Brésil: des indigènes prennent les armes face aux risques de déforestation en Amazonie

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Brésil: des indigènes prennent les armes face aux risques de déforestation en Amazonie

Publié le 04/03/2019 à 15:40 - Mise à jour à 16:02
© ANTONIO SCORZA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Depuis le 1er janvier 2019, Jair Bolsonaro préside à la destinée du Brésil et a fait savoir qu'il comptait revenir sur les accords passés avec les indigènes d'Amazonie. Parmi ces derniers, un groupe a décidé de prendre les armes.

L'élection de Jair Bolsonaro lors de la présidentielle de 2018 au Brésil a été un choc dans le monde entier. Mais pour eux, elle a purement et simplement été une déclaration de guerre: des membres d'une tribu amazonienne, les Ura-Eu-Wau-Wau ont décidé de sortir leurs armes et se préparent à résister par la violence à l'envahisseur.

Le programme de Jair Bolsonaro prévoyait en effet de reprendre l'exploitation massive de la zone amazonienne en faisant tomber les barrières légales permettant de protéger cet environnement menacé. Au menu du projet présidentiel: la remise en cause des droits autochtones considérés comme un obstacle au développement. La rénovation d'une route délabrée pour la transformer en autoroute flambante neuve de 890 kilomètres est notamment prévue, de même qu'une facilitation dans l'exploitation de terres rares sur ces territoires.

Impossible à accepter pour cette tribu amazonienne du Rondônia à l'ouest du Brésil, à la frontière avec la Bolivie. Dans un reportage photo publié dans les pages du quotidien britannique le Daily Mail (voir ici), ces indigènes sont décrits comme ayant sorti leurs lances et leurs flèches, prêts à s'en servir contre les employés des entreprises de déforestation qui viendraient sur leur territoire.

Lire aussi: Le Japon va reconnaître légalement les Aïnous comme peuple indigène

Mais pour les Ura-Eu-Wau-Wau, ce combat s'apparente à un chant du cygne: ces indigènes ne sont plus qu'une centaine à vivre sur la zone après avoir été décimés dans les 1980 et 1990 par les maladies et la confrontation violente avec les exploitants forestiers. Des décisions politiques avaient ensuite permis d'éviter leur disparition. Leur survie semble de nouveau menacée par les projets économiques du nouveau président du Brésil.

Voir aussi:

Douleur et résistance: un village indigène menacé par la catastrophe minière au Brésil

Les "peuples indigènes" manifestent pour leurs droits à Washington

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Des indigènes prennent le armes pour faire face aux attaques de Jair Bolsonaro.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-