"Attentat" imaginaire en Suède: les réactions sur Twitter aux propos de Donald Trump

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Attentat" imaginaire en Suède: les réactions sur Twitter aux propos de Donald Trump

Publié le 20/02/2017 à 16:30 - Mise à jour à 16:53
© Nicholas Kamm / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Lucas Carcano

-A +A

Lors de son discours en Floride samedi dernier, les propos de Donald Trump ont laissé croire à un attentat imaginaire en Suède vendredi soir. De nombreuses réactions ont été observées sur Twitter. Soit pour railler, soit pour soutenir le président des Etats-Unis.

Venu en Floride samedi 18 pour prononcer un discours sur la criminalité ou l'immigration, Donald Trump a fait une étrange déclaration: "Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé". Avant de citer les attentats de Bruxelles, Nice et Paris. Une déclaration qui a laissé perplexe les Suédois et d'autres pays étrangers. Certains estiment que Donald Trump a fait référence à un attentat imaginaire en Suède, et ne se sont pas privés de le railler sur réseaux sociaux. Sur Twitter notamment, de nombreuses réactions venant de tous les milieux, ont donc été constatées.

L'ex-Premier ministre Carl Bildt, incisif, a posé la question suivante: "Mais qu'a-t-il fumé?".  Un internaute en a également profité pour se moquer de Valérie Pécresse, présidente de la région île de France, et de ses propos sur la Grande-Bretagne tenus ce lundi: "Trump cite un attentat imaginaire en Suède, #Pécresse parle de la sortie de l'euro du UK...vive les imbéciles professionnels payés par nous". Le média B3 infos a poussé la moquerie un peu plus loin en utilisant l'expression: "Je suis whatever happened in sweeden (je suis tout ce qui peut se passer en Suède, NDLR)". Une référence au slogan "Je suis Charlie" créé après les attentats du 7 janvier 2015 en France contre le journal Charlie hebdo.

Des messages de soutien à Donald Trump ont également été postés. Des journalistes, comme des particuliers, ont pris sa défense arguant que ni le mot "attentat" ni "terroriste" n'ont été prononcés. Jean Bernard Cardier, correspondant de BFMTV à Washington a appelé ses confrères à plus de rigueur: "Donald Trump n'a jamais parlé d'un +attentat+ en Suède. Si on ne veut pas être accusés de +fake news+ soyons rigoureux. #Pasfacile". D'autres utilisateurs ont accusé les médias de désinformation: "@lemondefr Vous êtes des menteurs. Il n'a pas parlé d'attentat terroriste en Suède. Soit vous ne comprenez pas l'anglais, soit vous manipulez."

Suite à toutes ces réaction le président des Etats-Unis a expliqué s'être basé sur une interview diffusée par la chaîne d'information américaine Fox News. De son côté la Maison-Blanche a argué que le chef de l'Etat a seulement fait référence à une récente augmentation du taux de criminalité en Suède.

Auteur(s): Lucas Carcano


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Donald Trump affirme avoir appuyé ses propos sur une interview diffusée par la chaîne d'information américaine Fox News

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-