Bataille de Mossoul: l'armée irakienne piétine au nord de la vieille ville tenue par les djihadistes

L'Etat islamique tient et riposte

Bataille de Mossoul: l'armée irakienne piétine au nord de la vieille ville tenue par les djihadistes

Publié le :

Vendredi 16 Juin 2017 - 14:21

Mise à jour :

Vendredi 16 Juin 2017 - 16:32
Malgré un important appui feu et des moyens considérables, les forces irakiennes peinent à réduire la poche des djihadistes de Daech retranchés dans la vieille ville de Mossoul. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir" les combats qui se sont déroulés dans la ville du 29 mai au 13 juin.
©Capture d'écran Twitter @EtatMajorFR

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

 
-A +A

Les forces irakiennes se heurtent à une farouche résistance dans les quartiers de Zinjali et Shifa (voir carte en fin d'article), les derniers au nord de la vieille ville. Elles conduisent finalement des encerclements limités pour venir à bout de la défense de l'Etat islamique, qui cherche à étirer au maximum le front pour user l'adversaire. La coalition bombarde le complexe hospitalier de Shifa avec du phosphore blanc. Si Zinjali finit par tomber, Shifa reste toujours entre les mains de l'EI, tandis que les forces irakiennes entrent également dans le quartier de Bab el-Sinjar, porte de la vieille ville au nord. A l'ouest de Mossoul, les miliciens chiites arrivent à la frontière syrienne, ce qui ouvre à la fois de nouvelles perspectives mais aussi de nouvelles tensions entre les acteurs présents dans la région.

Le 29 mai, au nord-ouest, la police fédérale réussit à avancer de 100m à l'intérieur du quartier de Zinjali (400 m en tout). La plupart des combattants de l'Etat islamique se sont déjà repliés vers la vieille ville. Les combats se poursuivent dans le quartier de Saha. Les miliciens chiites, à l'ouest de Mossoul, atteignent la frontière syrienne, et le centre de la petite ville d'al-Baaj, bastion de Daech dans la région. La plupart des milices chiites arrivées à la frontière, comme Nujaba, le Badr ou Asaib Ahl al-Haq, opèrent depuis plusieurs années en Syrie aux côtés du régime. Un chef de milice yézidi non lié au Parti Démocratique du Kurdistan s'inquiète d'ailleurs de l'influence des milices chiites du Hashd (mobilisation populaire) dans la région. Amaq (agence de propagande de l'EI) montre un tir de missile antichar sur un bulldozer du Hashd dans le sud-ouest du Sinjar. La 9ème division blindée s'empare de nombreux véhicules kamikazes de grande taille dans le quartier d'al-Shifa. La milice Firqat al-Imam Ali emploie un véhicule blindé improvisé des djihadistes (sur véhicule Otokar à la base) capturé au sein de son corps expéditionnaire à Mossoul. L'organisation terroriste utilise un canon sans recul camouflé monté sur un véhicule léger près de l'aéroport de Tal Afar (déjà aperçu dans une vidéo de la wilayat al-Jazirah).

Véhicule kamikaze de l'EI capturé par la 9ème division blindée à Shifa

Le 30 mai, les progrès sont lents au nord-ouest, sauf à Zinjali, où une école militaire de l'EI est capturée. A Shifa, l'armée irakienne avance difficilement car elle cherche à protéger les hôpitaux. Le groupe salafiste opère toujours avec de petites escouades mobiles et lance deux contre-attaques, une à Bab el-Tob dans la vieille ville, l'autre à Hawi Kanisa au nord. Les miliciens chiites commencent à creuser des fortifications parallèles à la frontière irakienne, tandis que leur présence est critiquée par les peshmergas. Le Wall Street Journal publie un article dans lequel il explique que les forces spéciales françaises traquent les combattants français de l'EI à Mossoul, en ayant recours aux forces locales dans leur mission. Le Washington Post quant à lui écrit un papier sur les conducteurs de bulldozers, héros méconnus de la bataille. Les bulldozers sont en effet très importants: fournis par les Américains, ils servent à barrer les flancs des unités irakiennes en ville avec des levées de terre, à défaire les barricades posées par les djihadistes dans les rues; en conséquence ils sont souvent des cibles de choix, à tel point qu'il y a pénurie de conducteurs... Amaq filme un raid nocturne de l'EI contre les miliciens chiites à l'ouest de Mossoul. Le groupe s'empare d'au moins un Humvee des miliciens, avec renforts de blindage, équipé d'un lance-grenades Mk 19 de 40 mm en tourelle. Dans la vieille ville, une autre vidéo montre l'organisation salafiste au combat: tireur d'élite avec fusil à verrou (sans doute un Mauser Kar 98k modifié), M-4 avec viseur optique, RPG-7, GAU 16/21 de calibre 50 sur affût... les snipers visent les véhicules (Humvees et char M1 Abrams).

