Bataille de Mossoul: retour sur 15 jours de rudes combats pour reprendre les quartiers ouest aux djihadistes

Offensive de grande ampleur

Bataille de Mossoul: retour sur 15 jours de rudes combats pour reprendre les quartiers ouest aux djihadistes

Publié le :

Mercredi 08 Mars 2017 - 10:51

Mise à jour :

Mercredi 08 Mars 2017 - 11:23
Le 19 février dernier, l'armée irakienne est ses alliés ont lancé une importante offensive pour tenter de chasser les djihadistes de l'Etat islamique des quartiers ouest de Mossoul. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir", les quinze premiers jours de cette nouvelle phase de la bataille.
©Aris Messinis/AFP

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

L'offensive contre les quartiers ouest de Mossoul démarre finalement au matin du dimanche 19 février, un peu plus de quatre mois après le début de la bataille. Les forces irakiennes attaquent au sud-ouest de la ville, et à l'ouest de celle-ci, la traversée du Tigre ne commençant que quelques jours plus tard. Au fur et à mesure qu'elles pénètrent dans Mossoul-ouest, la résistance de l'Etat islamique se durcit.

Le 18 février, des civils sont encore tués à Mossoul-Est par des tirs de roquettes, de drones de l’EI; un kamikaze est également tué. Daech tente à nouveau de lancer une offensive pour percer le siège de Tal Afar, vers la Syrie, ou bien vers Baaj, à l'ouest de Tal Afar, où l’on suspecte certains chefs de se dissimuler. La sécurisation des quartiers-est est problématique de par l’hétérogénéité des forces impliquées (armée irakienne, police fédérale, police locale, miliciens sunnites). La police fédérale attaque quatre villages au sud de Mossoul, vers l’aéroport. Les quartiers ouest de Mossoul sont bombardés. Les forces de Réaction Rapide de la police se préparent à l’assaut, basées à Areyj, appuyées par des forces spéciales canadiennes et américaines. La Golden Division tire au mortier sur les secteurs où elle compte installer ses pontons sur le Tigre.

Positionnement des forces irakiennes au moment du déclenchement de l'offensive contre les quartiers ouest, le 19 février. La Golden Division (GD) est sur les bords du Tigre, dans les quartiers est (GD) ; la 16ème division cantonne dans les quartiers est (16 DI). Une brigade de la 15ème division d'infanterie est au nord-est (15 DI). Au sud-ouest, on trouve 6 brigades de la police fédérale et l'Emergency Response Division (ERB, forces de Réaction Rapide de la police) prêtes à marcher sur l'aéroport et la base militaire d'al-Ghazlani. Plus à l'ouest, la 9ème division blindée (9 DB) et la Fighting Division Al-Abbas (FD AA), milice chiite.

L’offensive contre les quartiers ouest démarre le 19 février. A cette date, la 16ème division de l’armée irakienne tient garnison dans les quartiers est ; la Golden Division est le long du Tigre dans les quartiers est, prête au franchissement. Au sud-ouest, l’Emergency Response Division (forces de Réaction Rapide) de la police est en position pour attaquer la base militaire de Ghazlani. Six brigades de la police fédérale (trois de la 5ème division, une de la 6ème division, deux de la 3ème division) sont positionnées face à l’aéroport. Plus à l’ouest, la 9ème division blindée soutenue par la milice chiite Fighting Division al-Abbas doit envelopper les quartiers ouest et couper la route Mossoul-Tal Afar. La police fédérale s’attaque à Albu Sayf qui surplombe l’aéroport, au sud-ouest de Mossoul. Les forces de Réaction Rapide s’attaquent à la base militaire al-Ghazlani, juste à l’ouest de l’aéroport. La 9ème division de l’armée irakienne et la Fighting Division al-Abbas de la mobilisation populaire chiite avancent encore plus à l’ouest pour isoler les quartiers ouest de Mossoul.

La police fédérale et les forces de Réaction Rapide avancent dans Lazaaqah, qui contrôle la station électrique d'alimentation en électricité des quartiers ouest, mais l’Etat islamique fait sauter les installations avant de se retirer. Les Américains interviennent, via les forces spéciales intégrées dans les colonnes, et avec de nombreuses frappes aériennes, guidées par des drones. Les djihadistes réussissent encore à faire exploser un kamikaze contre un restaurant de Zuhur, dans les quartiers est, et un autre sur un checkpoint près d’un marché à Nabi Younis, tandis que ses drones bombardent toujours le secteur.

