COP21: François Hollande promet d'aider l'Afrique

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

COP21: François Hollande promet d'aider l'Afrique

Publié le 01/12/2015 à 17:03 - Mise à jour à 17:27
©Philippe Wojazer/Pool/Afp
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au lendemain des déclarations des dirigeants mondiaux au Bourget, les négociateurs rentrent en piste. Pour trouver un accord, les pays du Nord et du Sud vont s'opposer.

Si lors de la première journée de la Cop21, lundi 30 novembre, les déclarations des chefs d'Etat de la planète se sont succéder montrant une relative volonté de consensus, la donne a changé ce mardi avec l'ouverture des négociations pour trouver un accord global.

Un marathon diplomatique pour parvenir d'ici à une dizaine de jours à un accord sur le réchauffement, mais qui risque de se heurter à la fracture entre pays du Nord et du Sud dont les intérêts divergent.

Le Premier ministre indien ne l'a pas caché, en estimant que la communauté internationale devait laisser "de la place pour la croissance des pays en développement". "Nous avons toujours besoin des énergies conventionnelles, on doit les rendre plus propres mais pas imposer la fin de leur utilisation", a poursuivi Narendra Modi.

C'est dans cette optique que François Hollande a rencontré ce mardi une douzaine de chefs d'Etat africains lors d'un "mini-sommet". La France va consacrer plusieurs milliards d'euros aux énergies renouvelables en Afrique, à la "muraille verte" contre la désertification au Sahel et à la préservation du lac Tchad et du fleuve Niger, a annoncé le président de la République. Il a précisé que le financement pour les énergies renouvelables sur le continent augmenterait de 50% et dépasserait 2 milliards d'euros sur la période 2016-2020. "Une part très substantielle de notre effort bénéficiera à l'Afrique, et notamment à l'électrification du continent, sans même attendre 2020", a-t-il ajouté. 

Concernant l'accord globale de la limitation du réchauffement de la planète à +2 degrés Celsius par rapport à l'ère pré-industrielle, le texte est en débat. Il comporte une cinquantaine de pages, et est divisé en grands chapitres: objectif de long terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre, adaptation au changement climatique, financements des politiques climatiques des pays du Sud, mécanisme pour réviser régulièrement à la hausse les engagements des pays...

Les négociateurs doivent remettre une version élaguée du texte samedi aux ministres, qui prendront la main durant la deuxième semaine de la COP.

Or, les engagements déjà publiés par 183 pays, sur les 195 réprésentés, placent encore le monde sur une trajectoire de +3 degrés. Selon l'ONG Climate Action Tracker, seuls le Maroc et l'Ethiopie présentent actuellement des engagements jugés "satisfaisants" pour arriver à inverser la tendance du réchauffement global.

Si les Etats insulaires, notamment du Pacifique, déjà en "état d'urgence climatique" face à la montée des eaux exigent des mesures rapides, les pays pétroliers, comme les monarchies du Golfe, ou charbonniers, comme l'Australie, sont en revanche plus réticents à engager une transition.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande et Ban Ki-Moon à la COP21.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-