Mitrailleuse GAU 16/21 de 12,7 mm utilisée par l'EI sur un affût, dans la vieille ville.

Le 31 mai, l'Etat islamique barre les rues dans la vieille ville autour de la mosquée al-Nuri, et force les habitants de Zinjali et de la vieille ville à rester sur place. Les trois brigades de l'ISOF sont au combat dans le quartier de Siha. Les miliciens chiites bataillent encore dans la ville d'al-Baaj près de la frontière syrienne, où les djihadistes lancent des contre-attaques. Qassem Soleimani, le chef de la force al-Qods des Pasdarans (corps des Gardiens de la révolution iraniens), est photographié à la frontière syrienne avec les miliciens chiites. Une deuxième milice yézidie rejoint le Hashd. L'EI barre les rues de Mossoul-ouest avec toutes les voitures civiles disponibles pour freiner les forces irakiennes.

Une vingtaine de lance-roquettes fabriqués par l'EI (en version thermobarique pour quasiment tous) capturés par les forces irakiennes.

Le 1er juin, les combats se poursuivent à Zinjali, Shifa et Saha; l'EI tire sur les civils qui tentent de s'enfuir, victimes aussi des frappes aériennes et bombardements d'artillerie des Irakiens et de la coalition. Les Irakiens tentent de faire la chasse aux cellules de djihadistes dans les secteurs déjà libérés. Les Américains continuent d'opérer avec l'ERD (unité de contre-terrorisme) malgré le reportage du Spiegel montrant des actes de torture de cette unité.

Le 2 juin, la Golden Division s'empare du district 1 du quartier de Saha. Zinjali est toujours disputé à l'EI, de même que Shifa. Les miliciens chiites encerclent al-Baaj à l'ouest. Dans Mossoul-Est, une vague d'assassinats inquiète les autorités. L'ICTS(unité de contre-terrorisme) s'empare de nombreux lance-roquettes improvisés de l'EI.

La Guardia Civil espagnole entraîne la police fédérale irakienne à Besmaya.

Comme de coutume, les forces irakiennes se montrent un peu trop optimistes sur leur progression à travers le nord-ouest de Mossoul. Les combats continuent à Zinjali et les Irakiens doivent dépêcher des renforts. Les pertes civiles seraient particulièrement lourdes dans ce quartier. Un reportage de Rudaw montre des tirs au phosphore blanc, ce que les Irakiens démentent tout en établissant un black-out médiatique dans le secteur sur les reportages en direct. Une vidéo montre un B-52 lâchant ses projectiles (des GBU-31) sur Mossoul-ouest (23 mai). Un long article de Mike Goglio présente l'action de la Golden Division dans la bataille de Mossoul. On mesure combien ces forces spéciales, en dépit de leur statut d'élite des forces irakiennes, sont à contre-emploi dans ce combat urbain dantesque. Les pertes sont lourdes. L'armée irakienne capture environ 20 lance-roquettes fabriqués par les djihadistes, des fusils de sniper bricolés, des munitions de drones et des drones artisanaux dans le quartier de Rifai. Un article récapitule l'armement de l'EI saisi par la 9ème division blindée, auprès de laquelle intervient la 2nd Brigade Combat Team de la 82nd Airborne Division américaine: le groupe terroriste a entreposé des munitions dans des caches pendant au moins deux ans; il fabrique ses propres obus de mortiers et de roquettes; les combattants du groupe salafiste évoluent souvent à proximité des caches de munitions pour ne pas en manquer; l'Etat islamique tire au mortier mais d'une façon moins précise qu'au début de la bataille, faute de combattants qualifiés, il compense le manque de précision par la saturation; l'arme de précision de l'EI reste le véhicule kamikaze; les drones armés de Daech, qui ont constitué une vraie nuisance, sont désormais moins efficaces.

