Des élus d'extrême droite applaudissent Marine Le Pen en conférence de presse, un journaliste s’énerve (vidéo)

Des élus d'extrême droite applaudissent Marine Le Pen en conférence de presse, un journaliste s’énerve (vidéo)

Publié le :

Vendredi 14 Juin 2019 - 11:54

Mise à jour :

Vendredi 14 Juin 2019 - 12:05
© Raigo PAJULA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Jeudi 13, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, Marine Le Pen a été applaudie par des élus lors d'une conférence de presse (donc à detsination des journalistes). Un des professionnels de la presse présent a dénoncé cette manoeuvre, contraire en outre au règlement intérieur de l'institution.

C'est un "coup de gueule" particulièrement remarqué à Bruxelles, haut lieu d'une politique européenne aux pratiques souvent feutrées. Jeudi 13, lors d'une conférence de presse de présentation d'un groupe réunissant plusieurs députés européens d'extrême droite, le journaliste Nicolas Gros-Verheyde, correspondant à Bruxelles pour plusieurs médias, a laissé éclater sa colère.

La cause? La présence parmi le public de ce qui était une conférence de presse, animée par Marine Le Pen, de personnes –dont certaines étaient des élus– applaudissant à tout rompre les intervention de la députée française. Or, ce type de réaction "politique" est interdite par le règlement de la salle de presse du Parlement européen. Ce que Nicolas Gros-Verheyde, excédé par la manœuvre, a rappelé: "C’est une conférence de presse, ce n’est pas une salle de débat!"

Des propos moqués par les élus présents dans le public, dont Gilbert Collard, nouveau député européen RN qui a demandé au journaliste de "se calmer (…) On applaudit qui on veut, non?"

(Voir ci-dessous l'intervention du journaliste)

L'article 6 du code de conduite au sein du Parlement européen précise: "Les conférences de presse ne sont pas des rassemblements politiques. Par conséquent, les personnes présentes veilleront à ne pas exprimer (sous forme d'applaudissements ou de protestations, ni par aucun autre moyen) leur approbation ou leur désapprobation des orateurs et/ou des points de vue qu'elles expriment".

La conférence de presse avait pour but de présenter aux médias le groupe "Identité et démocratie" présidé par l'Italien Marco Zanni et qui regroupe des élus du RN, des Italiens de la Ligue italienne des Allemands de l’AfD, des Autrichiens du FPÖ, et des élus venus du Vlaams Belang belge, de République tchèque, du Danemark, de Finlande et d’Estonie.

Lire aussi:

Marine Le Pen accuse le pouvoir d'avoir caché la nationalité du suspect de Lyon

Une victoire au goût de revanche pour Marine Le Pen 

Marine Le Pen présentait un groupe européen regroupant des élus d'extrême droite (illustration).


Commentaires

-