête, qui semblent âgés d'une vingtaine d'années. Le groupe djihadiste les identifie comme al-Battar al-Ansari, Abu Muhammad al-Buqali al-Ansari et Ahmed al-Fulani al-Ansari.

Le terme "al-Ansari" correspond, dans la terminologie des djihadistes, à des combattants autochtones, par opposition aux combattants djihadistes étrangers et notamment occidentaux. Le terme "al- Fulani" signifie Peuls, une ethnie présente dans une grande partie de l’Afrique de l’Ouest, dont le Burkina Faso.

Selon le spécialiste du terrorisme islamique Romain Caillet, "le communiqué d'AQMI déclare que cette attaque n'est qu'une simple goûte d'eau dans l'océan du jihad global mené par l'avant-garde". L'opération à Ouagadougou "s'inscrit dans une série d'opérations destinée à purifier les terres musulmanes des services occidentaux" et visait à venger les "populations musulmanes opprimées en République centrafriqauine, au Mali et dans le reste du monde". Et d'ajouter que les cibles visées vendredi soir, notamment l'hôtel Splendid, figurent parmi "les repaires les plus dangereux de l'espionnage global dans l'ouest du continent africain".

A noter que le communiqué diffusé ce lundi par AQMI ne fait aucune mention du groupe al-Mourabitoune, dirigé par le djihadiste algérien Mokhtar Belmokthar, contrairement à la première revendication.

Les trois djihadistes responsables de l'attentat de Ouagadougou.


Commentaires

-