Des maires pro-migrants menacés de mort en Allemagne

Des maires pro-migrants menacés de mort en Allemagne

Publié le 20/06/2019 à 19:19 - Mise à jour à 19:20
© MICHELE TANTUSSI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Certains maires allemands favorables à une politique migratoire ouverte sont menacés de mort selon la police. Deux d'entre eux ont en tout cas reçu des menaces, quelques semaines après le meurtre d'un préfet pro-migrant par un néo-nazi.

Au moins deux maires allemands sont menacés de mort à cause de leur opinions pro-migrants, a annoncé mardi 18 la police allemande.

Début juin déjà Walter Lübcke, un préfet, avait été tué par balles à son domicile. Il s'était clairement exprimé en la faveur de l'accueil des migrants. L'enquête autour de sa mort a permis d'arrêter un suspect: un sympathisant néo-nazi.

La police allemande a ainsi rappelé que d'autres personnalités politiques étaient aussi en danger à cause de leurs opinions. Deux maires sont tout particulièrement concernés.

A voir aussi: En Allemagne, la crainte du terrorisme d'extrême droite ravivée par le meurtre du préfet Lübcke

Henriette Reker, en charge de la ville de Cologne, a par exemple reçu des menaces de mort. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire.

Déjà en 2015, l'édile avait été très grièvement blessée au couteau par un extrémiste de droite ouvertement contre l'accueil des migrants. Elle est depuis sous protection policière.

Andreas Hollstein, maire d'une petite commune de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et ouvertement pro-migrants, a annoncé mardi avoir lui aussi reçu des menaces de mort. En 2017, il a également échappé à une attaque au couteau.

Outre Rhin, la police a donc conscience des dessins de certains groupes extrémistes alors que la question migratoire divise la classe politique.

A lire aussi:

La crainte d'une "nouvelle tentation terroriste d'ultra-droite"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Au moins deux maires allemands, pro-migrants, ont été menacés de mort.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-