Bataille de Mossoul: comment Daech a perdu la partie est de la ville au prix de rudes combats

L'oeil du spécialiste

Bataille de Mossoul: comment Daech a perdu la partie est de la ville au prix de rudes combats

Publié le :

Mercredi 08 Février 2017 - 17:21

Mise à jour :

Jeudi 09 Février 2017 - 10:22
L'armée irakienne et ses alliés ont réussi à chasser les troupes de l'Etat islamique de la partie est de la ville de Mossoul après des combats meurtrier. Les djihadistes sont désormais retranché derrière le fleuve Tigre. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'EI, décrypte en partenariat avec "FranceSoir" les combats menés par les troupes irakiennes contre les djihadistes du 6 janvier au 25 janvier 2017 dans la seconde ville d'Irak.
©Dimitri Dilkoff/AFP
PARTAGER :

Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

récit. La période du 6 au 25 janvier voit l'effondrement de la défense de l'Etat islamique (EI) dans les quartiers est de Mossoul. Le facteur décisif aura été, notamment, la coupure des ponts sur le Tigre qui a isolé les troupes de l'EI sur la rive orientale, privées de renforts, de ravitaillement, et aussi de VBIED (véhicules kamikazes) supplémentaires. D'où le recours aux drones armés. Mais l'injection de troupes supplémentaires, la présence plus marquée de forces spéciales étrangères auprès des troupes irakiennes, et l'utilisation plus intensive de l'aviation et de l'artillerie ont également contribué à ce résultat.

L'armée irakienne passe à une pause opérationnelle, qui sera probablement très courte, avant de s'attaquer aux quartiers ouest, la partie historique de Mossoul, qui connaîtra probablement un type de combat différent au vu de la topographie. Reste à savoir si Daech s'y battra jusqu'à la fin ou si la défense s'effondrera plus rapidement après la chute de l'Est de la ville.

Carte de la bataille dans les quartiers est de Mossoul: en rose, zone contrôlée par l'armée irakienne, en noir par l'EI. Les numéros correspondent aux quartiers évoqués au fil du texte.

Le 6 janvier, l'armée irakienne se focalise sur le nord-est de la ville. Tandis que la 16ème division s'empare du quartier de Mazare (1), la Golden Division investit le quartier de Muthanna (2) après un raid-éclair nocturne de franchissement de la rivière Khosr, affluent du Tigre, tandis que le quartier de Hadbaa (3), plus au nord, est également l'objet d'incursions. Au sud-est, la police fédérale s'empare enfin de l'hôpital Salam (4), et plus largement, le quartier de Wahda (5) est enfin nettoyé. Les Irakiens s'emparent du QG de Jund al-Khalifah situé non loin et bombardé depuis début décembre. Les miliciens chiites repoussent encore un assaut des djihadistes contre Tal Afar à l'ouest de Mossoul. Une vidéo Amaq de l'EI montre deux VBIED (pick-up avec coque de blindage) jetés contre les forces irakiennes dans les quartiers est de Mossoul.

Le 7 janvier, les combats continuent à Muthanna (2); l'armée irakienne nettoie encore Hadbaa (3); au nord-est, la Golden Division investit le quartier de Ghufran (6). Parallèlement elle sécurise l'accès au 4ème pont, le plus au sud de Mossoul. Il semble que l'appui américain, avec des forces spéciales guidant les tirs des HIMARS basés à Qayarra, soit précieux. L'organisation terroriste contre-attaque avec des VBIED, des tirs de mortiers et de roquettes. Il diffuse aussi les photos de cinq kamikazes qui ont piloté ces engins explosifs, dont un Mossouliote (Abu Omar al-Muslawi) et un adolescent assez jeune.

Le 8 janvier, la Golden Division atteint finalement le Tigre, qui coupe Mossoul en deux. Elle attaque les quartiers de Sukar (7) et Baladiyat (8) au Nord-Est, tandis que la 9ème division s'en prend aux quartiers de Sumer (8) et Dumiz (9) au Sud-Est, épaulée par la police fédérale et les Forces de Réaction Rapide de la police. A la fin de la journée, le fleuve est également atteint au sud de l'université, au nord-est de la ville, et les Irakiens progressent vers les ruines de Ninive. L'armée irakienne entre dans un nouveau quartier, Sadiq (10). L'EI contre-attaque avec des VBIED, détruit des bâtiments dans l'université de Mossoul et contre-attaque également les miliciens chiites à Tal Afar. Deux vidéos Amaq montrent un sniper abattant un soldat irakien et 2 VBIED (4x4 SUV et pick-up avec coques de blindage).

