Bataille de Mossoul: ce que montre la propagande de Daech des combats de rues dans la ville

Bataille de Mossoul: ce que montre la propagande de Daech des combats de rues dans la ville

Publié le :

Mardi 15 Novembre 2016 - 16:08

Mise à jour :

Mardi 15 Novembre 2016 - 16:17
La propagande de Daech documente soigneusement, via de nombreuses vidéos et photos, les combats de rues qui se mènent depuis près de 15 jours dans les faubourgs de Mossoul. Dans la partie est de la ville, du moins, où l'organisation a connu quelques succès. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'EI, décrypte en partenariat avec "FranceSoir" ces images.
©DR
PARTAGER :

Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis la troisième semaine de la bataille de Mossoul, lancée le 17 octobre, l'armée irakienne est entrée dans la ville à proprement parler, et notamment les quartiers de la périphérie est de l'agglomération. La propagande de Daech a été particulièrement active pour couvrir ces combats urbains, d'autant plus que l'organisation a parfois remporté de petits succès tactiques contre ses adversaires, principalement face à la Golden Division à l'est de Mossoul.

Une vidéo Amaq, l'agence de propagande de l'EI, datée du 6 novembre montre les résultats des combats dans les quartiers est de Mossoul. On y voit un Humvee avec mitrailleuse de tourelle et un MaxxPro de la Golden Division abandonnés. De nuit, l'EI approche des véhicules abandonnés et filme également un autre Humvee détruit. Parmi le matériel récupéré par l'EI, un lance-roquettes antichar AT-4 et un lance-grenades Mk 19 de 40 mm, avec ses bandes de munitions, démonté de la carcasse du Humvee détruit. Une autre vidéo datée du même jour montre un tir de missile antichar (de type Konkurs? Le lanceur n'est pas visible) sur un char irakien (un T-55?).

Une troisième vidéo est filmée dans le quartier d'Aden, objet de combats acharnés les jours précédents. La voiture où se trouve la caméra passe à côté de piles de pneus prêtes à être incendiées pour gêner l'action de l'aviation. Plusieurs carcasses de véhicules sont visibles, méconnaissables. On reconnaît en revanche un MaxxPro et un Humvee (les mêmes que précédemment? Cela confirmerait qu'il s'agit bien du même engagement dans le quartier d'Aden).

Une vidéo du 7 novembre tournée dans le quartier de Samah (est de Mossoul) montre un groupe de combat avec tireur PK et tireur RPG-7 (chacun portant en plus une arme individuelle, AK-47 pour le tireur PK). Ce premier groupe de combat semble avoir détruit un Humvee qu'on aperçoit au loin. Un autre groupe de combat comprend un tireur RPG-7 avec M-16 dans le dos; un autre combattant avec M-16 tient une roquette de RPG-7 non loin du tireur au lance-roquettes. L'EI filme un Humvee détruit, un casque de l'ISOF abandonné et s'empare d'un lance-roquettes AT-4 ainsi que de boîtes de munitions. Non loin du Humvee se trouve la carcasse d'un bulldozer.

Une autre vidéo mise en ligne le même jour montre un groupe de combats avec de nombreux tireurs AK-47 et M-16, disposant d'au moins un RPG-7. Un VBIED (camion kamikaze avec plaques de blindage artisanales) est jeté sur les positions adverses. L'EI filme le résultat de l'explosion, probablement: une colonne de véhicules a été détruite, un BMP-1 reste sur le terrain, en relativement bon état. Un combattant de l'EI pavane avec trois AK-47. Daech filme le matériel récupéré: munitions, grenades de 40 mm, obus de 73 mm pour le canon du BMP-1, u  lance-roquettes AT-4, un lance-roquettes monocoup type RPG (22/26?). Un reportage photo correspond à cette embuscade qui aurait eu lieu dans le quartier d'Intisar (est de Mossoul). Les tireurs de l'EI sont embusqués sur les toits, où ont été percées des meurtrières: l'un d'entre eux est armé d'un Steyr AUG, arme rare à côté des traditionnels AK-47 ou M-16. On reconnaît le BMP-1 qui est finalement incendié; on voit aussi un Humvee détruit et un autre visiblement capturé en bon état.

Une vidéo du 8 novembre montre un groupe de combat de l'EI au feu. On compte pas moins de 2 tireurs PK et on remarque un AK-47 avec lunette de visée. Un des combattants porte le drapeau du groupe sur son dos. On observe ensuite un tireur avec M-16 à lunette. L'EI emploie un VBIED: un 4x4 à peine blindé (manque de temps?) recouvert de branchages (crainte des frappes aériennes?) et de couvertures pour le dissimuler. Au nord-ouest de Tall Afar (ouest de Mossoul), une autre vidéo montre un IED déclenché au passage d'un véhicule kurde.

Le 9 novembre, une vidéo filme un groupe de combat assez important (12-15 hommes) dans le quartier de Zahra, disposant d'un tireur RPG-7 et au moins deux pourvoyeurs. L'EI filme également un bimoteur (peut-être un An-32 irakien?) survolant ses positions, pris à partie par un technical (un pick-up transformé et armé) dissimulé sous un arbre. Les combattants que l'on voit ensuite sont lourdement armés: un des tireurs a même un M-16 et un AK-47. Il y a un tireur PK dans le groupe. Des véhicules irakiens sont bombardés au mortier léger (50-60 mm). Il y a probablement un deuxième tireur PK. A l'arrière-plan, on voit des tas de pneus incendiés pour provoquer de la fumée et gêner l'action de l'aviation.

