De coincidences en coincidences, la Boston connexion au service du Remdesivir

De coincidences en coincidences, la Boston connexion au service du Remdesivir

Publié le 04/06/2020 à 22:28 - Mise à jour à 22:29
FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): Xavier Azalbert et Eric Gyssler pour FranceSoir

-A +A

Chaque jour apporte son lot de rebondissements dans ce qui est maintenant communément appelé le « LancetGate ». Le dernier volte-face de l’OMS relayé par les nombreux médias qui s’étaient empressés de sauter sur les résultats à charge contre l’HCQ dans l’étude publiée le 22 mai en est une parfaite illustration. Et celui de ce soir annoncant que The Lancet retire l'étude Mehra tant décriée.

FranceSoir, loin de suivre la meute des médias, interpellé par ces résultats pour le moins troublants, avait dès le 23 mai obtenu et publié une interview exclusive du Dr Mehra, principal auteur de cette étude.

Les réponses, notamment évasives, du Dr Mandeep R. Mehra, médecin spécialiste en chirurgie cardiovasculaire et professeur à la Harvard Medical School, n’ont pas rassuré et ont au contraire alimenté les doutes sur l’intégrité de cette étude rétrospective et de ses résultats.

Nous avons déjà publié le fruit de premières investigations dans plusieurs de nos publications. Cependant, l’information communiquée selon laquelle le Dr Mehra avait participé début avril à une conférence sponsorisée par Gilead – producteur du Remdesivir, médicament en concurrence directe avec l’HCQ  – invitait à poursuivre les investigations.

Il est important de garder en mémoire que le Dr Mandeep Mehra exerce au Brigham Hospital and Women Health (BWH°) de Boston.

L’étude publiée le 22 mai dans The Lancet, basée sur la collecte, le traitement et l’analyse de mégadonnées issues de dossiers médicaux partagés de 96 032 patients répartis dans 671 hôpitaux à travers le monde par la société Surgisphère, avait été précédée par une autre étude publiée le 1er mai dans le New England Journal of Medicine.

Cette étude publiée le 1er mai, avec déjà comme auteur principal le Dr Mehra, était également basée sur la collecte, le traitement et l’analyse de mégadonnées issues de dossiers médicaux partagés de 8 910 patients répartis dans 169 hôpitaux à travers le monde, par la société Surgisphère.

Le financement de l’étude a été « Soutenu par la Chaire William Harvey en médecine cardiovasculaire au Brigham and Women's Hospital. Le développement et la maintenance de la base de données collaborative sur les résultats chirurgicaux ont été financés par Surgisphere ».

 

Pour de plus amples informations sur cette société ainsi que sur son Président le Dr Sapan Desai, médecin et spécialiste de la chirurgie vasculaire, nous vous renvoyons à nos précédentes publications

L’étude publiée le 1er mai cherchait à «… évaluer la relation entre les maladies cardiovasculaires et la pharmacothérapie avec le décès à l'hôpital chez les patients hospitalisés avec Covid-19 qui ont été admis entre le 20 décembre 2019 et le 15 mars… ».

L’étude publiée le 22 mai cherchait, elle, à évaluer l’efficacité ou non de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine, prises seules ou en association avec un antibiotique de la famille des macrolides.

 

Il est donc à noter qu’en 3 semaines, 2 études rétrospectives observationnelles de grande ampleur sur des populations conséquentes – 96 032 et 8 910 patients - répartis dans le monde entier ont été publiées dans deux revues différentes par le Dr Mehra, le Dr Desai et d’autres co-auteurs et ce grâce à la base de mégadonnées de Surgisphère, société du Dr Desai. 

Ces deux médecins et chirurgiens en exercice semblent donc avoir des capacités de travail exceptionnelles associées au don d’ubiquité.

La date du 22 mai est elle-aussi à noter car ce jour là, date de la publication dans The Lancet de l’étude très à charge contre l’HCQ, une autre étude était publiée dans le New England Journal of Medicine concernant les résultats d’un essai clinique du…remdesivir. 

En conclusion de cet essai randomisé en double aveugle, contrôlé contre placebo, « Le remdesivir s'est révélé supérieur au placebo en ce qui concerne le raccourcissement du délai de rétablissement chez les adultes hospitalisés avec Covid-19 et des signes d'infection des voies respiratoires inférieures ».

En conséquence, le même jour, 22 mai dernier, une étude « descendait » l’HCQ dans une revue quand une autre présentait un signal positif de récupération de certains patients grâce au remdesivir dans une autre revue.

 

Concernant cette étude, il est à noter que parmi les principaux co-auteurs – Elizabeth « Libby » Hohmann - représente un des hôpitaux participants, le Massachusetts General Hospital de Boston, affilié lui aussi à la Harvard Medical School, tout  comme le Brigham and Women’s Hospital de Boston où exerce le Dr Mandeep Mehra.

Coïncidence, probablement.

En poussant l’investigation, nous découvrons que les 3 premiers essais cliniques majeurs sur le remdesivir de Gilead ont été réalisés par ces deux hôpitaux :

« Alors que COVID-19 continue de parcourir le monde avec des scientifiques sur ses traces, le Massachusetts General Hospital (MGH) et le Brigham and Women's Hospital (BWH) mènent la recherche d'un traitement efficace ».

« Les deux hôpitaux mènent des essais cliniques sur le remdesivir ».