Le 9 janvier, la défense des djihadistes dans les quartiers est donne des signes d'effondrement. Les quartiers de Dumiz (9) et Palestine (11) tombent au Sud-Est, de même que Baladiyat (8) au Nord-Est ; les combats continuent à Sukar (7). L'EI se défend avec ses armes habituelles, et tire sur les civils cherchant à fuir les quartiers de Sumer (8) et Wahda (5). Des rumeurs font état de dissensions au sein de la garnison, les combattants étrangers voudraient encore se battre dans les quartiers est alors que les Irakiens souhaiteraient se replier à l'Ouest. Les fantassins de Daech franchissent le Tigre avec des moyens de fortune, sur des planches, ou même avec des grues. Cependant, la moindre résistance est peut-être aussi le signe d'un repli précoce dans la partie ouest, pour conserver des forces dans cette partie de la ville. Une vidéo Amaq montre l'explosion d'un VBIED (pick-up avec coque de blindage) ; une autre filme un groupe d'inghimasiyyi (on voit la ceinture d'explosifs et le détonateur sur un des combattants) au combat. Daech filme aussi un tir antichar sur un M113.

Le 10 janvier, Sukar (7) est  nettoyé, et les Irakiens entrent dans Dhubbat (12) au sud. Les combats continuent à Sumer (8), Salam et Hadbaa (3). La Golden Division entame l'encerclement de l'université (13) au nord-est, censée être un gros morceau. Le groupe extrémiste, pourtant, continue sa politique de la terre brûlée: il fait sauter deux des cinq ponts de Mossoul pour éviter que l'armée irakienne ne puisse franchir facilement le fleuve. L'EI force également les habitants des quartiers-est à se replier à l'Ouest avec lui, et n'hésite pas à tirer sur les récalcitrants. Il contrôle aussi la distribution d'eau ce qui explique la pénurie à l'est de la ville. Amaq filme un tir de sniper sur un soldat irakien; un reportage photo montre un VBIED (4x4 noir avec coque) jeté dans le quartier de Rifaq.

La progression continue le 11 janvier. Dans le quartier d'Hadbaa (3), la Golden Division fait enfin la jonction avec la 16ème division irakienne. La défense de Daech s'effiloche: le nombre de VBIED ne cesse de diminuer, et des combattants de replient vers les quartiers ouest. L'armée irakienne semble avoir changé de tactique: les colonnes de véhicules très vulnérables aux attaques des véhicules kamikazes en milieu urbain sont remplacées par des fantassins. Des pointes sont disposées en travers des rues pour crever les pneus des VBIED ; les cratères creusés par les bombes sont également là pour les gêner; les bulldozers bâtissent des levées de terre pour leur barrer la route. Sous l'impulsion des Américains, l'armée, la Golden Division, la police fédérale et les Forces de réaction rapide de la police collaborent plus étroitement. A Tal Afar, des renforts arrivent pour les miliciens chiites; à Qayyara, les puits de pétrole incendiés par l'EI en octobre ne sont pas encore tous éteints...

Le 12 janvier, les Irakiens continuent leur progression dans les quartiers est. Les miliciens chiites, qui attendent toujours autour de Tal Afar, s'emparent de plusieurs villages au sud de Tal Abta (sud-ouest de Mossoul). Bien que les combattants de l'organisation djihadiste se replient sur les quartiers ouest, ils continuent de bombarder l'Est et d'y lancer des VBIED. Daech publie les photos de quatre kamikazes ayant utilisé des véhicules explosifs à Mossoul.

Le 13 janvier, au nord, les 15ème et 16ème divisions de l'armée libèrent Hadbaa (3) et Mudraa. La Golden Division s'est séparée en deux: une première partie a fait la jonction au nord avec l'armée, l'autre continue d'avance vers l'est. Les Irakiens ont atteint les trois ponts les plus au sud de Mossoul. L'EI fait alors sauter les charges sur les cinq ponts pour éviter que ses adversaires ne les utilisent. Près d'une trentaine de puits de pétrole (29) continuent à brûler à Qayyara, au sud de Mossoul. Amaq filme une contre-attaque dans le quartier d'al-Faisaliyah (14), qui engage au moins trois technicals (un avec 14,5 mm, un avec ZU-23 bitube) et une quinzaine de fantassins.