Le 20 février, Albu Saif est déclarée prise, de même que Sahaji, sur la route Mossoul/Tal Afar. La police fédérale et les forces de Réaction Rapide s’attaquent à la base de Ghazlani. La Golden Division se prépare à franchir le Tigre au sud-est dans les quartiers de Palestine et Yarimjah pour faire la jonction avec les policiers. L’organisation terroriste joue sur le caractère confiné des quartiers ouest en y disposant des IED et en barrant les rues avec des levées de terre. Les forces spéciales occidentales, SAS, Bérets Verts et Delta Force, sont au plus près de la ligne de front. Il n’y a toujours pas assez de policiers pour sécuriser les quartiers est de Mossoul.

Situation au 21 février. Les policiers attaquent l'aéroport ; la Golden Division franchit le Tigre sur un ponton artificiel pour aller attaquer la base militaire d'al-Ghazlani ; la 9ème division nettoie les abords ouest jusqu'à Tell Ruman avec les miliciens chiites.

Le 21 février, l’EI continue, en fait, à se battre dans Albu Saif, malgré les déclarations irakiennes de la veille, notamment grâce au réseau de tunnels (l’un d’entre eux, découvert par les forces irakiennes, mesure plus de 200 m de long, avec plusieurs pièces), et tient une cimenterie à l’extérieur de la localité. Les policiers construisent des levées de terre autour de la place pour se protéger des VBIED. Après s’être emparé de la base de Ghazlani, ils arrivent aux limites de l’aéroport que l’Etat islamique aurait abandonné sous le feu de l’artillerie irakienne. Daech se défend avec mordant: huit policiers sont tués à Albu Saif, des roquettes sont tirées sur Hammam al-Alil, base logistique plus au sud. Daech bombarde toujours les quartiers est à coups de roquettes et de drones et attaque les miliciens chiites pour briser l’encerclement de Tal Afar (un reportage photo est publié sur ces combats). La 16ème division, qui tient garnison à l’est de Mossoul, découvre un dépôt de munitions du groupe à Rashidiyah.

En réalité, le 22 février, les policiers irakiens n’ont toujours pas pris la base de Ghazlani ni l’aéroport: ils consolident leurs positions autour d’Albu Saif. Les policiers se préparent à attaquer Yarmouk, juste au nord d’Albu Saif. L’EI lance des contre-attaques contre les miliciens chiites qui visent à couper la route entre Mossoul et Tal Afar. Un caméraman est blessé pendant les combats. Les Américains reconnaissent également avoir subi des pertes, sans donner plus de précisions. Les drones des djihadistes continuent de bombarder les quartiers est . La Golden Division franchit le Tigre à Yarmijah et file vers la base militaire de Ghazlani.

Un drone armé de l'EI lâche un projectile sur un char M1 Abrams de l'armée irakienne.

Le 23, quatre soldats irakiens sont tués par un tir des djihadistes sur l’aéroport. Sur le front de Tal Afar, les miliciens chiites capturent un ILAV Badger de l'armée irakienne converti par le groupe terroriste en VBIED (véhicules kamikazes).

Au 24 février, l’aéroport et le camp militaire de Ghazlani sont enfin sécurisés et l’armée irakienne se tourne vers les quartiers de Mossoul-ouest. La Golden Division a nettoyé le premier tandis que la police appuyée par les chars de la 9ème division s’est chargée du second: des combattants de l’EI se seraient rendus aux policiers, ce qui est assez rare. La Golden Division entre dans les quartiers de Maamun et Wadi Hajar au nord-ouest de Ghazlani. Les policiers pénètrent dans Hawl al-Josaq et Dandan, au nord de l’aéroport.

A l’est de Mamun, les miliciens chiites et la 9ème division bataillent dans Tal Ruman. Les bulldozers de l’armée creusent de nouvelles voies pour éviter les routes principales piégées avec des IED par l’EI. Les Irakiens sont soutenus par des tirs d’artillerie américains et des frappes d’hélicoptères américains Apache, avec un temps de réponse désormais plus rapide. L’armée irakienne bloque un contingent de l’Etat islamique qui essayait de traverser le Tigre vers les quartiers est; les habitants de ces derniers se plaignent des menaces reçues de l’EI sur les réseaux sociaux. A l’Ouest, Daech commence à utiliser des VBIED où la coque de blindage comprend de fausses fenêtres, et les roues des protections avec peinture de fausses roues, pour dérouter jusqu’au dernier moment les soldats irakiens. L’EI plante aussi des pointes dans les rues pour crever les pneus des véhicules. Une vidéo Amaq montre une frappe de drone armé sur une colonne de Humvees suivant un char M1 Abrams au sud-ouest de Mossoul: la charge lâchée semble plus lourde que d'ordinaire, et le Humvee explose littéralement à l'impact, du jamais vu jusqu'ici.

