Donald Trump diffuse son premier spot tv de campagne pour sa réélection (vidéo)

Donald Trump diffuse son premier spot tv de campagne pour sa réélection (vidéo)

Publié le :

Lundi 14 Août 2017 - 17:41

Mise à jour :

Lundi 14 Août 2017 - 17:43
© SAUL LOEB / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Donald Trump, qui avait signalé se porter candidat à sa réélection dès son investiture, est entré en campagne dimanche, avec la diffusion du premier spot tv faisant un rapide bilan, en 30 secondes, de ses sept premiers mois de mandat.

Donald Trump voit loin. Très loin. Alors qu'il a été élu depuis tout juste sept mois, le président des Etats-Unis pense déjà à 2020 et à sa réélection. D'ailleurs, dès le 20 janvier, jour de son investiture, il avait annoncé publiquement qu'il se portait candidat à la prochaine élection présidentielle. Ce qu'aucun avant lui n'avait fait. Dimanche 13, il a continué dans sa ligne de conduite de faire de l'inédit et du sensationnel en diffusant un spot tv de 30 secondes, qui a tout l'air d'être un spot de campagne électorale.

Durant une poignée de secondes, la vidéo pointe du doigt les adversaires de Donald Trump, comme les démocrates, qui sont accusés "de faire obstruction", les médias "qui attaquent le président" et tous les politiciens "qui s'opposent à son succès".

Puis, après un rapide bilan économique, mettant en avant la création d'un million d'emplois, le taux de chômage au plus bas depuis 2001, et l'activité de Wall Street, la voix off indique que "les Américains demandent à ce qu'on laisse le président faire son travail". Et, dans un style très américain, Donald Trump conclut: "Je suis Donald Trump, et j'approuve ce message".

Cette vidéo intervient dans un timing plutôt mal choisi. Depuis l'attaque de Charlottesville, où un individu a foncé sur une foule de contre-manifestants lors d'un rassemblement de groupuscules d'extrême droite, tuant une jeune femme de 32 ans, le président des Etats-Unis est au cœur d'une polémique.

Pour n'avoir pas nommément condamné les mouvements radicaux d'extrême-droite, prônant la suprématie de la race blanche, Donald Trump a été visé par des critiques côté démocrate, mais aussi côté républicain, où un certain malaise règne autour du sujet.

De son côté, Ivanka Trump a pris la parole sur son compte Twitter, assurant qu'il n'y avait "pas de place dans la société pour le racisme, la suprématie blanche et les néo-nazis"

Donald Trump, président des Etats-Unis depuis tout juste sept mois, pense déjà à sa réélection, ou tout du moins à l'élection présidentielle de 2020.


Commentaires

-