Bataille de Mossoul: la vieille ville théâtre d'affrontements sanglants entre djihadistes et forces d'élite irakiennes

Dernier carré de l'Etat islamique

Bataille de Mossoul: la vieille ville théâtre d'affrontements sanglants entre djihadistes et forces d'élite irakiennes

Publié le :

Mercredi 07 Juin 2017 - 15:51

Mise à jour :

Mercredi 07 Juin 2017 - 17:52
La bataille de Mossoul fait rage depuis octobre 2016. Le dernier objectif en date de l'armée irakienne est d'éliminer les poches de djihadistes de l'Etat islamique en dehors de la vieille ville avant l'offensive finale. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir" les combats qui se sont déroulés à Mossoul du 12 au 28 mai.
©Karim Sahib/AFP

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

  
-A +A

L'offensive au nord-ouest de Mossoul, après avoir bien progressé, connaît une pause à la mi-mai. Les forces irakiennes ne repartent à l'attaque qu'à la fin du mois avec pour objectif de nettoyer les derniers quartiers tenus par l'Etat islamique en dehors de la vieille ville et d'encercler complètement celle-ci, notamment par le nord.

Situation au 12 mai 2017. En vert les quartiers repris par les forces irakiennes.

Le 12 mai, les forces irakiennes continuent de progresser au nord-ouest en direction de la vieille ville. Les combats se poursuivent dans les quartiers d'Haramat (Emergency Response Division, 34ème brigade la 9ème division blindée, 73ème brigade la 15ème division) et Islah al-Zirahi, al-Iqtisadin, ainsi que dans la vieille ville. Parallèlement, les miliciens chiites reprennent leur marche en direction de la frontière syrienne, à l'ouest de Mossoul, via les villages de Qayrawan et al-Baaj, où des rumeurs plaçaient certains dirigeants de l'EI en fuite. Une vidéo de l'agence Amaq montre un raid nocturne de Daech à Mossoul ouest. Une autre filme un tir de missile antichar sur les véhicules des miliciens chiites au sud-ouest de Tal Afar.

Le 13 mai, l'ERD, la Golden Division et la 16ème division de l'armée affirment avoir repris à l'Etat islamique le quartier du 17 juillet, un district du quartier de Haramat, Idamat al-Tanas et Hawi Kanisa. Les combats se poursuivent à al-Iqtisadin. Le groupe djihadiste se prépare à la bataille finale dans la vieille ville et stocke des réserves de nourriture. L'offensive irakienne au nord-ouest de Mossoul entraîne un afflux massif d'habitants fuyant les combats (plus de 20.000 rien que pour le 11 mai). La police fédérale continue d'utiliser des drones fabriqués maison à Mossoul ouest. L'EI dispose maintenant les lance-roquettes sur les véhicules kamikazes au-dessus du conducteur pour en améliorer l'efficacité.

Canon Caesar français (155 mm) en appui des forces irakiennes à Mossoul (11ème régiment d'artillerie de marine). Crédit: capture d'écran @EtatMajorFR/Twitter

Le 14 mai, l'armée irakienne annonce avoir nettoyé al-Iqtisadin (où opèrent l'ERD et la 34ème brigade de la 9ème division blindée). Le quartier d'Ureibi est investi, les combats continuent à Bab el-Tob, Farouq, Bab al-Jadi, 17 juillet, Zinjali. Une vidéo Amaq filme l'explosion de trois trois véhicules kamikazes dans Mossoul ouest. Une autre s'attarde sur un char T-72, probablement de la 9ème division blindée, abandonné dans une rue. Une troisième filme deux tirs de missiles antichars sur un bulldozer et une pelleteuse des miliciens chiites au sud-ouest de Tal Afar. Une dernière enfin montre un lance-missiles antichars Fagot et deux tirs sur des chars des miliciens chiites dans le même secteur. Au nord-ouest de Mossoul, les forces irakiennes emploient fréquemment des lance-missiles antichars Kornet montés sur les toits pour contrer les véhicules kamikazes de l'EI.

Le 15 mai, la Golden Division affirme avoir libéré Ureibi et Rifai, et être entrée dans le quartier de Najar. Les combats continuent pourtant dans celui du 17 juillet annoncé libéré (l'oganisation djihadiste infiltre toujours des hommes sur les arrières de ses adversaires). Les miliciens chiites avancent au sud de Qaywaran, dans un secteur de villages yézidis, ce qui entraîne des critiques de la part des Kurdes irakiens, d'autant que les Yézidis ont tendance désormais à se placer sous la protection du Hashd (mobilisation populaire chiite). Dans une vidéo Amaq, les djihadistes filment encore un tir de missile antichar sur un bulldozer au sud-ouest de Tal Afar. Les Kurdes irakiens prétendent avoir soigné 35.000 soldats depuis le début de la bataille de Mossoul, un taux énorme si l'on se rappelle que 80.000 hommes sont engagés dans l'affrontement. L'armée irakienne capture de plus en plus de lance-roquettes improvisés fabriqués par l'EI.