Un Humvee explose littéralement sous l'impact d'un projectile lâché par un drône armé de l'EI, qui semble plus lourde. 24 février.

Les combats urbains s’intensifient avec l’entrée dans la ville elle-même. Les affrontements continuent à Wadi Hajar, Mamum et Tayaran. La 9ème division s’empare de la station électrique de Yarmouk, qui alimente tout Mossoul-ouest. Les combats à Mamum sont difficiles: le plan de la ville n’étant pas orthogonal, l’armée irakienne a du mal à se protéger contre les VBIED. L’EI inonde également une partie de la localité, chasse les habitants pour transformer les maisons en positions de combat et en incendient certaines. Une vidéo Amaq montre un char de l'armée irakienne frappé par un missile antichar.

Situation fin février-début mars: la police pousse au nord de l'aéroport le long du Tigre ; à sa gauche, la Golden Division appuie vers la vieille ville. Une brigade de la 15ème division est à Tell Ruman. Plus à l'ouest, les miliciens chiites, tandis que la 9ème division blindée remonte vers le nord pour couper la route Mossoul-Tal Afar.

Le 26 février, la Golden Division et les forces de Réaction Rapide annoncent avoir capturé Tayaran et Mamun, à l’ouest de Ghazlani. Les prochains quartiers visés sont Mansour, Shuhada et Dawas. L’armée essaie également de sécuriser le secteur autour du 4ème pont sur le Tigre pour permettre le franchissement depuis Mossoul-est. Une trentaine de soldats et 200 civils auraient été tués en 3 jours de combat. Si l’EI utilise moins de VBIED, les frappes de drones armés se multiplient: 70 en une seule journée, représentant une véritable nuisance.

La police et la division déclarent avoir libéré Hawl al-Josaq et Tal Ruman alors que les combats continuent à Dandan. La police fédérale et les forces de Réaction Rapide font mouvement vers le 4ème pont pour permettre le franchissement du Tigre. Le ponton doit être installé par la 310ème compagnie du génie. Dans les quartiers ouest, l’armée irakienne tente d’attaquer l’Etat islamique sur plusieurs front dans un même quartier, pour disperser ses forces; l’EI au contraire se concentre sur une ligne d’avance principale estimée à chaque fois. Il brûle des pneus ou de l'essence pour gêner l’action des drones et des avions, confisque les voitures pour barrer les rues ou s’en servir comme VBIED. Les Américains fournissent un appui-feu avec les canons automoteurs M109 Paladin de 155 mm installés à Hammam al-Alil et les M142 HIMARS basés plus au sud à Qayyara. Deux kamikazes se font sauter prématurément après avoir été découverts en essayant d’atteindre l’hôpital Salam, dans les quartiers est.

VBIED de l'EI dans une vidéo Amaq, 3 mars: un SUV Kia Motors, avec coque de blindage artisanale. On note les dessins de fausses fenêtres et de fausses roues sur celle-ci, une innovation dans la bataille pour les quartiers ouest, pour jeter le trouble jusqu'au dernier moment sur l'identité du véhicule. La production "en série" de VBIED continue côté EI.

Le 28 février, une contre-attaque de l’EI sur Ghazlani est repoussée. Wadi Hajar et Dawas sont annoncées comme libérées. La 310ème compagnie du génie commence la construction d’un ponton au niveau du quatrième pont sur le Tigre. La division des forces de Réaction Rapide de la police, qui avance le long du fleuve, est gênée par le lacet étroit des rues et la densité des habitations. De nombreux civils sont tués par les tirs d’artillerie et les frappes aériennes. L’EI exécute 33 policiers pour intimider ses adversaires.

Le général Jabbouri, qui commande l’opération contre Mossoul, annonce finalement que la 15ème division de l’armée reprendra Tal Afar, à l’ouest de Mossoul. L’ISW (Institut for the Study of War) fait observer que pour la première fois, l’offensive de l’armée irakienne contre les quartiers ouest de Mossoul n’a pas provoqué de réaction offensive marquante, ailleurs en Irak, de la part de l'organisation djihadiste, contrairement à la bataille dans les quartiers est. L’Etat islamique a certes lancé des attaques contre des checkpoints le long de la frontière jordanienne et à Diyala, mais d’une ampleur sans comparaison avec le début de la bataille. Des attaques kamikazes à Samarra, Kerbala et Abou Ghraib ont même été déjouées.