« MGH a rejoint ce que les National Institutes of Health décrivent comme le premier essai clinique d'un pays d'un traitement expérimental pour COVID-19, parrainé par l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, une partie du NIH. MGH est actuellement le seul hôpital de Nouvelle-Angleterre à participer à cet essai, selon une liste de sites partagés par l'hôpital ».

« C'est une entreprise gigantesque, avec des patients inscrits dans jusqu'à 50 sites à travers le pays, prenant du remdesivir ».

« L'essai NIH, qui peut être adapté pour évaluer d'autres traitements, vise à déterminer si le médicament soulage les problèmes respiratoires et les autres symptômes de COVID-19, en aidant les patients à quitter l'hôpital plus tôt ».

 

Pour rappel, le NIAID/NIH est dirigé par Antony FAUCI, fervent opposant à l’HCQ.

Coïncidence, probablement.

 

« Au Brigham ( BWH), deux essais supplémentaires lancés par Gilead, le développeur du médicament, permettront de déterminer s'il atténue les symptômes chez les patients atteints d'une maladie modérée à sévère au cours de cours de cinq et dix jours. Ces essais seront également randomisés, mais non contrôlés par placebo, et comprendront 1 000 patients dans des sites à travers le monde. Ces patients, a noté Francisco Marty, MD, médecin de Brigham et co-investigateur de l'étude, seront probablement recrutés… »

En conséquence, les premiers essais cliniques majeurs sur le remdesivir lancés le 20 mars dernier, dont les résultats sont extrêmement importants pour Gilead,  sont dirigés par le MGH et le BWH de Boston, précisément là où exerce le Dr Mehra auteur principal de l’étude à charge contre l’HCQ du 22 mai.

Que le monde est petit. Coïncidence, encore, probablement.

 

Le Dr Marty du BWH avait prévu des résultats deux mois plus tard. En effet, ces derniers jours, plusieurs médias US ont relayé les annonces de Gilead de résultats positifs sur le remdesivir…résultats issus des essais cliniques réalisés à Boston :

« Résultats encourageants d'une nouvelle étude publiée mercredi sur le remdesivir pour le traitement des patients atteints de COVID-19.

Brigham et le Dr Francisco Marty ont travaillé sur cette étude, et il dit que les résultats montrent qu'il n'y a pas de différence majeure entre le traitement d'un patient avec remdesivir pendant cinq jours contre 10 jours ».

« Notre compréhension du spectre de la gravité de l'infection par le SRAS-CoV-2 et des présentations de COVID-19 continue d'évoluer», a déclaré Francisco Marty, MD, médecin spécialisé en maladies infectieuses au Brigham and Women's Hospital et professeur agrégé de médecine à la Harvard Medical School ».

 

« Gilead annonce les résultats de l'essai de phase 3 du remdesivir chez les patients atteints de COVID-19 modéré »

- Une étude montre que le traitement de 5 jours du remdesivir a entraîné une amélioration clinique significativement plus importante par rapport au traitement avec la norme de soins seule

- Les données s'ajoutent à l'ensemble des preuves d'études antérieures démontrant les avantages du remdesivir chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19

« Nous avons maintenant trois essais cliniques randomisés et contrôlés démontrant que le remdesivir a amélioré les résultats cliniques par plusieurs mesures différentes ».« Gilead prévoit de soumettre les données complètes pour publication dans une revue à comité de lecture dans les prochaines semaines ».

Ces résultats annoncés par Gilead quelques jours après la publication le 22 mai de l’étude dans le Lancet démolissant l’HCQ, étude dont le principal auteur est le Dr Mehra, est probablement de nouveau une coïncidence.

Cependant, quand les coïncidences s’accumulent à ce point, est-il encore pertinent de parler de  coïncidences ?

 

 

Ci-dessous les sources qui ont servi à la rédaction de cet article :

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2007621

1er mai 2020 - Mehra, Desai...- Publication New England Journal of Medicine - Maladies cardiovasculaires, pharmacothérapie et mortalité dans Covid-19

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext#%20

22 mai 2020 – Pubication The Lancet – Hydroxychloroquine ou chloroquine avec ou sans macrolide pour le traitement du Covid19, une analyse du registre multinational

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2007764 -

22 mai 2020 - Publication New England Journal of Medicine - Remdesivir pour le traitement de Covid-19 - Rapport préliminaire

https://www.bostonglobe.com/2020/03/19/nation/trials-anticoronavirus-drug-launch-two-boston-hospitals/?p1=Article_Inline_Text_Link

https://boston.cbslocal.com/2020/03/20/coronavirus-remdesivir-testing-trials-boston/

https://connectwithpartners.org/2020/04/02/at-the-center-of-a-search-for-covid-19-treatments-partners-hospitals

https://rally.partners.org/search?q=remdesivir

https://www.boston25news.com/news/health/new-study-shows-remedesvir-only-needed-5-days-be-effective-covid-19-patients/4RF6MCGHPJDHBPD6UHXS72GVUU/

https://whdh.com/news/brigham-and-womens-researchers-publish-results-from-new-remdesivir-study/

https://www.businesswire.com/news/home/20200601005310/en/

https://hms.harvard.edu/about-hms/hms-affiliates

 

 

 

 

Auteur(s): Xavier Azalbert et Eric Gyssler pour FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


De coincidences en coincidences, la Boston connexion au service du Remdesivir

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-