Bateaux attaqués dans le golfe d'Oman: les Etats-Unis accusent Téhéran (vidéo)

Bateaux attaqués dans le golfe d'Oman: les Etats-Unis accusent Téhéran (vidéo)

Publié le :

Vendredi 14 Juin 2019 - 11:07

Mise à jour :

Vendredi 14 Juin 2019 - 11:17
© SAUL LOEB / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Au lendemain des attaques contre deux bateaux transportant du pétrole au large des Emirats arabes unis, Washington a ouvertement accusé l'Iran d'être à l'origine de ces actions. Téhéran dément.

Que s'est-il passé jeudi 13 en mer d'Oman et qui est à l'origine de l'incident diplomatique majeur qui a brusquement fait monter la température sur le dossier iranien? Deux bateaux transportant du pétrole brut –un navire norvégien sous pavillon des îles Marshall et un japonais sous pavillon panaméen– ont subi des "attaques" alors qu'ils circulaient dans le détroit d'Ormouz entre les Emirats arabes unis et l'Iran.

Si ces attaques ont une origine encore mal définie (tir de torpille? mines?) et n'ont pas été revendiquées, l'Iran a rapidement été montré du doigt par les Etats-Unis. "Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman", a accusé le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, prétendant s'appuyer sur des informations fournies par ses services de renseignement.

Le Pentagone a diffusé dans la foulée une vidéo censée montrer un navire iranien dont les occupants enlèvent une mine sur la coque du Kokuka Courageous, le navire japonais, qui n'aurait pas explosé et dont la découverte aurait pu être compromettante pour le régime de Téhéran.

L'Iran a immédiatement rétorqué que les accusations de Washington étaient "sans fondement" rappelant que c'était justement des navires iraniens qui ont porté secours aux équipages, aucun marin n'ayant été blessé.

Autre fait troublant: l'un des navires touchés était japonais –exploité par la société Kokuka Sangyo– alors même que le Premier ministre japonais Shinzo Abe est en visite officielle dans la République islamique. Un déplacement considéré comme le moyen d'ouvrir un canal diplomatique de discussion entre les Etats-Unis et l'Iran, le chef du gouvernement japonais pouvant échanger avec le premier tout en étant un allié privilégié du second.

Voir aussi:

Pompeo lundi à Bruxelles pour discuter de l'Iran avec les Européens

Mike Pompeo a directement accusé l'Iran.


Commentaires

-