Le 16 mai, la police fédérale déclare contrôler 80% des quartiers du 17 juillet et d'al-Iqtisadin. L'aviation irakienne largue des tracts au-dessus de Mossoul ouest invitant en particulier les habitants à ne pas utiliser voitures et motos pour ne pas être pris pour cible par les frappes aériennes.

Un fantassin de l'ERD tire avec son fusil d'assaut VHS-2.

Le 17 mai, les forces irakiennes annoncent de nouveau avoir nettoyé les quartiers du 17 juillet, Iqtisadin et Rifai. Les combats continuent à Siha, Najar, Zinjali, Bab el-Tob, Mekawi et Bab el-Jadid. Amaq montre de nouveau deux tirs de missiles antichars sur des véhicules blindés au sud-ouest de Tal Afar. L'EI brûle de l'essence dans la partie ouest du quartier du 17 juillet pour gêner l'action des drones. Une vidéo virale montre un conducteur de bulldozer particulièrement courageux qui bloque la route d'un véhicule kamikaze de l'EI pour sauver ses camarades. Trois soldats de l'ICTS (unité antiterroriste) sont tués par un véhicule kamikaze et un véhicule nettoyeur de mines est détruit. C'est ce jour-là que l'Etat islamique sort sa 12ème vidéo longue sur la bataille, particulièrement importante.

Le 18 mai, la Golden Division est dans le quartier de Najar, le long du Tigre. Daech jette un camion-citerne transformé en véhicule kamikaze, avec coque de blindage et 10 (!) lance-roquettes sur le dessus pour s'ouvrir la voie, dans le quartier de Rifai: l'explosion est impressionnante.

Camion-citerne transformé en véhicule kamikaze par l'EI, avec coque de blindage et 10 lance-roquettes (!) sur le sommet. 18 mai, quartier de Rifai.

Le 19 mai, la Golden Division annonce avoir libéré le quartier de Warshan; la partie nord du 17 juillet serait également libérée. Un commandant de bataillon de la 16ème division irakienne est tué dans les combats. Dans le quartier de Rifai, l'ICTS découvre des caisses de munitions saoudiennes: il s'agit en réalité de munitions chinoises livrées par l'Arabie Saoudite à l'Irak pendant la guerre avec l'Iran.

Patch de l'unité chimique de l'Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS).

Le 20 mai, la police fédérale annonce avoir repris le quartier du 17 juillet. Al-Iqtisadin et Rabia sont également déclarés repris. Le 21 mai, la Golden Division bataille dans Najar et Bab el-Sinjar. La veille, elle a annoncé que son rôle était terminé dans la bataille; elle est en première ligne depuis le premier jour, le 17 octobre 2016, mais étant donné que c'est sans doute la meilleure unité des forces irakiennes, on voit mal comment elle échapperait aux combats dans la vieille ville... Le groupe salafiste dispose par ailleurs des IED dans les véhicules en stationnement dans Mossoul ouest, pour provoquer le maximum de pertes au sein des forces irakiennes engagées en combat urbain. Une vidéo impressionnante montre l'ERD au combat, dont les hommes sont survolés par l'une de leurs propres roquettes "Eléphant" qui va s'écraser sur les positions de l'EI. Un atelier de fabrication d'armes des djihadistes est capturé. Un reportage photo de l'EI montre une contre-attaque au sud-ouest de Tal Afar: plusieurs véhicules des miliciens chiites sont détruits.

Abdul Wahab Al-Saadi, le commandant adjoint de l'ICTS, dans le quartier de Najar à Mossoul ouest. 21 mai.

Le 22 mai, les combats continuent à Najar et Rifai. Le colonel Patrick Work, qui commande la 2nd Brigade de la 82nd Airborne Division qui soutient les forces irakiennes, prévient que la bataille dans la vieille ville sera particulièrement dure. Les forces irakiennes jettent un pont sur le Tigre pour permettre aux civils de fuir les combats vers Mossoul est. Dans la vieille ville, la police fédérale doit progresser rue par rue; l'EI tend des couvertures à travers les rues pour gêner l'observation adverse; les véhicules ne peuvent pas être employés. L'armée irakienne est de nouveau accusée de pillage dans Mossoul ouest, notamment dans le district industriel de Wadi Akab. Des gangsters utilisent aussi les uniformes de l'armée. Dans le quartier de Shifa, l'organisation terroriste brûle des véhicules pour entraver les frappes aériennes.

Le 23 mai, la Golden Division, l'ERD, les 9ème et 16ème divisions de l'armée sont à pied d'œuvre dans le quartier de Shifa. Les combats continuent aussi à Hawi Kanisa. Les miliciens chiites s'emparent de Qaywaran, avec l'objectif de prendre al-Baaj et de rejoindre la frontière syrienne. Une vidéo Amaq montre une attaque à l'IED contre des miliciens chiites au sud-ouest de Tal Afar. La police fédérale photographie ses lance-roquettes contrôlés à distance qui seront prochainement utilisés à Mossoul. L'Italie dépêche 500 hommes pour garder le barrage de Mossoul.

