Donald Trump pense que Facebook est "contre lui", Mark Zuckerberg réagit à cette accusation

Donald Trump pense que Facebook est "contre lui", Mark Zuckerberg réagit à cette accusation

Publié le :

Jeudi 28 Septembre 2017 - 08:01

Mise à jour :

Jeudi 28 Septembre 2017 - 08:06
© Brendan Smialowski / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un message posté sur Twitter, le président des Etats-Unis a estimé mercredi que Facebook a toujours été "contre lui", tout comme le "New York Times" et le "Washington Post". Une accusation balayée par le patron du réseau social, Mark Zuckerberg.

Entre Donald Trump et Mark Zuckerberg, les relations semblent tendues. Dans un message posté sur Twitter, le président des Etats-Unis a estimé mercredi 27 que Facebook a toujours été "contre lui", suggérant même une "collusion" avec le New York Times et le Washington Post, eux aussi anti-Trump selon lui.

Face à cette accusation, le patron du réseau social a donc souhaité réagir dans la foulée. "Chaque jour, je travaille pour rassembler les gens et bâtir une communauté pour tous ", a-t-il écrit revenant ensuite sur les déclarations du chef de l'Etat. "Trump dit que Facebook est contre lui. La gauche affirme que nous avons aidé Trump. Les deux camps sont mécontents des idées et des contenus qu'ils n'aiment pas".

En parallèle, Mark Zuckerberg a profité de l'occasion pour revenir sur un tout autre sujet, la présidentielle américaine. "Après l'élection, j'ai dit que je pensais que l'idée de la désinformation via Facebook ait pu influencer sur l'élection était une idée folle. Dire que c'était une idée folle était dédaigneux et je le regrette. C'est un sujet trop important pour être dédaigneux", a-t-il écrit.

Et d'ajouter: "Nous allons continuer à construire une communauté pour tous les gens. Nous ferons notre part contre les États qui tentent de répandre la désinformation et d'influencer les élections. Nous allons continuer à travailler pour assurer l'intégrité et la liberté des élections à travers le monde, et assurer que notre communauté est une plateforme pour toutes les idées et forces pour le bien de la démocratie".

D'ailleurs, le patron de Facebook a récemment accepté, tout comme Twitter et Google, de fournir au Congrès américain des informations concernant des publicités qui auraient été financées par la Russie pendant la campagne électorale, laquelle mettait en rivalité Donald Trump et Hilary Clinton. En effet, une enquête est actuellement en cours sur un possible influence russe sur l'élection américaine. 

Pour Donald Trump, Facebook a toujours été "contre lui".

Commentaires

-