Au 14 janvier, les Irakiens déclarent avoir libéré toute la partie sud-est de Mossoul, ainsi qu'une bonne partie du Nord. Les Forces de réaction rapide atteignent le Tigre, et visent l'aéroport. Au centre, la Golden Division prend Sadriya, Nassir et Faisaliya (14). Elle s'empare de plusieurs bâtiments officiels, le siège du conseil provincial et la mairie. L'université de Mossoul (13) est nettoyée. La Golden Division a été considérablement renforcée pour la seconde phase de la bataille depuis le 29 décembre: 300 hommes en renfort, 70 Humvees et 40 conseillers américains dans et autour de la ville. Au minimum, l'unité a subi des pertes de 20 à 30% de ses effectifs, voire plus. Des témoignages de civils décrivent comment Daech mène la défense. Des rideaux sont tendus à travers les rues pour masquer les déplacements aux assaillants (technique déjà vue ailleurs, comme dans le camp du Yarmouk à Damas). Les VBIED sont parqués dans les rues latérales pour être utilisés au bon moment. Les groupes de combat de djihadistes changent rapidement de position dans les habitations. L'EI divise les tâches: des combattants plantent les IED, d'autres servent de guides pour installer les groupes de combat; les snipers seraient surtout des étrangers (Russes, Tchétchènes) alors que les autres seraient plutôt Irakiens.

Le 15 janvier, les Irakiens contrôlent environ 75% des quartiers est. L'université (13) au Nord-Est tombe assez rapidement: évacuée par les civils, elle était plus ouverte aux frappes aériennes. C'est une perte sèche pour Daech car c'était un nœud logistique important et un centre de productions d'armes, y compris chimiques, comme le montre ensuite la fouille du bâtiment. Amaq publie une vidéo montrant le recrutement de civils à l'ouest de Mossoul; un reportage photo montre trois kamikazes, un Ouzbek, un Tadjik, un Irakien.

Forces spéciales françaises dans les quartiers est de Mossoul, avec la Golden Division. Reportage France 2 du 15 janvier 2017.

Les combats continuent le 16 janvier: dans le quartier d'Andalus (15), pourtant déclaré pris la veille, un groupe de combattants de l'EI doit être débusqué par les Irakiens. Si l'avance est aussi rapide, c'est entre autres grâce à l'appui de forces spéciales occidentales: France 2 diffuse un reportage sur l'engagement des forces spéciales françaises dans les quartiers-est de Mossoul, auprès de la Golden Division. Pour Florian Neuhof, les succès doivent aussi à l'arrivée de renforts dans les quartiers est qui ont apporté un second souffle à l'offensive: les Forces de réaction rapide de la police, par exemple, ont demandé aux habitants de mettre leurs voitures en travers des rues pour bloquer la route des VBIED. Plus globalement, les Irakiens peuvent compenser leurs pertes et amener des renforts, ce qui n'est plus le cas de Daech. Le combat dans les quartiers ouest risquent d'être durs: la population soutiendrait davantage le groupe djihadiste, qui aurait encore la moitié de la garnison à sa disposition, dont de nombreux combattants étrangers. La wilayat al-Jazirah de l'EI publie un reportage photo d'une contre-attaque près du village de Jalah, non loin de Tal Abtah, contre les miliciens chiites: on y voit un tireur PK et deux technicals (un Hilux avec KPV et un Land Cruiser).

Photo de la wilayat al-Jazirah de l'EI: contre-attaque près d'un village au sud de Tal Abtah contre les miliciens chiites (ouest de Mossoul).

Le 17 janvier, la défense des djihadistes s'effondre: 11 quartiers sont reconquis, avec la Grande Mosquée, le palais présidentiel et l'hôtel Ninive. La base militaire de Kindi (16), au Nord, est également reprise. Les combattants de Daech se replient en bateau sur le Tigre vers l'ouest, parfois sous la protection de civils utilisés comme boucliers humains. L'entrée des cinq ponts sur le fleuve est sécurisée. Cinq pontons sont acheminés à Qayyara pour préparer le franchissement du fleuve (les Irakiens avaient déjà procédé à l'installation de pontons à Qayyara en juillet 2016, lors de la marche vers Mossoul). Les Américains installent quatre bases dans les quartiers Est, à al-Quds, Saddam, Zuhur, et à Gogjali à l'est de Mossoul. L'EI montre quant à lui la pêche dans le Tigre, et les photos d'un drone abattu au-dessus de Tel Kayf, au nord de Mossoul.

Au 18 janvier, la Golden Division nettoie le centre archéologique dans les quartiers est. Les Irakiens annoncent que les quartiers est sont libérés, mais des combats continuent, notamment au Nord-Est. Ils ont capturé de nombreux documents qui montrent notamment une crise du moral chez les combattants de l'EI dans les derniers jours de combat.

Le 19 janvier, la 15ème division avance dans les quartiers nord, tandis qu'on se bat encore dans l'hôtel Ninive. Au nord de Mossoul, la 9ème division, la 1ère division (qui opérait précédemment sur l'axe sud-est) et le Hashd al-Watani libèrent la ville de Tel Kayf, encerclée depuis octobre. Les Irakiens pensent que l'EI a été particulièrement affaibli dans les combats à l'Est, les Américains sont plus prudents. Ces derniers encadrent au plus près les Irakiens ce qui explique les gains récents. Un reportage photo de la propagande des djihadistes montre encore deux VBIED (un pick-up avec coque de blindage, un 4x4 blanc avec coque de blindage) jetés dans les quartiers est.

