Catalogne: Carles Puigdemont annule finalement son allocution, tensions chez les indépendantistes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Catalogne: Carles Puigdemont annule finalement son allocution, tensions chez les indépendantistes

Publié le 26/10/2017 à 14:47 - Mise à jour à 14:53
© PAU BARRENA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Carles Puigdemont devait prendre la parole à ce jeudi 14h30 pour répondre aux menaces de mise sous tutelle de la Catalogne. La déclaration a finalement été annulée sans explication.

Alors que plane sur la Catalogne l'épée de Damoclès d'une suspension de son autonomie par le Sénat espagnol, l'avenir de la région séparatiste était suspendu à l'allocution que devait prononcer Carles Puigdemont ce jeudi 26 à Barcelone. Déclaration qui na finalement été annulée au dernier moment, sans explication.

Le président de la Catalogne devait prendre la parole devant le parlement catalan. La presse locale annonçait qu'il allait très certainement proclamer la dissolution de l'assemblée, convoquant ainsi des élections régionales anticipées qui se seraient tenues le 20 décembre prochain.

Cependant, la stratégie annoncée de Puigdemont ne satisfait pas son camp. En témoigne les milliers d'étudiants qui se sont assemblés ce jeudi à la mi-journée à Barcelone pour soutenir la proclamation d'une république indépendante et protester contre la mise sous tutelle de la Catalogne prévue par Madrid. Le président catalan y est qualifié de "traître" par les manifestants, qui réclament l'application des résultats du référendum du 1er octobre.

Les tensions sont également vivement à l'intérieur même du parti de Carles Puigdemont. En effet, Jordi Cuminal, député du parti du président catalan, le Parti démocrate de Catalogne (PDeCAT), a quitté le parti car il "n'adhère pas à l'idée d'élections anticipées" et plaide pour la sécession. Le maire de la Seu d'Urgell et celui de Molins de Rei ont également claqué la porte du PDeCAT, pour les mêmes raisons. 

Mariano Rajoy pourrait se voir accorder le pouvoir de destituer l'exécutif catalan au titre de l’article 155 de la Constitution, par vote du Séant vendredi 27. Le chef du gouvernement pourrait ainsi la mise sous tutelle de la police catalane, du Parlement et des médias publics, pour six mois, le temps d'organiser dans la région des élections début 2018 qui, espère le Premier ministre conservateur, doivent permettre de tout remettre à plat.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Carles Puigdemont a suspendu son allocation sans explication.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-