Le 10 novembre, une vidéo Amaq montre un tir de missile antichar (lanceur non visible) sur un véhicule irakien.

Dans une vidéo du 11 novembre, on distingue un tireur PK (avec AK-47 dans le dos) et un tireur RPG-7. Ce dernier expédie notamment une roquette tandem. Les fantassins de l'EI combattant cette fois non seulement dans les rues, mais aussi à partir des toits. Le RPG-7 vise un M-1 Abrams dont on voit l'avant dépasser au coin d'une rue. Un Humvee est pris sous les tirs de l'EI. Un tireur avec tube antiaérien de 14,5 ou 23 mm reconverti en fusil de sniping lourd, posté à une fenêtre, ouvre le feu. Le tireur RPG-7 et un tireur PK opèrent ensuite depuis l'intérieur des bâtiments. Un reportage photo montre les combats au sud-est de Mossoul. Le groupe de combat de l'EI dispose d'un tireur RPG-7 et de son pourvoyeur, et de nombreux tireurs AK-47 et M-16. Daech photographie un hélicoptère EC-635 de l'aviation irakienne. Dans la colonne de l'armée irakienne attaquée (M-1 Abrams et Humvee photographiés à distance au début du reportage), au moins un Humvee est incendié. Ce même jour, un autre reportage photo montre un sniper de l'EI viser un soldat irakien à Tel Keppe, au nord de Mossoul.

Le 12 novembre, l'EI filme un tir de missile antichar Metis-M sur un M-1 Abrams à Hammam al-Ali, au sud de Mossoul. Un autre tir de missile antichar vise, au sud de Shirqat, à une centaine de kilomètres au sud de Mossoul, un Humvee des unités de la mobilisation populaire, qui est incendié.

Le 13 novembre, Amaq montre un groupe de combat de l'EI en action à Maliha, au nord de Tall Afar. Il y a un tireur PK, un Hilux avec ZU-23, un mortier léger de 50-60 mm et un mortier lourd de 120 mm qui visent les positions irakiennes. Un sniper tire sur un soldat en faction à un poste au milieu de sacs de sable.

Quelle analyse faire de cette semaine de combats urbains vus par la propagande de l'EI? D'abord, il est intéressant de noter que l'EI montre surtout le front Est, où il a remporté effectivement des succès contre la Golden Division, et beaucoup moins le front sud, par exemple, ou sud-est, où il affronte les 15ème division d'infanterie et 9ème division blindée irakiennes. Les images du front Est laissent peu de doutes sur le fait que plusieurs colonnes de véhicules de la Golden Division appuyés par d'autres de la 9ème division ont été prises en embuscades dans les rues étroites des quartiers urbains: les carcasses de Humvees, MaxxPro, BMP-1 en témoignent. L'EI a récupéré quantité de munitions et de matériels plus ou moins lourds: on note en particulier la fréquence des lance-roquettes AT-4 capturés dans les véhicules irakiens mis hors de combat. Les documents confirment aussi que l'EI continue de stocker les pneus à des endroits établis préalablement afin de les brûler pour gêner l'action de ses adversaires.

Les groupes de combat engagés en combat urbain correspondent à la norme au sein de Daech: 8 à 15 hommes environ, bien pourvus en armement individuel (un cas de fantassin avec deux armes, on l'a vu), et collectif (un ou plusieurs tireurs PK ou RPG-7). Le combat urbain peut se révéler coûteux mais l'EI, dans les quartiers Est, n'a pas forcément besoin d'un effectif énorme pour mettre en œuvre sa défense. En combats de rues, les djihadistes harcèlent l'adversaire depuis les rues elles-mêmes mais investissent aussi les toits pour monter des embuscades contre les colonnes de véhicules, et tirent aussi depuis les bâtiments.

L'EI utilise encore des VBIED en combats urbains, on voit ici deux exemples dont un qui pulvérise une colonne de véhicules. L'autre nous montre par contre que l'organisation doit probablement, maintenant, improviser le montage des VBIED qui semble un peu moins raffiné qu'au début de la bataille. En combat urbain, le groupe utilise toujours des mortiers légers et des tubes antiaériens modifiés en fusils de sniping lourd, armes facilement transportables. On remarque aussi que l'EI utilise, sur d'autres fronts, encore de nombreux lance-missiles antichars, et n'hésite pas à déployer ses armes classiques comme les IED. En résumé, cette semaine de propagande de l'EI sur la bataille de Mossoul continue de nous montrer des moyens plutôt éculés, parfois mis en œuvre avec un certain succès, notamment dans les quartiers est de Mossoul, où le groupe a profité des erreurs de ses adversaires de la Golden Division.

 

Cet article a été rédigé par Stéphane Mantoux en partenariat avec "FranceSoir". Retrouvez plus d'informations sur la bataille de Mossoul et Daech sur le blog de l'auteur en cliquant ICI.

 

Sur le front Est de la bataille de Mossoul, Daech a remporté des succès contre la Golden Division.


Commentaires

-