Attentat de Christchurch: Brenton Tarannt plaide "non coupable"

Attentat de Christchurch: Brenton Tarannt plaide "non coupable"

Publié le :

Vendredi 14 Juin 2019 - 13:29

Mise à jour :

Vendredi 14 Juin 2019 - 14:11
© Mark Mitchell / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L’extrémiste australien Brenton Tarrant, inculpé pour le meurtre de 51 fidèles en mars dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a suscité ce vendredi 14 la colère des victimes en apparaissant le sourire aux lèvres à l’audience, alors que ses avocats plaidaient non coupable en son nom.

 

L'annonce de l'avocat du terroriste d'extrême droite a provoqué la consternation et la colère. Brenton Tarrant, le responsable présumé de l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande, a fait savoir ce vendredi qu'il plaidait "non coupable" aux chefs d'accusations dont il fait l'objet pour avoir perpétré le massacre qui a fait 51 victimes.

L’Australien est inculpé de 92 chefs d’accusation, dont 51 de meurtre, de 40 de tentative de meurtre et d’un de terrorisme. Lors de cette brève audience du jour, il est apparu par visioconférence depuis la prison de haute sécurité d’Auckland, dont il n’était pas sorti. Le sourire satisfait qu'il affichait aux lèvres a provoqué la colère des survivants de ce terrible attentat qui étaient massés en nombre sur les bancs du public.

Lire aussi – Les identitaires autrichiens en contact étroit avec Tarrant (Christchurch)

"Cela montre juste qu’il est un animal. Il est tellement triste que quelqu’un puisse être à ce point inhumain et prendre la vie d’innocents", a fait savoir une des victimes du terroriste qui se définit lui-même comme un suprémaciste blanc.

Le 15 mars, Brenton Tarrant avait ouvert le feu pendant la prière du vendredi dans deux mosquées de Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud. Il avait diffusé son action en direct sur Facebook. Il avait "signé" son geste d'un long manifeste particulièrement décousu où il évoquait notamment la pseudo-théorie du "Grand remplacement". Le texte, tout au long de ses pages, reprennait une partie des termes habituels de l'extrême droite racialiste comme celle du "génocide blanc", la crainte du "futur pour les enfants" et l'appel à la "résistance". Des concepts qui renvoient notamment au penseur néonazi américain David Lane qui avait publié un Manifeste du génocide blanc

Cette tragédie a provoqué une onde de choc en Nouvelle-Zélande, pays de cinq millions d'habitants dont 1% se disent musulmans, réputé pour sa tradition d'hospitalité.

Le terroriste, détenu à l’isolement dans une prison de haute sécurité, fait actuellement l’objet d’une expertise psychiatrique visant à déterminer s’il est en mesure d’être jugé. La prochaine audience est prévue le 14 juin.

Voir:

Brenton Tarrant, terroriste de Christchurch, aurait fait 4 dons à Génération identitaire en France

Cérémonie du souvenir: "je choisis la paix", dit un survivant des mosquées de Christchurch

Christchurch: foule lors d'une cérémonie à la mémoire des victimes

L’extrémiste australien Brenton Tarrant plaide non-coupable pour l'attentat de Christchurch.

Commentaires

-