Bataille de Mossoul: la résistance acharnée de Daech dans les ruelles de la ville

L'œil de Stéphane Mantoux

Bataille de Mossoul: la résistance acharnée de Daech dans les ruelles de la ville

Publié le :

Lundi 07 Novembre 2016 - 16:16

Mise à jour :

Lundi 07 Novembre 2016 - 16:41
Infanterie légère, attentat-suicide, RPG et sniper, l'Etat islamique déploit des moyens éprouvés pour défendre ses positions dans Mossoul. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'EI, décrypte en partenariat avec "FranceSoir" les premiers combats de rues dans la ville.
©DR
PARTAGER :

Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les 31 octobre et 1er novembre 2016, au début de la troisième semaine de la bataille de Mossoul, l'armée irakienne annonce être entrée dans la périphérie de la ville de Mossoul. En réalité, la ville de Gogjali, à l'est de la ville, n'en est que la porte d'entrée. Ce n'est que les jours suivants que l'armée irakienne entre véritablement dans les quartiers orientaux de la ville : Khadra et Samah, au bâti assez lâche, Karkukli, Aden et al-Karamah, qui en revanche sont des quartiers urbains beaucoup plus denses, aux rues étroites. Comment l'Etat islamique (EI) combat-il désormais en ville?

Les combats à Gogjali donnent le ton. La Golden Division (forces spéciales antiterroristes irakiennes) est accueillie à coups de tirs d'armes automatiques, de RPG-7, et de VBIED. Une vidéo d'Amaq, l'agence de propagande de l'Etat islamique, du 1er novembre 2016 montre des combattants de l'EI en action lors d'une tempête de sable. Plusieurs combattants de l'EI ouvrent le feu sur des véhicules de l'armée irakienne (2 tireurs AK-47, 1 avec RPK). Un autre homme dispose d'un M-16/M-4 à lunette. Un Humvee portant l'emblème de la Golden Division est incendié: le lance-grenades Mk 19 de 40 mm monté en tourelle a été propulsé à l'extérieur du véhicule par l'explosion du véhicule. Les combattants de l'EI récupèrent un lance-roquettes antichars AT-4 qui équipe l'armée irakienne, on observe un tireur PK portant une AK-47 dans le dos, un 2ème combattant armé d'un M-16.

Une autre vidéo du 3 novembre montre les combats à l'est de Mossoul. Un groupe de combattants de l'EI dispose d'un canon sans recul SPG-9 porté à l'épaule pour le tir, d'un lance-roquettes RPG-7 et de plusieurs tireurs AK-47.

Une troisième vidéo Amaq datée du 4 novembre montre les combats dans le quartier de Samah, à l'est de Mossoul, au nord-ouest de Gogjali. Un combattant transporte des roquettes antichars tandem pour les tireurs RPG-7. Une dizaine d'hommes de l'EI sont au combat avec AK-47 et M-16. Le groupe dispose de 2 tireurs RPG-7, l'un qui tire une roquette tandem et l'autre une roquette antichar classique. Un véhicule (Humvee sans doute) est en flammes. Un reportage photo du même jour expose aussi les combats de l'EI à l'est de Mossoul. On peut voir les combattants préparer leurs armes. Puis l'EI filme à distance un char M1 Abrams de l'armée irakienne, et deux tirs effectués avec un lance-missiles antichars Metis-M, dont c'est la première apparition dans la bataille. On voit pour terminer un sniper avec un SVD Dragunov.

Le 4 novembre également, une colonne de l'armée irakienne est prise en embuscade dans les rues du quartier de Karkukli. Une journaliste américaine de CNN qui faisait partie du convoi décrit l'embuscade : la colonne, composée de Humvees et de MRAP, est tiré au RPG et à l'arme automatique par les combattants de l'EI qui cherchent à la couper en deux. Sur les 15 Humvees de la colonne, 3 seulement s'en sortent sans dommages, quelques autres sont tractés en dehors, mais beaucoup sont abandonnés. La journaliste se retrouve isolée avec son cameraman et une trentaine de soldats de la Golden Division qui se réfugie dans une maison: 22 hommes sont blessés, 6 restent indemnes, les combattants de l'EI approchent jusqu'à la maison voisine et jettent des grenades sur le bâtiment. Une frappe aérienne dégage finalement les soldats irakiens, l'EI ayant bloqué les renforts envoyés pour dégager la colonne. L'embuscade montre que même la Golden Division, unité d'élite de l'armée irakienne, a des problèmes en termes de moyens de communication: le QG de la division n'arrive pas à communiquer avec toutes ses unités en même temps.

Une dernière vidéo, du 5 novembre, filme les combats dans le quartier d'Aden, à l'est de Mossoul. On peut voir plusieurs combattants de l'EI tirer avec des AK-47, M-16 et une mitrailleuse PK, ainsi qu'un cameraman de l'EI en pleine action. Un convoi de l'armée irakienne semble avoir été pris en embuscade et détruit au milieu d'une rue: on voit 4 ou 5 Humvees détruits et probablement d'autres véhicules. Il semble que l'EI ait surveillé les mouvements des véhicules et des troupes irakiennes à l'aide de drones. On voit aussi que l'EI lance encore des VBIED contre les forces irakiennes dans les quartiers urbains: l'un d'entre eux est filmé au moment de son explosion par un reporter de la BBC "embarquée" avec la Golden Division.

Ainsi, l'EI continue d'employer des moyens éprouvés en combats de rues: infanterie légère abondamment armée, nombreux moyens antichars, VBIED, et moyens d'appui facilement transportables. Tout en continuant de détourner l'attention par des assauts ailleurs en Irak: l'EI a ainsi investi vendredi 4 novembre la ville de Shirqat, au sud de Mossoul, déjà théâtre de violents combats durant la progression de l'armée irakienne vers la ville pendant l'été, et a lancé des attaques kamikazes à Tikrit et à Samarra le samedi 5 novembre. Par ailleurs, des photos satellites montrent que l'EI a construit des barricades dans les rues pour gêner la progression de ses adversaires.

Cet article a été rédigé par Stéphane Mantoux en partenariat avec "FranceSoir". Retrouvez plus d'informations sur la bataille de Mossoul et Daech sur le blog de l'auteur en cliquant ICI.

 

Infanterie légère, attentat-suicide, RPG et sniper, l'Etat islamique déploit des moyens éprouvés pour défendre ses positions dans Mossoul.

Commentaires

-