Le 24 mai, la police fédérale combat à la fois dans le quartier du 17 juillet et dans la vieille ville. Le Premier ministre Abadi sollicite finalement la Golden Division pour reprendre la vieille ville; des renforts arrivent pour préparer l'assaut. Un photographe du Spiegel qui a suivi l'ERD depuis la bataille de Falloujah et qui l'a accompagnée dans des missions à l'extérieur de Mossoul témoigne de pratiques courantes de torture et d'exécutions sommaires. Une cache d'armes importante de l'EI est découverte dans le quartier de Najar, de même qu'une usine d'armes chimiques dans Mossoul ouest, par la 16ème division. La BBC monte une caméra sous un hélicoptère de combat irakien Mi-28 en mission au-dessus de Mossoul.

Situation dans la vieille ville au 24 mai. En vert : les secteurs contrôlés par les forces irakiennes ; en rouge les avancées récentes et la ligne de front.

Le 25 mai, la police fédérale commence à démonter les barricades de Daech dans la vieille ville; elle est au Sud, l'ERD à l'Est, et la Golden Division à l'Ouest et au Nord. La 1ère brigade de l'ISOF (unité antiterroriste) finit de nettoyer le quartier de Najar. Le Pentagone reconnaît avoir mené la frappe aérienne sur le bâtiment à Jadida en mars; la bombe aurait déclenché des explosifs placés par l'EI dans un bâtiment où étaient rassemblés des civils. Une vidéo Amaq montre un groupe de combat en action dans Mossoul ouest: il se déplace par des brèches creusées dans les bâtiments, dispose d'armes antichars (RPG-7 et lance-roquettes fabriqués par les djihadistes) et de mitrailleuses PK. Un sniper du groupe djihadiste abat deux policiers fédéraux dans une autre vidéo. Les frappes de la coalition visent surtout les véhicules kamikazes à Mossoul ouest en mai.

Infographie de l'EI présentant ses lance-roquettes artisanaux, déclinés en quatre versions: deux, antichars, utilisent la munition PG-9 du SPG-9 (courte et longue distance), une autre version antichar utilise la munition PG-7V du RPG-7 et la dernière emploie une charge thermobarique.

Une pause s'installe alors que les préparatifs continuent pour l'assaut sur la vieille ville. Les miliciens chiites s'emparent de la base militaire de Sinjar et commencent à attaquer al-Baaj. La police fédérale montre une douzaine de véhicules kamikazes de l'Etat islamique capturés dans le quartier du 17 juillet.

Le 27 mai, l'assaut final commence. Les 9ème, 15ème et 16ème divisions de l'armée irakienne assaillent Shifa; la police fédérale et l'ERD sont dans Zinjali et la Golden Division entrent dans le quartier de Saha. Le troisième pont sur le Tigre est atteint, et le quartier du 17 juillet et l'hôtel international de Mossoul sont annoncés libérés. Le commandant de la 3ème brigade de la 16ème division et celui du 1er bataillon de cette brigade (deux colonels) sont tués pendant les combats. La 3ème division de la police fédérale se tient prête à monter à l'assaut de la vieille ville. L'EI a préparé la vieille ville avec un réseau de tunnels et des brèches pratiquées dans les murs des habitations pour pouvoir circuler sans risque d'être touché par les frappes aériennes. Le général iranien Shaban Nasiri des Pasdarans est tué autour d'al-Baaj. Vétéran de la guerre Iran-Irak, il avait contribué à la formation du corps Badr et avait servi en Syrie, en Irak et au Liban; il conseillait les miliciens chiites à l'ouest de Mossoul. Une vidéo Amaq montre les corps d'au moins deux soldats irakiens dans Mossoul ouest. Deux autres filment les combats contre une colonne de l'armée irakienne: un Humvee est touché par un missile antichar Metis-M.

Carte de situation au 28 mai. Les numéros correspondent aux principaux quartiers évoqués dans le texte: 1 "Islah al-Zirahi", 2  "Haramat", 3  "al-Warshan", 4  "al-Ureibi", 5 "al-Rifai", 6 "al-Iqtisadin", 7 "al-Najar", 8 "hôpital ibn Sina et hôtel international de Mossoul", 9 "al-Shafaa", 10 "Zinjali", 11 "Hawi Kanisa", 12 "17 juillet".

Le 28 mai, les combats se poursuivent à Saha et Zinjali. L'EI se défend pied à pied et monte une embuscade, contre-attaquant de nuit (grâce à des tunnels, et avec six combattants suicides, dont deux à motos et quatre à pieds) et reprenant le centre médical conquis la veille par les Irakiens (qui ont treize tués et cinq véhicules). Amaq filme un tir de missile antichar contre un bulldozer au sud de Sinjar. Une milice yézidie annonce son ralliement aux miliciens chiites du Hashd. L'Iran rapatrierait les corps de soldats iraniens tués dans la bataille de Mossoul.

Auteur : Stéphane Mantoux, édité par la rédaction

 
Les forces irakiennes progressent difficilement dans la vieille ville de Mossoul.