Bataille de Mossoul: l'armée irakienne se lance à l'assaut de la partie ouest de la ville, tenue par l'Etat islamique

Offensive de grande ampleur

Bataille de Mossoul: l'armée irakienne se lance à l'assaut de la partie ouest de la ville, tenue par l'Etat islamique

Publié le :

Dimanche 19 Février 2017 - 10:36

Mise à jour :

Dimanche 19 Février 2017 - 10:37
Les troupes irakiennes ont lancé ce dimanche une grande offensive contre l’ouest de Mossoul. Elles avaient largué des tracts samedi pour l’annoncer aux 600.000 civils piégés dans la moitié de la ville, encore tenue par Daech.
©Dimitri Dilkoff/AFP
PARTAGER :

Maxime Macé

-A +A

Après une centaine de jours de rudes combats depuis le 17 octobre dernier, les forces kurdo-irakienne avaient réussi à reprendre les faubourgs et la partie est de la ville de Mossoul alors aux mains des djihadistes de l'Etat islamique (EI). Après une pause opérationnelle de quelques semaines, les coalisés, appuyés par l'aviation de la collation internationale contre Daech, ont lancé ce dimanche 19 une offensive de grande ampleur contre les quartiers de la deuxième ville d'Irak encore tenus par le groupe terroriste.

Samedi 18, des avions de l'armée de l'air irakienne ont largué des milliers de tracs à l'intention des civils, les enjoignant de l'imminence de l'offensive et à se mettre à l'abri. Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé ce dimanche le lancement "des opérations de libération de la partie ouest de Mossoul", selon un communiqué. "Nos forces entament la libération des citoyens de la terreur de Daech", a-t-il dit, utilisant un acronyme arabe de l'EI.

Si la partie ouest de Mossoul est plus petite que l'autre, elle est aussi plus densément peuplée, ce qui risque de ralentir la progression des forces irakienne. D'autant que les djihadistes ont détruit les ponts qui enjambent le Tigre dans leur retraite des quartiers est de la ville. Les forces de l'Etat islamique sont profondément retranchés dans la partie ouest et jouissent d'un réseau de tunnels complexes qui leurs permet de mener des contre-attaques meurtrières à l'arrière des premières lignes.

Les djihadistes, qui ont juré de mourir en martyr à Mossoul, pourraient par ailleurs jouir d'un plus grand soutien de la part des habitants, quelques 600.000 personnes, de la rive ouest, majoritairement sunnites, que de ceux du côté est. L’entrelacs de ruelles de la vieille ville rendra très difficile le passage des véhicules militaires, ralentissant l’avancée des forces fédérales, et permettant aux forces de Daech de faire usage à outrance des redoutables véhicules kamikazes (VBIED) comme c'est le cas depuis le début de la bataille. Il est également fort probable que l'EI est réservé une partie de son artillerie et de ses blindés en vue de ces combats.

Le général Abdoulamir Yarallah a annoncé la reprise des localités d'Athbah et d’Al-Lazzagah dès les premiers instants de l'offensive par des unités des Forces de réponse rapide du ministère de l’intérieur et de la police. Ces deux villages commandent l'accès à l'aéroport de Mossoul encore tenu par les djihadistes.

Les forces d'élite irakienne auront fort à faire pour chasser les djihadistes de leur dernier bastion à Mossoul.

Commentaires

-