Combattant de l'EI dans le sud du Sinjar, face au miliciens chiites, avec une mitrailleuse MG 3.

Le 4 juin, les combats continuent à Zinjali et à Shifa, où les Irakiens tentent de déloger l'Etat islamique du complexe hospitalier. La 73ème brigade de la 16ème division et la 36ème brigade de la 9ème division blindée, bloquée dans leur progression par le nord dans Shifa, basculent dans le quartier de Zinjali à l'ouest. L'EI lance des contre-attaques aux entrées de la vieille ville, à Bab el-Tob, Bal al-Jadid et Bab Lakash, qui sont repoussées. Les miliciens chiites capturent al-Baaj à l'ouest. Une vidéo Amaq filme les tirs de munitions au phosphore blanc sur le complexe hospitalier au nord de Shifa (hôpital al-Sina); manifestement, ces obus d'artillerie ne visent pas à l'illumination, puisqu'ils sont tirés en plein jour, et pas forcément non plus pour tendre des écrans de fumée, puisque certains s'écrasent directement sur l'objectif au sol, et non en "fusant" en l'air. Ce qui contrevient à certaines dispositions du droit de la guerre. L'armée irakienne capture 18 lance-roquettes fabriqués par les djihadistes (dont 14 dans la version thermobarique).

Le 4 juin, Amaq diffuse une vidéo de tirs au phosphore blanc sur le complexe hospitalier d'al-Sina, au nord du quartier de Shifa.

Le 5 juin, les combats se poursuivent à Zinjali et Shifa, le tribut payé par les civils est très lourd. Les combattants de l'EI tirent au mortier et avec des snipers sur les habitants tandis que la coalition bombarde avec son artillerie et son aviation. Un reportage photo du New York Times montre les destructions dans les quartiers de Rifai et Saha, ravagés par les combats; l'emploi massif de l'aviation et de l'artillerie par les assaillants a davantage nivelé les bâtiments qu'à l'est de la ville. Amaq montre un tir de missile antichar sur un véhicule des miliciens chiites à la frontière syro-irakienne. Les Irakiens perdent 18 hommes, tués et blessés, et quatre véhicules détruits dans Mossoul-Ouest. Un lieutenant-colonel de la troisième brigade de l'ERD est parmi les morts. La 9ème division blindée capture un véhicule kamikaze avec cinq lance-roquettes disposés sur le toit à Zinjali.

Un M1117 de la police fédérale incendié par l'EI.

Le 6 juin, les progrès sont faibles. L'EI dispose d'un hôpital de campagne dans la poche de Hawija qui traiterait les blessés de la bataille de Mossoul. Dans le sud du Sinjar, les miliciens chiites capturent un transport de troupes improvisé de Daech ainsi qu'un Humvee.

Le 7 juin, les Irakiens continuent de batailler dans Zinjali et tentent d'accéder à Bab el-Sinjar, porte d'entrée au nord de la vieille ville. Sept membres de l'ICTS sont tués lors d'une attaque de l'EI sur un checkpoint dans le quartier de Siha. Plus de 50 civils sont tués et 22 blessés par les tirs des djihadistes; les Irakiens auraient perdu 36 tués et 7 blessés à Zinjali. Le "monstre" véhicule kamikaze énorme vu dans la dernière vidéo de la wilayat Ninive a probablement été pris par l'EI dans l'usine de Badoush. La 16ème division capture une tourelle de char T-55 dissimulée dans la remorque d'un camion et une usine de fabrication de mines antichars de l'EI. L'ERD utilise des quadcopters pour observer les positions adverses à Zinjali.