Le 20 janvier, l'armée irakienne tente de nettoyer les derniers quartiers au nord-est tenus par l'EI, notamment Rashidiya (17). Les pontons arrivent à Mossoul. Daech, de son côté, doit faire face à une pénurie de nourriture et d'effectifs: il recrute des adolescents dans les quartiers ouest.

Au 21 janvier, la 16ème division bataille toujours à Rashidiya (17). Au centre-est, la Golden Division reçoit le renfort d'une milice du Hashd, composée de Shabak (une minorité) et non de chiites. Les Irakiens et les Américains livrent la clé du succès dans les quartiers est: la coupure des ponts. C'est pourquoi les VBIED se sont faits de moins en moins nombreux, de même que les combattants et les caches d'armes. Par ailleurs, la Golden Division a mené des raids nocturnes pour éliminer les commandants du groupe terroriste. Celui-ci incendie, au nord-est, les maisons, les voitures, et détruit deux stations de pompage d'eau; ses combattants qui se replient en bateau sur le Tigre sont visés par les frappes aériennes.

Les combats continuent au nord-est le 22 janvier. Les pontons sont préparés pour le franchissement. A Rashidiyah (17), les djihadistes chassent les habitants des maisons pour en faire des positions de combat et exécutent ceux qui refusent de servir de bouclier humain. Dans les quartiers est, l'EI laisse derrière lui des IED dans les voitures; s'il en laisse moins qu'à Ramadi ou Falloujah, c'est qu'il a employé beaucoup plus de VBIED et qu'il continue de tirer au mortier et à la roquette sur les quartiers est. Daech détruit l'hôtel Mossoul en face du troisième pont sur le Tigre, pour gêner la progression de l'armée irakienne. Les forces spéciales américaines auraient mené un raid à 150 km à l'ouest de Mossoul, à Abou Khashab, probablement pour trouver le calife, Baghdadi.

Le ministre de la Défense annonce que les quartiers est sont libérés le 23 janvier, mais il est repris par le commandement militaire: les 9ème et 16ème divisions bataillent toujours à Rashidiyah (17). L'EI fait sauter dans ce dernier quartier une sous-station électrique, qui fournissait aussi de l'eau. Les extrémités des ponts sur le Tigre sont barricadées et les djihadistes prennent position dans les bâtiments sur la rive ouest. La Grande Mosquée, reprise, s'avère être un atelier de production d'IED et de VBIED, et de drones.

Le 100ème jour de la bataille, le 24 janvier, voit la libération de l'est de Mossoul: la 9ème division et les Forces de réaction rapide s'emparent de Rashidiya (17). Les 9ème et 15ème divisions prennent également plusieurs points au Nord-Est, dont Bawiza (18). La nouvelle du jour, c'est aussi qu'une milice chiite au moins, la Al-Abbas Fighting Division, très proche du gouvernement irakien au sein de la mobilisation populaire, participera à la bataille pour les quartiers ouest de Mossoul. Une première qui laisse peut-être sous-entendre que les unités engagées à l'Est ont subi des pertes conséquentes. L'organisation djihadiste montre quant à elle la vie quotidienne dans la moitié ouest de Mossoul dans un reportage photo.

La pause opérationnelle est toujours en cours le 25 janvier. Les Irakiens concèdent progressivement que la bataille sera plus difficile à l'Ouest, du fait de la topographie mais aussi de la présence de nombreux civils. Daech s'installe en défense sur la rive ouest, et bombarde encore les quartiers est à coups de roquettes et de mortiers. Comme de coutume, il mène également une défense agressive avec des raids nocturnes par bateau sur le Tigre: l'un d'entre eux, avec 20 hommes, a été éliminé par les Forces de réaction rapide de la police le 23 janvier. Il semble que l'encerclement de Mossoul à l'ouest par les miliciens chiites, notamment près de la montagne du Sinjar, ne soit pas complètement étanche: on parle aussi d'un réseau de tunnels permettant à l'Etat islamque de circuler jusqu'en Syrie. Le parlement irakien s'inquiète des ambitions de pouvoir de Nujaifi, l'ancien gouverneur de Mossoul, dont les miliciens sunnites avancent au nord-est de Mossoul, de concert avec la 16ème division.

Les Irakiens concèdent progressivement que la bataille pour reprendre Mossoul à Daech sera plus difficile dans l'ouest de la ville.

Commentaires

-