Autriche: un ministre propose d'enregistrer les gens achetant de la viande casher

Tollé

Autriche: un ministre propose d'enregistrer les gens achetant de la viande casher

Publié le :

Mercredi 18 Juillet 2018 - 17:50

Mise à jour :

Mercredi 18 Juillet 2018 - 17:57
Le projet de loi d'un conseiller régional autrichien a provoqué un tollé en Autriche. Il proposait de limiter l’accès à la viande casher, au nom du bien-être animal, à une inscription sur une liste de personnes habilitées.
© VANDERLEI ALMEIDA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'affaire a provoqué un tollé en Autriche. Gottfried Waldhäusl, ministre du gouvernement du Land de Basse-Autriche (équivalent d'un conseiller régional français) a défendu un projet de loi visant à limiter l’accès à la viande casher, en subordonnant sa vente à des permis qui seraient délivrés individuellement aux Juifs pratiquants.

Selon l'homme politique, qui appartient au parti d'extrême droite FPÖ, cette mesure serait nécessaire "du point de vue du bien-être animal". Comme le rapporte L'Obs: "Ce dernier dénonce en effet le rite juif d'abattage par jugulation, la shehita (la trachée, l’œsophage, les artères carotides et les veines jugulaires sont coupés au moyen d'un couteau particulier et la bête abattue est suspendue la tête en bas pour se vider de son sang). Ce rituel, qui a pour but de séparer les parties consommables et inconsommables, s'attire les foudres de nombreux défenseurs des animaux, même si la Loi juive prescrit d'éviter la souffrance animale".

Voir aussi - Offensive contre l'"islam politique" en Autriche : imams menacés d'expulsion et mosquées fermées

Ainsi, l’achat de viande casher serait réservé aux personnes de confession juive, qui devraient détenir une autorisation pour pouvoir s’en procurer. Une proposition qui inquiète beaucoup la communauté juive de cet État. Oskar Deutsch, le président de la communauté juive de Vienne, a annoncé qu'il était "hors de question" que les Juifs pratiquants soient inscrits sur des listes. Il a d'ailleurs souligné que cette proposition de loi n'était pas sans rappeler les lois raciales antisémites mises en place en Autriche après l'Anschluss, en 1938, soit l'annexion du pays par le IIIe Reich.

Le chef de file des députés ÖVP (droite) au Parlement de Basse-Autriche, allié du FPO, Klaus Schneeberger est monté au créneau pour expliquer que "personne n'inscrira dans un registre ceux qui veulent acheter de la viande casher".

"La réglementation concernant la shehita s'inscrit dans la loi fédérale sur la protection animale. (...) Nous allons trouver une solution pour que les inquiétudes du président du Consistoire ne se réalisent pas", a-t-il précisé.

Lire:

L'Autriche se souvient de son annexion par Hitler, il y a 80 ans

Journée de l'Holocauste : Kurz rappelle la "responsabilité particulière" de l'Autriche

L'Autriche va dissoudre une corporation pangermaniste aux chants nazis

Un conseiller régional autrichien proposait de limiter l’accès à la viande casher à une inscription sur une liste de personnes habilitées.

Commentaires

-