Attentat à Stockholm: après Nice et Berlin, une nouvelle attaque au camion bélier

Attentat à Stockholm: après Nice et Berlin, une nouvelle attaque au camion bélier

Publié le :

Vendredi 07 Avril 2017 - 17:01

Mise à jour :

Vendredi 07 Avril 2017 - 17:16
L'attaque au camion bélier de ce vendredi à Stockholm n'avait pas été revendiquée quelques heures après les faits. Mais les regards se tournent nécessairement vers l'Etat islamique, ce mode opératoire répondant à ses appels au meurtre et ayant déjà été utilisé par ses sympathisant à Nice et Berlin.
©Odd Andersen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'attaque au camion bélier qui a fait au moins trois morts à Stockholm ce vendredi 7 témoigne encore une fois de la difficulté à assurer la sécurité des citoyens dès lors qu'un attentat peut-être mené sans arme, avec un véhicule.

Retrouvez ici notre direct sur la situation en Suède

L'attaque n'avait pas été revendiquée quelques heures après le drame. Et si la Suède n'a pas connu d'attentat islamiste depuis 2010 et une double explosion qui n'avait tué que le kamikaze, les regards se tournent nécessairement vers l'organisation terroriste Etat islamique. Daech avait en effet revendiqué les attentats de Nice et de Berlin, utilisant le même mode opératoire.

Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait tué 86 personnes et fait plusieurs centaines de blessés en fonçant sur la promenade des Anglais à bord d'un camion frigorifique loué quelques jours auparavant.

Le 19 décembre suivant, Anis Amri avait abattu le conducteur polonais d'un camion avant de diriger le véhicule contre le marché de Noël de Berlin, faisant une douzaine de victimes. Il sera abattu à Milan quatre jours plus tard.

Selon les premiers éléments de l'enquête sur l'attentat de Stockholm, son auteur aurait volé le camion destiné à la livraison de boissons dans un restaurant. Un homme a été interpellé peu après le drame.

Depuis 2014, Daech appelle les musulmans à s'en prendre aux "mécréants civils ou militaires" des pays membres de la coalition par tous les moyens. "Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le", pouvait-on notamment lire dans des messages de propagande.

Un camion bélier avait déjà été utilisé par des sympathisants de Daech à Berlin (photo) et à Nice.


Commentaires

-