Bataille de Mossoul: la police et l'armée irakienne progressent difficilement dans la vieille ville

Résistance acharnée des djihadistes

Bataille de Mossoul: la police et l'armée irakienne progressent difficilement dans la vieille ville

Publié le :

Vendredi 05 Mai 2017 - 15:52

Mise à jour :

Samedi 06 Mai 2017 - 16:09
Alors que la bataille de Mossoul dure depuis octobre 2016, la progression reste difficile dans les rues de la vieille ville pour les forces irakiennes qui font face à une résistance acharnée de Daech. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir" les combats qui se sont déroulés à Mossoul du 3 au 27 avril.
©DR

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

 
-A +A

Durant le mois d'avril, l'offensive dans Mossoul-Ouest marque le pas. Les policiers fédéraux et l'Emergency Response Division (ERD) ont le plus grand mal à progresser dans la vieille ville, aux rues étroites, et les pertes sont élevées devant la résistance acharnée de l'Etat islamique. L'ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service), en revanche, continue sa progression à l'ouest de la vieille ville, alors que la 9ème division blindée et le Hashd al-Chaabi fixent de moins en moins l'EI au nord-ouest dans le secteur de Badoush: on retrouve le problème de la bataille de Mossoul-Est, où l'attaque des forces irakiennes n'était pas coordonnée efficacement sur plusieurs fronts.

Le 3 avril, les forces irakiennes annoncent avoir libéré les quartiers de Yarmouk et Nahrawan et combattent dans Atahen et Maghawat. La Golden Division avance dans l'ouest et le centre de la partie ouest de Mossoul tandis que la police fédérale et l'ERD sont toujours autour de la vieille ville. Les policiers laissent des corridors ouverts pour permettre aux civils d'évacuer la vieille ville avant un nouvel assaut; le mauvais temps entrave le soutien aérien. L'organisation djihadiste bombarde les quartiers est et le secteur de Badoush au nord-ouest, tuant de nombreux civils. Une vidéo Amaq de l'EI montre un petit groupe de combat en action dans Mossoul-Ouest, avec M-16 à lunette et mortier léger. Les djihadistes jettent des grenades sur des positions très proches. Un tireur PK fait feu tout en portant une AK supplémentaire dans le dos. Le groupe salafiste montre quelques armes et pièces d'équipement pris aux policiers fédéraux.

Les 4-5 avril, l'aviation irakienne largue des tracts sur Mossoul-Ouest appelant les habitants à rester chez eux. La Golden Division déclare avoir nettoyé le quartier de Maghreb mais les combats continuent dans celui de Yarmouk, pourtant déclaré libéré. Trois frappes aériennes tuent de nombreux civils à Mossoul et Badoush; l'Etat islamique, lui, semble avoir utilisé à nouveau du gaz (chlore) dans une attaque au sein du quartier Rajim al-Hadid, qui a changé de mains plusieurs fois. Une vidéo Amaq montre un petit groupe de combat en action avec PK, mortier léger; un drone RQ-11 Raven abattu est filmé également. L'EI revendique aussi deux attaques kamikazes dont une réalisée par un adolescent. Les Irakiens prétendent qu'il ne reste alors dans Mossoul-Ouest qu'un millier de djihadistes, à 70% irakiens.

Les 6-7 avril, la Golden Division prend le quartier de Yarmouk (deuxième district), tandis que la 9ème division blindée et les miliciens chiites nettoient les abords ouest de Mossoul-Ouest. L'EI continue de bombarder les quartiers est au mortier, faisant des victimes civiles. Les hôpitaux qui soignent les réfugiés à Erbil et au sud de Mossoul expliquent qu'en plus des blessures dues aux combats, ils soignent de nombreux cas de malnutrition, preuve que la situation alimentaire est difficile à Mossoul-Ouest. Daech attaque les positions irakiennes à l'ouest de Mossoul. Une vidéo particulièrement impressionnante des miliciens chiites montre un assaut de l'EI repoussé avec l'aide d'un hélicoptère Mi-35: deux véhicules kamikazes sont détruits, deux combattants avec vestes explosives, touchés, sautent, un véhicule blindé improvisé est mis hors de combat. Une vidéo Amaq du 6 avril montre le premier hélicoptère irakien abattu par l'Etat islamique depuis le début de la bataille, un Bell 407, probablement par un tir de missile sol-air (SA-7?). Une autre vidéo montre un petit groupe de combattants avec RPG-7 se faufiler par un trou pratiqué dans un mur; il y a un tireur d'élite sur PSL et deux canons SPG-9, un utilisé à l'épaule pour un bombardement en cloche, l'autre sur affût dans une maison pour un tir sur un bâtiment occupé par les policiers ou les soldats irakiens. On note aussi un mortier moyen camouflé à l'intérieur d'une habitation. Une dernière vidéo Amaq montre les djihadistes installer des explosifs, de nuit, dans un bâtiment occupé par les forces irakiennes, qui saute ensuite de jour. L'EI revendique une opération kamikaze le 6 avril.

