Crise ukrainienne:au mois 20 morts dont 12 civils dans des combats à l'est du pays

Crise ukrainienne:au mois 20 morts dont 12 civils dans des combats à l'est du pays

Publié le :

Mardi 10 Février 2015 - 13:30

Mise à jour :

Mardi 10 Février 2015 - 17:59
Les combats à l'est de l'Ukraine ont fait 20 morts et plusieurs dizaines de blessés dans les deux camps ces dernières 24 heures. Une annonce qui intervient alors qu'un sommet pour la paix doit se tenir à Minsk en Biélorussie mercredi 11.
©Maxim Zmeyev/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Malgré toutes les tentatives de conciliations de ces derniers jours, les combats continuent à l'est de l'Ukraine dans la région du Donbass entre les militaires loyalistes et les séparatistes soutenus par Moscou. Ces dernières 24 heures, au moins sept soldats ukrainiens ont été tués et 23 autres blessés dans les affrontements, le bilan des pertes des séparatistes n'est à l'heure actuelle pas connu.

Dans le même temps, trois civils ont également perdu la vie et sept autres ont été grièvement blessés par des tirs d'artillerie à Debaltseve, ville contrôlée par l'armée ukrainienne mais menacée d'encerclement, a annoncé la police régionale loyale à Kiev. 

Le maire séparatiste de la ville de Donetsk dans le Donbass a fait part de la mort de deux autres civils dans des bombardements imputés à l'armée ukrainienne. En réponse, les séparatistes ont répliqué par des tirs nourris d'artillerie et de roquettes Grad en direction des positions tenus par les militaires fidèles au régime de Kiev.

Des tirs de roquettes ont également touché le QG des forces ukrainienne de la région provoquant la mort de six nouveaux civils a déclaré le président Petro Porochenko aux députés ukrainien lors d'une séance au parlement ce mardi. Les deux camps se renvoient la responsabilité de cette attaque.

Les violences a l'est de l'Ukraine interviennent alors qu'une médiation menée par François Hollande et Angela Merkel tente de relancer le processus de paix entre le président Petro Porochenko, les représentants de séparatistes et Vladimir Poutine, dont le pays est régulièrement accusé de soutenir les rebelles et d'entraver une sortie de crise. Une réunion doit se tenir à Minsk en Biélorussie mercredi 11 pour obtenir un cessez-le-feu entre les belligérants. Cependant, sur la ligne de front, les commandants des deux bords ne semblent pas croire à un arrêt prochain des combats.

 

les combats font toujours rage à l'est de l'Ukraine dans les enclaves séparatistes du Donbass.


Commentaires

-