Attentat de Peshawar: le Pakistan revient sur la peine de mort pour les terroristes

Peine capitale

Attentat de Peshawar: le Pakistan revient sur la peine de mort pour les terroristes

Publié le :

Mercredi 17 Décembre 2014 - 11:37

Mise à jour :

Mercredi 17 Décembre 2014 - 12:40
Le gouvernement pakistanais a annoncé revenir sur son moratoire sur la peine mort suite à l'attentat de Peshawar qui a fait 141 morts. Il avait suspendu la peine capitale depuis 2008.
©Akhtar Soomro/Reuters
PARTAGER :
-A +A

L'émotion suscitée par le massacre de 141 personnes dont 132 enfants dans une école pakistanaise, mardi 16 à Peshawar, a conduit le Pakistan à durcir les sanctions contre les actes terroristes. Le gouvernement a donc décidé de rétablir la peine de mort dans ce cas. Une décision qui ne concernera pas les six assaillants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), proche d'Al-Qaida, tous tués durant l'intervention de la police.

Officiellement la peine de mort existe toujours au Pakistan et est même souvent prononcée. Plus de 8.000 personnes se trouveraient actuellement dans le couloir de la mort de ce pays. Une situation dénoncée par les organisations de défense des droits de l'homme et une politique qui avait conduit à des sanctions économiques de la part de l'Union Européenne. Face à cela, le gouvernement pakistanais avait lancé en 2008 un moratoire sur la peine de mort. Si elle était depuis toujours prononcée, elle n'était pas appliquée. C'est sur ce moratoire que les autorités veulent revenir pour les cas des personnes condamnées pour acte de terrorisme. Mais selon les ONG, la justice pakistanaise apprécie très largement cette notion de terrorisme.

Si le Pakistan est régulièrement la cible d'attentat de la part d'islamistes radicaux, le massacre du 16 décembre est le plus sanglant de l'histoire du pays. Le fait que des enfants soient visés et méthodiquement exécutés a ajouté à l'horreur et à l'indignation. Cette violence a été condamnée par l'ensemble de la communauté internationale ainsi que par la toute nouvelle prix Nobel de la paix, la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai. Elle-même avait été la cible du TTP en 2012 à cause de son combat pour l'éducation des enfants. Symbole d'un acte qui dépasse l'entendement, les talibans afghans, pourtant eux même auteurs de plusieurs attentats, ont également condamné l'attaque. Leur porte parole a déclaré que "le meurtre prémédité d'innocents, de femmes et d'enfants est contraire aux principes de l'islam".

 

Une manifestation pakistanaise condamnant les attentats de Peshawar, mercredi 17.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-