Les 8-9 avril, la police fédérale indique avoir fait une percée dans le quartier de Zinjali au sein de la vieille ville, coupant les routes d'approvisionnement de l'Etat islamique. La Golden Division nettoie le quartier de Matahen. Trois kamikazes sont arrêtés dans les quartiers est et deux sont abattus près de l'hôpital Salam. L'EI revendique trois opérations kamikazes dans Mossoul-Ouest le 8 avril et deux autres le 9 avril. C'est à cette date que la wilayat Ninive met en ligne la 10ème vidéo sur la bataille de Mossoul, la plus longue jusqu'ici (près d'une heure): essentiellement consacrée aux kamikazes, on y voit toutefois plus longuement et de plus près le fameux lance-roquettes improvisé par l'EI.

Véhicule kamikaze de l'EI (9 avril): un camion-citerne avec coque de blindage artisanale et protection des roues. Montage assez fréquent ces dernières semaines à Mossoul-Ouest.

Le 10 avril, la Golden Division déclare avoir nettoyé les quartiers de Yarmouk et Sakak; l'EI tire encore au mortier sur les quartiers est.

Le 11 avril, la police fédérale attaque trois positions des djihadistes aux abords de la grande mosquée; l'EI se replierait en se servant des habitants comme boucliers humains. La police fédérale irakienne aurait tendance à se reposer massivement sur l'appui-feu en cas d'accrochage: 200 obus tirés par jour, guidés par drone.

Le 12 avril, la Golden Division reste la plus active et combat dans les quartiers d'Abar et Tanak. La police fédérale reçoit le renfort de la force al-Raad, unité entraînée au combat urbain du ministère de l'Intérieur, pour relancer l'assaut sur la vieille ville. L'Etat islamique revendique deux attaques kamikazes, l'une menée par un vieil Egyptien, l'autre par un enfant irakien.

Le 13 avril, la 9ème division blindée et les miliciens chiites approchent, depuis Badoush, des abords de Mossoul-Ouest en libérant plusieurs villages. La Golden Division déclare Abar et Tanak libérés, peut-être un peu prématurément, tandis que les policiers entrent de nouveau dans les quartiers de Musherifa et Bab al-Jadid. L'EI contre-attaque et la bataille fait rage plusieurs heures. Les bombardements des forces irakiennes semblent inefficaces devant les tunnels et les trous pratiqués dans les maisons qui permettent aux djihadistes de se déplacer très rapidement. Pour intimider la population, le groupe terroriste n'hésite pas à multiplier les exécutions, souvent après torture, et expose les corps sur les poteaux électriques. Les combattants de l'EI sont présents en nombre dans la vieille ville et dans le secteur au nord-ouest de Mossoul-Ouest avec des quartiers densément peuplés: Musharafieh, Harmat.

17 juillet. Une vidéo Amaq montre deux véhicules kamikazes (deux 4x4 SUV, dont un avec la peinture fausses roues/fausses fenêtres sur la coque de blindage) qui visent simultanément le même objectif. L'ERD montre des clichés d'un nouveau matériel, des armes anti-drone Raysun MD1, fabriquées par Taïwan.

L'ERD dispose d'armes anti-drone Raysun MD1 fabriquées à Taïwan.