Au 1er mars, les combats se poursuivent à Mamun, Wadi Hajar, Mansour et Shuhada. Le ponton sur le Tigre est terminé au niveau du 4ème pont. Daech lance une contre-attaque à Hawi al-Josaq, après que ses combattants aient revêtu des uniformes de l’armée et rasé leurs barbes. Les tirs de snipers et de mortiers de l’EI blessent un journaliste de l’AFP. Le groupe terroriste bombarde encore au mortier les quartiers est; un kamikaze est arrêté dans le quartier de Baladiyat. La 9ème division, et les miliciens chiites, s’emparent de la prison de Badush, où l’EI avait mené de nombreuses exécutions. Aux côtés des forces spéciales américaines, on trouve aussi des forces spéciales britanniques et françaises dans les quartiers ouest. La route Mossoul-Tal Afar est définitivement coupée ce jour-là.

Le 2 mars, l’Etat islamique profite d’une forte pluie pour attaquer la Golden Division à Wadi Hajar. La mosquée Omar al-Aswad est touchée par une frappe aérienne. L’armée irakienne montre les images d’un camp d’entraînement souterrain, à 15 m sous terre, découvert près de l’aéroport: long de 2 km, il servait notamment à entraîner des enfants et des combattants étrangers. Une vidéo Amaq montre les combats menés par l’EI au nord-ouest de Mossoul: le groupe utilise un canon sans recul SPG-9, des mitrailleuses PK. Au sud-ouest de Mossoul, une autre vidéo montre des combattants de Daech avec PK, RPG-7, et un Land Cruiser avec une mitrailleuse lourde.

Dans cette vidéo Amaq du 4 mars, un combattant de l'EI tient une mitrailleuse lourde Type 85 de 12,7 mm. A l'arrière-plan, un bulldozer détruit. A droite, un combattant avec RPG-7 muni d'une charge tandem.

Les 3 et 4 mars, la Golden Division annonce avoir enfin nettoyé Wadi Hajar, au nord de Ghazlani, et avance à l’Est pour faire la jonction avec la police. Les combats continuent à Dawas et Mansour. La pluie et la boue ralentissent les opérations. L’EI contre-attaque en profitant du mauvais temps et commence à utiliser davantage de kamikazes. Au sud-ouest, après avoir pris Badush, et Damerji le 28 février, les forces irakiennes continuent de progresser. Daech a construit dans ce secteur des tunnels filant sous les montagnes. Il commence à utiliser des obus à gaz (chlore) contre les quartiers est, après l’avoir déjà fait à une reprise lors des combats à l’ouest. Le journaliste de la BBC Quentin Sommerville, qui a suivi l’Emergency Response Division (1ère brigade) de la police à Albu Saif, raconte comment l’EI avait truffé les abords de la place d’IED et a contre-attaqué avec des VBIED. Plus les policiers approchent de la ville, plus la résistance des djihadistes se durcit, avec notamment de plus en plus d’attaques de drones armés; malgré la présence importante de forces spéciales américaines que confirme le journaliste. L’armée irakienne montre des images de missiles air-air R-40 (conçus pour les intercepteurs MiG-25 et MiG-31) capturés par le groupe terroriste en Syrie et transportés à Mossoul, où ils ont été découverts par l’armée. Une vidéo Amaq montre l’EI au combat dans les quartiers ouest: RPG-7 avec charge tandem, combattant transportant une mitrailleuse lourde Type 85 (12,7 mm)… un bulldozer et un Humvee ont été détruits, l’organisation salafiste filme aussi quelques armes capturées. Au 3 mars, l'EI a diffusé 21 vidéos courtes depuis le 19 février, montrant 5 tirs de missiles antichars et 17 VBIED notamment.

Carte de situation à l'ouest de Mossoul, avec les milices chiites qui coupent la route à l'ouest vers la Syrie et assiègent Tal Afar. Les flèches rouges représentent les contre-attaques de l'EI depuis Tal Afar ou depuis l'extérieur. Les abréviations correspondent aux milices chiites: Asaib Ahl al-Haq (AH),  Saraya al Jihad (SAJ),  Firqat al-Imam Ali al-Qitaliya (FIAQ), Kataib al-Imam Ali (KAIA), Saraya al-Khorasani (SAK), Liwa Ali al-Akhbar (LAAA), Kataib Sayyid al-Shuhadda (KSAS).

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
Un sniper de l'armée irakienne lors des combats dans les quartiers ouest de Mossoul contre l'Etat islamique.

Commentaires

-