Bataille de Mossoul: les forces irakiennes progressent lentement mais surement face aux djihadistes

Pas à pas

Bataille de Mossoul: les forces irakiennes progressent lentement mais surement face aux djihadistes

Publié le :

Lundi 20 Mars 2017 - 15:43

Mise à jour :

Mardi 21 Mars 2017 - 21:26
La bataille de Mossoul se poursuit pour reprendre la ville des mains des djihadistes de l'Etat islamique. La progression s'avère plus difficile que dans les premiers jours de l’offensive sur les quartiers ouest du fait de la densité du tissu urbain. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir" les combats qui se sont déroulés à Mossoul du 5 au 15 mars.
©Ahmad al-Rubaye/AFP

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

Durant la première quinzaine de mars, les forces irakiennes continuent de progresser, lentement mais sûrement, vers les quartiers centraux de Mossoul-ouest. Mieux coordonnées, ce qui permet de diviser la défense entre plusieurs axes de progression, elles n'en demeurent pas moins sujettes aux erreurs tactiques que l'Etat islamique sait exploiter, tout en changeant également sa façon d'opérer dans le combat à l'intérieur de la zone la plus dense de l'agglomération. Le 5 mars, les forces irakiennes marquent une pause en raison du mauvais temps.

Carte de situation. GD = Golden Division ; PF = police fédérale ; ERD = Emergency Response Division ;  FDAA = Figthing Division Al-Abbas ; DAIA = division al-Imam Ali.

Le 6 mars, l'offensive contre les quartiers ouest reprend sur deux axes. L'Emergency Response Division (ERD), une unité de contre-terrorisme sous les ordres du ministère de l'Intérieur irakien, et la police fédérale continuent de progresser le long du Tigre (où les routes sont plus larges, ce qui facilite l'emploi des véhicules) dans les quartiers de Danadan et Dawas. La Golden Division avance dans le centre de la partie sud des quartiers ouest au sein des quartiers Sumoud, Tal Ruman, Shuhada et Mansour. L'effort principal revient aux unités de la police pour "soulager" la Golden Division déjà bien usée dans les quartiers est. A Tal Ruman, l'EI se sert des habitants comme boucliers humains. Les hôpitaux de campagne à l'extérieur de la ville sont débordés: certaines unités irakiennes subissent jusqu'à 30% de pertes. Les policiers finissent par capturer le pont Hurriya, le deuxième pont libéré, et des bâtiments gouvernementaux dans le quartier de Danadan.

Un M109 Paladin américain de 155 mm ouvre le feu pour soutenir l'armée irakienne à Mossoul. Le tube du canon est très relevé, l'objectif est donc proche.

Le 7 mars, Tal Ruman est déclaré libéré. Les policiers avancent maintenant dans le quartier de Nabi Sheet; la Golden Division bataille à Mansour et avance dans les quartiers de Shuhada, Muallemin, et Okaidat. Mais l'ERD subit un revers en lançant un assaut nocturne surprise vers le complexe gouvernemental le long du Tigre. Elle avance sur deux axes, d'abord en véhicules, puis à pied, mais néglige de protéger ses flancs. Un général a voulu semble-t-il y planter le drapeau irakien avec un peu trop de précipitation: le groupe djihadiste contre-attaque avant midi et malgré les renforts envoyés par la police fédérale, l'ERD doit se replier, ayant subi de lourdes pertes. Un scénario qui rappelle fortement celui de l'hôpital al-Salam les 6-7 décembre dans les quartiers est. La 9ème division blindée et la Al-Abbas Fighting Division sont toujours dans le secteur de Badoush. Le commandant de la Golden Division et celui de l'opération contre Mossoul déclarent que les Américains ont fourni des dispositifs de brouillage contre les drones. Effectivement on note une baisse de la propagande sur ces engins à Mossoul, même si un drone survole ce jour-là le commandant de la division d'élite irakienne... Pour Charlie Winter, l'EI s'est résigné depuis longtemps à la perte de Mossoul, et sa propagande vise désormais plus à soutenir le moral des combattants qu'à fournir de nouvelles recrues à l'organisation.

Au 8 mars, la Golden Division aurait nettoyé, selon le commandement de l'opération contre Mossoul, les quartiers de Mansour et Shuhada. Un troisième axe de progression s'ouvrira quand la 9ème division et la al-Abbas Fighting Division rejoindront la ville elle-même à l'ouest. L'Etat islamique semble vouloir utiliser davantage des munitions à gaz. Il montre aussi plusieurs drones armés utilisés par la police fédérale qu'il a abattu.

Le 9 mars, la Golden Division nettoie Muallemin et Silo au sud-ouest. La police bataille au sud-est et se trouve juste à proximité du musée de Mossoul. L'EI publie une vidéo par son agence de propagande Amaq montrant les combats au sud-ouest de Mossoul: on voit un groupe de combat avec mitrailleur PK et tireur RPG-7 couvrant le trajet d'un véhicule kamikaze. Le groupe dispose aussi d'une mitrailleuse DSHK sur affût roulant placée à une fenêtre; un combattant tire aussi avec un vieux fusil qui semble être un Mosin Nagant. A Tal el-Rayan, les djihadistes utilisent un missile antichar pour détruire un véhicule et tuer ses quatre occupants. Les drones surveillent les forces irakiennes pour faire intervenir au bon moment les frappes de mortiers et les attaques de véhicules kamikazes, ce qui explique parfois la létalité des attaques.

