Bataille de Mossoul: les miliciens chiites de Kataib Hezbollah écrasent une contre-attaque de Daech à Tal Afar

Revers cuissant

Bataille de Mossoul: les miliciens chiites de Kataib Hezbollah écrasent une contre-attaque de Daech à Tal Afar

Publié le :

Vendredi 24 Février 2017 - 15:52

Mise à jour :

Vendredi 24 Février 2017 - 16:49
Alors que la partie occidentale de la ville de Mossoul subit depuis une semaine les assauts de l'armée irakienne pour la reprendre des mains de l'Etat islamique, ce dernier a lancé une contre-attaque à l'ouest de la ville pour tenter de briser l'encerclement. Sur une suggestion et avec l'aide de B. Khabazan, Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'EI, décrypte en partenariat avec "FranceSoir", la déroute infligée par le Kataib Hezbollah aux djihadistes de l'EI à Tal Afar.
©DR

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

  
-A +A

Kataib Hezbollah est l'un des "groupes spéciaux" formés en Irak par l'Iran sous l'occupation américaine. Né en 2007, il est très lié à la force al-Qods des Pasdarans (Gardiens de la révolution iranien) et voit le déploiement des hommes les plus expérimentés et du matériel le plus sensible. Il est d'ailleurs commandé au départ par Abu Mahdi al-Muhandis, ce qui témoigne de son importance. Petit groupe d'élite, cette milice chiite reste relativement discret sur les réseaux sociaux. En plus de combattre l'Etat islamique en Irak, il a envoyé des combattants en Syrie, d'abord dans des groupes "paravents", puis directement (à l'automne 2015 notamment), pour soutenir le régime de Bachar el-Assad. Il fait partie des "proxies" iraniens dans la mobilisation populaire chiite irakienne.

Kataib Hezbollah est avec d'autres milices déployées par le Hashd (mobilisation populaire chiite) pour l'encerclement de l'ouest de Mossoul et de Tal Afar depuis la fin octobre 2016. Actuellement, la brigade 45 de Kataib Hezbollah est à la fois présente près de Tal Abtah et Ashwa, au sud de Tal Afar et de son aéroport, et à l'ouest de ces deux derniers points. 

La vidéo qui nous intéresse a été mise en ligne le 22 février par al-Ebaa TV (la chaîne télé officielle des miliciens) mais les premières images datent du 17 février: au vu de certaines photos disponibles sur les réseaux sociaux. Il s'agit probablement de la contre-attaque de l'EI partant de Tal Afar et cherchant à briser l'encerclement des miliciens chiites entre les 12 et 14 février derniers, avant l'assaut sur les quartiers ouest de Mossoul (l'affrontement aurait peut-être eu lieu le 13 février, sans certitude). Kataib Hezbollah montre les lieux de l'action par vue satellite au début de la vidéo. L'engagement se déroule près du village d'Ayn al-Hisian Janoubi, à environ 16,5 km au nord-ouest de l'aéroport de Tal Afar.

Le village près duquel se déroule l'action, au nord-ouest de l'aéroport de Tal Afar (distances indiquées avec ce dernier et la ville du même nom).

Situation au 1er février. En jaune: le territoire contrôlé par les Kurdes irakiens. En noir: l'EI. En rose: les miliciens chiites de la mobilisation populaire. Le cercle indique le village près duquel se déroule le combat de la vidéo. D'après une carte de la mobilisation populaire chiite.

A gauche, capture d'écran de la vidéo de Kataib Hezbollah; à droite, vue satellite du village d'Ayn al-Hisian Janubi.

Les combattants de Kataib Hezbollah observent à la jumelle, et avec une caméra de lance-missiles antichars Kornet, les positions adverses: le drapeau de l'organisation djihadiste flotte au sommet d'un bâtiment. Daech attaque les positions des miliciens protégées par une série de levées de terre et de tranchées. D'après les bandeaux de la vidéo insérés par Kataib Hezbollah, des VBIED sont d'abord jetés contre les levées de terre et les tranchées (deux sont visibles). Un bulldozer blindé suit. Les bandeaux indiquent que l'EI réussit à créer une brèche dans la ligne de défense des tranchées/levées de terre. Un canon sans recul M40 (ou sa copie iranienne) sur véhicule léger iranien Safir ouvre le feu sur les engins des hommes d'Abou Bakr al-Baghdadi. Un VBIED est détruit semble-t-il par le canon sans recul (on voit l'explosion de loin).

Un véhicule léger iranien Safir porte un canon sans recul de 106 mm M40 (ou copie iranienne) qui ouvre le feu sur les VBIED de l'EI. Au milieu à gauche, l'emblème de Kataib Hezbollah, en haute à droite celui de al-Ebaa TV, sa chaîne télévisée.

