COP21: les négociations avancent mais lentement

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

COP21: les négociations avancent mais lentement

Publié le 08/12/2015 à 18:06 - Mise à jour à 18:15
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Moins de cinq jours pour sceller l’accord tant attendu. Pour cette dernière semaine de négociations, les ministres de l’Environnement, de l’Energie et des Affaires étrangères prennent le relais des délégués afin de procéder aux arbitrages politiques nécessaires pour l’obtention d’un accord.

Depuis le lundi 7 décembre, une centaine de ministres de l’Environnement, de l’Energie et des Affaires étrangères (selon le choix des pays) se relaient à la tribune de l’assemblée pour formuler le même vœu de conclure, vendredi prochain au soir, un accord répondant au "défi universel, essentiel et existentiel qu’est le changement climatique", selon les mots du président de la COP21, Laurent Fabius. 

Pour trouver un accord, 14 facilitateurs ont été désignés par le président de la COP21. Leur mission est de fluidifier les négociations. "Il reste beaucoup de travail, mais l'esprit est positif", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. "Onze pays européens, c'est une première, vont probablement se mettre d'accord sur une taxe sur les transactions financières. C'est un premier pas qui permettra d'être ajouté aux engagements de financement", s'est réjoui Nicolas Hulot. Vendredi 11 décembre à 18 heures, la COP21 espère conclure un accord universel et contraignant pour sauver l'environnement.

Si tous les ministres semblent faire preuve de bonne volonté, les négociations, à l'image de celles de la semaine dernière, avancent lentement, notamment au sujet des énergies renouvelables. De nombreux pays sont très dépendants des énergies fossiles pour leur économies et militent pour que ces dernières sont conservées le plus longtemps possible. De leur côté, les pays les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique appellent à ce que l'accord de Paris mentionne un objectif de 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050. Sans succès pour l'instant.

Première bonne nouvelle dans le ciel du Bourget,  les émissions de CO2 (principal gaz à effet de serre) issues de la combustion d’énergies fossiles se sont stabilisées en 2014 et devraient baisser légèrement –d’environ 0,6%– en 2015, selon une étude parue dans la revue Nature Climate Change parue ce mardi.

Ségolène Royal a présenté ce mardi 8 le projet français de micro-satellite MicroCarb, développé par le Centre National d’Études Spatiales (CNES) et financé par l’État français, en accord avec Thierry Mandon, secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’objectif de MicroCarb est de cartographier, à l’échelle planétaire, les sources et puits du principal gaz à effet de serre: le CO2. Cette mission prévoit le lancement d’un micro-satellite en 2020.

La démarche vise à déterminer comment agissent les principaux puits de carbone de notre planète - les océans et des forêts tropicales - et à les cartographier. Elle permettra de mesurer dans le même temps combien de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) sont émises par les villes, la végétation et les océans. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les négociations de la COP21 se heurtent à de nombreux problèmes.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-