Le 8 juin, toutes les forces irakiennes, armée, police, Golden Division, sont à pied d'œuvre dans Zinjali. L'Etat islamique tente d'étirer le front dans ce quartier pour user ses adversaires. Le commandant du 1er bataillon de la 2ème brigade de l'ERD est tué par un obus de mortier de l'EI. Les Irakiens doivent appeler des frappes aériennes et déployer des chars pour protéger les civils qui fuient et qui sont abattus par le groupe salafiste; certains blessés, restent plusieurs jours au sol avant d'être secourus. Douze kamikazes et véhicules kamikazes frappent le QG du 1er bataillon de la 1ère brigade de l'ISOF (deux morts, six blessés). Les miliciens chiites prennent un autre passage frontalier, Tal Safwak, qui est tenu côté syrien par les Kurdes de l'YPG, lesquels font la jonction avec les miliciens chiites. La police fédérale filme l'explosion d'un véhicule kamikaze sur ses positions dans Mossoul-ouest. Les conseillers militaires suédois, passés de 35 à 70, sont désormais stationnés dans la base al-Asad (province d'Anbar) et non plus à Erbil au Kurdistan irakien.

Bulldozer irakien touché par un tir de l'EI, Mossoul-ouest.

Le 9 juin, la police fédérale annonce avoir libéré Zinjali; les combats sont constants dans Shifa. Les obus au phosphore blanc semblent être tirés, au-dessus de Mossoul, par les canons M777 américains qui appuient les forces irakiennes. La police fédérale continue d'utiliser des drones armés, notamment au-dessus de Zinjali.

Le 10 juin, l'armée irakienne axe son effort sur Shifa, le long du Tigre, quartier très disputé depuis des semaines. La 73ème brigade attaque à partir de la partie libérée de Zinjali par l'ouest, pour prendre en tenailles le quartier assailli en parallèle par le nord. Elle essaie aussi de conquérir Bab el-Sinjar, porte la vieille ville au nord. Pour parer court aux récriminations des miliciens chiites à l'ouest de Mossoul, l'armée irakienne lance deux brigades de l'armée (72ème de la 15ème division et 75ème de la 16ème division) qui mordent sur la poche de Tal Afar sur son côté est. Des Navy Seals américains sont photographiés dans le quartier de Zinjali à Mossoul avec deux drones RQ-20 Puma.

Le 11 juin, il apparaît que seule la partie sud de Zinjali a été conquise, la police fédérale déminant encore le secteur... au grand désespoir des miliciens chiites, l'armée décide que la 15ème division liquidera la poche de Tal Afar. Trois ans plus tôt, en 2014, l'EI prenait Mossoul. Dans Zinjali, les Irakiens filment un atelier de fabrication de munitions de l'EI capturé. L'armée irakienne publie la liste de 18 de ses hommes tués dans une attaque des djihadistes à Shirqat (au sud de Mossoul), chose très rare.

Le 12 juin, le quartier de Zinjali est toujours disputé, de même que Shifa (où trois soldats sont tués autour du complexe hospitalier). Soleimani est de nouveau aperçu sur la frontière, cette fois du côté irakien, avec des miliciens afghans chiites de la Fatemiyoun, photographiés par l'agence Tasnim. Amaq filme un véhicule kamikaze jeté sur les miliciens chiites à l'ouest de Mossoul. Une vidéo du raid nocturne mené par l'EI sur les positions des miliciens chiites à Shirqat (au sud de la ville) est également diffusée. La 9ème division blindée irakienne capture un 4x4 SUV avec coque de blindage à Bab el Sinjar, au nord de la vieille ville.

Tourelle de char dissimulée dans la remorque d'un camion par l'EI.

Carte de situation au 13 juin 2017. Les forces irakiennes ont pris le contrôle de Zinjali (1) après presque un mois de combat. Saha (4) est également contrôlé. Le quartier de Shifa (2) avec le complexe hospitalier au nord reste disputé par l'EI. Les forces irakiennes investissent Bab el-Sinjar (3), porte nord de la vieille ville. L'EI lance ponctuellement des contre-attaques à HawiKanisa (5).

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

 
Les canons Caesar français appuient la progression de l'armée irakienne à Mossoul.

Commentaires

-