Kataib Hezbollah filme avec un drone un groupe d'assaut des djihadistes: celui-ci comprend une vingtaine d'hommes, réfugiés dans une tranchée, débarqués de trois véhicules blindés improvisés que l'on aperçoit derrière la tranchée. Malgré la proximité des combattants adverses, les miliciens continuent d'observer les hommes de l'Etat islamique à faible distance avec la caméra du Kornet. Le groupe terroriste lance encore plusieurs VBIED (on en voit deux, et un bulldozer blindé ensuite: le même que précédemment?). Le canon sans recul de 106 de Kataib Hezbollah continue de tirer sur les véhicules adverses. Un pick-up des djihadistes est incendié. Un bulldozer blindé gît, hors de combat, juste derrière une levée de terre et un drone de l'EI de type quadcopter (Phantom 4) est abattu.

Kataib Hezbollah filme avec un drone les combattants de l'EI débarqués de trois véhicules blindés improvisés et réfugiés dans une tranchée. Ils ne tentent pas d'en sortir.

Kataib Hezbollah abat un drone de type Quadcopter (Phantom 4 ?) qui survolait les levées de terre et la tranchée.

Les fantassins de Kataib Hezbollah convergent alors vers la tranchée où se sont réfugiés les combattants de l'EI, appuyés par un M113. On peut voir une mitrailleuse DSHK installée derrière les levées de terre, et de l'autre côté, plusieurs véhicules de djihadistes dont un technical avec KPV. Un groupe de Kataib Hezbollah progresse pour attaquer les combattants de l'Etat islamique réfugiés dans la tranchée sur leur flanc droit. Un lance-roquettes RPG-7 entre en action. Le technical du groupe salafiste avec KPV est incendié par la roquette. Un deuxième groupe d'une dizaine d'hommes, couvert par le M113, approche sur le flanc gauche des combattants de l'EI prisonniers de la tranchée. La milice filme toujours l'action par drone: on peut voir le technical en flammes et deux autres pick-up à côté de lui, ce qui ressemble à un VBIED arrêté au milieu d'un passage dans la levée de terre (et probablement le premier pick-up incendié un peu plus loin).

Un technical de l'EI avec KPV incendié par un tir de RPG-7.

Au sol, un autre caméraman de Kataib Hezbollah filme l'exécution quasiment à bout portant par ses camarades des fantassins de l'EI encore vivants dans la tranchée (certains sont déjà morts). Un de ceux-ci tente de répliquer en se retournant vers la caméra. Un milicien est blessé à la main gauche. Les fantassins de l'Etat islamique de l'élément de soutien, qui comprend aussi quelques véhicules, se replient, au moins deux sont abattus par des tirs de Kataib Hezbollah qui les prend à partie dans leur fuite.

 

Image saisissante: un combattant de l'EI coincé dans la tranchée, entouré de ses camarades tués, se retourne dans un dernier geste vers le caméraman pour lui tirer dessus.

La vidéo montre un assaut somme toute classique de Daech: en contre-attaque, celui-ci envoie d'abord des VBIED pour ouvrir une brèche dans le dispositif adverse, suivi d'un bulldozer blindé pour creuser un trou dans les levées de terre ou combler la tranchée afin que l'infanterie embarquée dans les véhicules blindés improvisés exploite la percée. Ici, l'action des véhicules kamikazes et du bulldozer blindé est réduite à néant par les tirs d'armes d'appui des miliciens chiites: on ne voit que le canon sans recul de 106 sur Safir, mais la présence d'une caméra de Kornet laisse penser à la possibilité de missiles antichars. Les combattants djihadistes débarqués se réfugient dans la tranchée et n'en bougent pas, ce qui est étonnant: soit ils sont bloqués sous le feu, ce qui n'est pas évident dans la vidéo, soit ils ne font pas preuve d'initiative ce qui témoignerait d'une qualité moindre de la troupe.

Kataib Hezbollah n'a plus qu'à faire converger ses fantassins de part et d'autre du groupe, sur la levée de terre: les véhicules de soutien sont détruits à courte portée par les RPG-7, et les miliciens achèvent les hommes de l'EI pris au piège en contrebas. L'élément de soutien des combattants de Daech subit également des pertes durant sa fuite. La contre-attaque des djihadistes se termine donc en désastre, ce qui n'est pas toujours le cas face aux miliciens chiites: néanmoins ici, le groupe n'a pu franchir l'obstacle défensif des levées de terre et de la tranchée et s'est retrouvé pris au piège. On remarque aussi que chaque camp fait usage de drones: Kataib Hezbollah pour filmer l'adversaire et mettre en scène son succès, mais l'Etat islamique aussi, probablement à des fins de reconnaissance.

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
Kataib Hezbollah a écrasé la tentative de contre-attaque de Daech à Tal Afar.