Les 15-16 avril, la Golden Division approche de la vieille ville, combat dans Tanak et Thawra. La police combat dans Bab el-Tob, Bab Sinjar et Bab el-Jadid. Elle progresse seulement de 200 mètres... l'Etat islamique aurait encore tiré des obus au chlore dans le quartier d'Abar. L'attaque aurait également visé des forces spéciales américaines et australiennes qui opèrent avec les forces irakiennes. Les Irakiens capturent d'autres exemplaires du fameux lance-roquettes improvisé par l'EI, un AT-4 reconfiguré. L'ERD quant à elle reçoit de nouveaux fusils de sniper russes Orsis T-5000 avec silencieux et jumelles binoculaires de vision nocturne. Daech montre une attaque surprise à Mossoul-Ouest avec un focus particulier sur le percement des tunnels. Le 16 avril, il revendique une attaque kamikaze et montre les premières attaques de drones armés depuis février. Les motos kamikazes semblent devenues plus fréquentes dans Mossoul-Ouest. Le commandant du troisième bataillon de la 91ème brigade de l'armée irakienne est tué ce jour-là.

Le lance-roquettes improvisé de l'EI capturé par les forces irakiennes. Il s'agit d'un AT-4 "reformaté", on note les instructions de tir sur le côté.

Un reportage photo du 16 avril de l'EI montre la première attaque de drone armé depuis février.

Le 17 avril, la police bataille toujours dans la vieille ville: elle est dans le quartier de Farouq, mais l'EI l'expulse de la rue de la Corniche, disputée depuis longtemps. L'organisation utilise l'appât de la nourriture, de plus en plus rare, pour enrôler des recrues. Une autre attaque au gaz a lieu dans le quartier d'Abar. De mystérieux assaillants attaquent une prison de l'Etat islamique, tuant trois gardes et libérant sept détenus. Une vidéo Amaq montre un groupe de combat s'en prenant à des véhicules blindés: un ou deux tireurs RPG-7 incendient un char irakien. On distingue plusieurs T-72 dont un qui protège le travail d'un bulldozer. L'artillerie américaine appuie de ses feux les forces irakiennes à Mossoul avec ses canons M777. L'EI revendique une opération kamikaze et montre encore des attaques de drones armés.

Le 18 avril, les combats continuent; l'organisation djihadiste admet avoir utilisé des armes chimiques à Mossoul. Les snipers de la police fédérale, en plus d'éliminer des combattants de l'EI, fournissent des renseignements qui permettent les frappes d'appui. Le Canada déploie quatre hélicoptères CH-146 Griffon pour soutenir la bataille de Mossoul. Daech revendique deux attaques kamikazes. Le commandant du deuxième bataillon de la 1st Iraqi Special Operations Force (ISOF) Brigade de l'ICTS est tué dans les combats à l'ouest de Mossoul.

Un M1117 de la police fédérale incendié par l'EI (18 avril).

Le 19 avril, la Golden Division (2nd ISOF Brigade) annonce avoir nettoyé Thawra; la police fédérale essaie de faire la jonction via al-Farouq. Le Premier Ministre Abadi visite le Ninewa Operations Command. L'EI continue de bombarder les quartiers ouest et est de Mossoul, tuant de nombreux civils. Les forces irakiennes capturent encore un exemplaire du lance-roquettes improvisé, apparemment monté autour d'un AT-4.

Le 20 avril, la Golden Division libère le quartier de Nasr, combat dans Haramat, Siha et Tanak.

Le 21 avril, les combats sont violents à Siha entre Daech et la Golden Division. Un véhicule kamikaze explose à Zuhur, dans Mossoul-Est, pour la première fois depuis février, faisant 4 morts et 14 blessés; l'EI a donc encore des cellules dans cette partie de la ville. Une première vidéo Amaq montre un véhicule kamikaze, un camion-citerne, et son explosion; une seconde montre la dernière innovation créée par le groupe djihadiste pour ses véhicules kamikazes, des roquettes montées sur l'engin qui servent au pilote à dégager la voie pour mieux frapper sa cible. La vidéo montre l'emploi des roquettes en filmant par drone un véhicule kamikaze faisant usage de ces roquettes avant d'exploser. Il semblerait que ces roquettes soient les munitions de 93 mm du SPG-9 ou du canon du BMP-1 (2A28 Grom).

L'EI monte des roquettes sur ses véhicules kamikazes pour permettre au pilote de se dégager la voie jusqu'à sa cible. Vidéo du 21 avril.