Le bulldozer converti en VBIED, à deux occupants (conducteur/mitrailleur), qui va se jeter sur la base avancée irakienne à l'hôtel Assirya.

Le 10 mars, toujours en pointe du dispositif irakien la Golden Divison s'empare des deux quartiers Amil et de celui d'Aghawat. Les policiers nettoient ceux de  Nabi Sheet, Okaidat, Bab Jadid et attaquent Bab al-Tob. L'avance sur plusieurs fronts, contrairement aux premiers mois de la bataille à l'est de la ville, permet de disperser les forces de l'EI. Les pertes civiles sont particulièrement lourdes: au moins 700 morts rien que pour l'ouest de Mossoul, selon une source. L'Etat islamique, en plus de brûler des pneus ou de l'essence pour gêner l'action de l'aviation, utiliserait des camouflages horizontaux au-dessus des rues pour cacher les emplacements de ses mortiers et dissimuler ses mouvements dans les rues. Des voitures sont placées en travers des rues, parfois incendiées, parfois piégées avec des explosifs. Les combattants de l'organisation djihadiste opèrent aussi davantage la nuit (avec parfois des snipers équipés de systèmes de visée nocturne).

Le 11 mars, la Golden Division coupe son effort en deux: une partie reste à l'ouest vers Resala tandis qu'une autre rejoint le combat le long du Tigre. La 16ème division de l'armée capture aussi une station d'eau et un village le long de la rive du fleuve: l'engagement de cette division ouvre un nouvel axe de progression qui divise encore la défense de l'EI. Ce dernier diffuse deux vidéos Amaq: l'une montre deux véhicules kamikazes (4x4 SUV avec coque de blindage, l'un repeint en blanc, l'autre, foncé, ayant les fausses fenêtres et fausses roues désormais habituelles à l'ouest de Mossoul); l'autre les combats de rues, avec un groupe de combat disposant d'un tireur d'élite sur SVD (avec arme individuelle dans le dos), d'un tireur RPG-7 (qui manque de peu des Humvees de la Golden Division) et d'un tireur PK.

Les "Scorpions" de l'Emergency Response Division, suivis par le journaliste Daniele Raineri.

Le 12 mars, la Golden Division et la police bordent la vieille ville de Mossoul et combattent déjà à l'intérieur. Les quartiers de Jadida et Aghawat sont déclarés nettoyés (le second l'avait déjà été quelques jours plus tôt...). Les combats continuent à Bab al-Tob. La 16ème division continue sa progression de même que les miliciens chiites dans le secteur de Badoush. L'Etat islamique diffuse deux vidéos Amaq: dans la première, on voit un groupe de combat avec plusieurs mitrailleuses PK, un tireur d'élite sur SVD et un mortier léger. Un drone AeroVironment RQ-20 Puma américain est abattu. La seconde montre l'intervention d'un véhicule kamikaze (pick-up avec coque de blindage) qui explose au loin.

Un tireur RPG-7 de l'EI dans les quartiers ouest de Mossoul.

Au 13 mars, les combats continuent sur le pourtour de la vieille ville. Le quartier de Sanaa est investi, celui de Naft déclaré nettoyé. La police tente de s'emparer de l'entrée du Vieux Pont, dans un bâti particulièrement dense. La 16ème division continue de progresser à l'ouest de la ville. Un cliché montre des soldats américains (patch de la 82nd Airborne Division) avec un véhicule M-ATV équipé du système de transmissions WIN-T Increment 2.

Soldats américains de la 82nd Airborne Division avec un M-ATV équipé du système WIN-T Increment 2, avec les forces irakiennes, dans Mossoul-ouest.

Le 14 mars, la police fédérale s'empare de la gare centrale de Mossoul. Les policiers ont en vue la grande mosquée où le califat avait été déclaré en juin 2014, mais un premier assaut est repoussé avec de lourdes pertes. Le mauvais temps freine aussi les opérations. Depuis le 19 février, l'Etat islamique a lancé 30 véhicules kamikazes contre les forces irakiennes à l'ouest de Mossoul: 24 SUV, quatre 4x4, un van et un camion.

Le 15 mars, les policiers capturent le Vieux Pont, 3ème pont sur le Tigre à être libéré. Le secteur de Badoush est déclaré nettoyé, ce qui voudrait dire que la route entre Mossoul et Tal Afar est enfin coupée. L'EI redéveloppe ses capacités de nuisance entre Baiji et Tikrit, au sud de Mossoul, en particulier à l'est de cette dernière ville, et a été capable de mener des attaques à l'intérieur de Tikrit. Une vidéo Amaq montre l'intervention de deux VBIED à l'ouest de Mossoul: le second est un bulldozer blindé avec un conducteur et un tireur à la mitrailleuse PK sur le toit, dont le parcours est filmé par drone. Le bulldozer enfonce une barricade improvisée, percute plusieurs véhicules en travers de sa route et se fait sauter au milieu d'une concentration d'engins près de l'hôtel Assirya. L'EI utilise aussi des lance-grenades improvisés montés au bout de certains AK-47 manipulés par les fantassins. La chaîne kurde Rudaw, dont l'équipe est avec l'Emergency Response Division qui tente alors de dresser un rideau de tissu de 80 mètres de long pour dissimuler sa progression au travers d'une rue, filme l'explosion d'un obus de mortier de l'EI probablement rempli de gaz toxique.

Des combattants de l'EI préparent leurs armes pour la propagande. Au centre on reconnaît une MG-1M, version bulgare améliorée de la PK.

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
La progression est difficile dans les rues de Mossoul.

Commentaires

-