Le 22 avril, la Golden Division annonce avoir pris Siha; la 73ème brigade de la 16ème division qui assurait la sécurité au nord-est de Mossoul est transférée pour épauler la 9ème division blindée et le Hashd al-Chaabi. La Golden Division demeure l'unité la plus efficace, la police piétinant aux abords de la vieille ville. Ses snipers sont notamment très bien équipés et entraînés. L'armée irakienne capture un véhicule de l'EI, blindé improvisé, appartenant au "bataillon d'infiltration Abou Layth al-Ansari", unité d'élite de la wilayat Ninive. Daech revendique une attaque kamikaze.

Le 23 avril, l'EI lance une attaque contre une base de la police fédérale à Hammam al-Alil. Dix combattants, dont quatre avec ceintures d'explosifs, infiltrent la base déguisés en policiers. Les combats durent plusieurs heures, certains assaillants sont tués, d'autres s'enfuient, trois policiers font également partie des morts. La Golden Division avance dans le quartier d'Islah-al-Zirahi et repousse une contre-attaque du groupe djihadiste dans celui de Siha. La police fédérale est visée par erreur par l'artillerie à Bab al-Baid, à l'ouest de Mossoul.

Le 24 avril, l'EI cause de nombreuses victimes civiles par ses frappes de drones, ses snipers et ses bombardements, et attaque les positions des miliciens chiites autour de Tal Afar (ceux-ci déclarent avoir été victimes d'une attaque au gaz). Il revendique une attaque kamikaze. Des observateurs soulignent que si l'offensive à Mossoul-Ouest piétine, c'est notamment en raison des défaillances de la police fédérale, qui n'arrive pas à tenir le terrain conquis par l'ISOF et l'ERD; les unités d'élite de l'armée irakienne, qui ont déjà beaucoup donné dans la bataille de Mossoul, sont tout simplement épuisées et font face à des djihadistes fanatisés.

Le 25 avril, la Golden Division annonce avoir libéré Tanak, tandis que la police bataille toujours à Bab el-Tob et Bab al-Jadid. A l'ouest, les milices chiites et la 15ème division de l'armée lancent une nouvelle attaque en direction de la frontière syrienne. Les progrès sont rapides car l'EI défend peu le secteur. A Mossoul-Ouest, ses combattants, déguisés en policiers, abattent les habitants qui les accueillent à bras ouverts dans la vieille ville. Un article souligne aussi que l'armée irakienne abat fréquemment ses prisonniers. Une vidéo Amaq montre un groupe de combat de l'organisation salafiste en action: il est bien équipé avec des fantassins équipés de casques, un tireur d'élite sur SVD, une mitrailleuse. Plusieurs corps de policiers fédéraux sont filmés, de même que des armes prises (et des caisses de grenades). La Golden Division quant à elle exhibe un fusil anti-matériel bricolé par l'EI à partir d'un tube de mitrailleuse lourde KPV.

Membre de l'ICTS avec un fusil anti-matériel de l'EI bricolé à partir d'un tube de KPV. On note l'habituel frein de bouche et le viseur.

Le 26 avril, la Golden Division combat dans Zinjali, la police fédérale dans Rifai, Harmat, et le cimetière de Wadi Akab; le Hashd s'empare de Hatra. Un kamikaze est tué à Hammam al-Alil. Une vidéo Amaq montre des équipements pris à l'adversaire, dont deux lance-roquettes AT-4. L'Etat islamique montre aussi les soins dans un de ses hôpitaux de campagne. Selon un nouveau rapport du CAR, l'EI fabrique des munitions improvisées de 17 cm de long, en plastique, avec un explosif à base de Pentaerythritol tetranitrate, qui peuvent être jetées comme une grenade (le détonateur doit frapper une surface perpendiculairement pour faire exploser la charge). La munition peut aussi être tirée avec un cylindre métallique fixée au bout d'un fusil d'AK, en étant propulsée par le tir d'une cartouche à blanc (on voit ce montage dans plusieurs vidéos Amaq). La charge peut aussi être lâchée par un drone. Daech utilise aussi pour ces munitions des grenades de 40 mm high-explosive dual-purpose (HEDP), en particulier des M430A1 à effet antichar et antipersonnel.

Situation à Mossoul-Ouest au 27 avril. En vert les quartiers déjà libérés; les noms des principaux quartiers évoqués sont ajoutés.

La vieille ville, situation au 26 avril. En rouge les progrès récents et la ligne de front, en vert les zones déjà libérées. Les noms des points fréquemment évoqués ont été rajoutés.

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

 
Les troupes de l'Etat islamique résistent encore farouchement à Mossoul.

Commentaires

-