Donald Trump souhaite "refuser l'entrée" des musulmans aux Etats-Unis

Donald Trump souhaite "refuser l'entrée" des musulmans aux Etats-Unis

Publié le :

Mardi 08 Décembre 2015 - 12:41

Mise à jour :

Mardi 08 Décembre 2015 - 13:02
©Kena Betancur/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le milliardaire américain Donald Trump, en tête des sondages des primaires républicaines pour la Maison Blanche en 2016, a appelé lundi à barrer l'entrée des Etats-Unis aux musulmans, proposition dénoncée chez les républicains et les démocrates.

Nouvelle semaine, nouvelle sortie polémique du candidat à l'investiture républicaine Donald Trump.  Toujours en tête des sondages des primaires du Parti républicain pour la Maison Blanche en 2016, il n'en est plus à une controverse près. Dernière frasque en date du magnat de l'immobilier, "l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux Etats-Unis".

Dans le détail, Donald Trump propose une "fermeture totale" des frontières aux musulmans, "jusqu'à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe". Cette déclaration choc fait bien sûr suite à la fusillade de San Bernardino, en Californie, lors de laquelle un couple, Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik, ont tué 14 personnes. Cet attentat a été revendiqué samedi 5 par Daech.

Dans son communiqué de presse, le candidat à l'investiture républicaine s'appuie sur les enquêtes de l'institut Pew  qui montraient que de larges proportions de la population musulmane éprouveraient de la "haine" pour les Américains. Peut-être en référence à l'enquête de 2014 qui montre que les habitants d'Egypte, Jordanie et Turquie avaient une image défavorable des Etats-Unis à environ 80%. Il affirme aussi que la moitié des musulmans américains voudraient "avoir le choix de vivre sous la charia", citant un sondage commandé par une organisation dirigée par Frank Gaffney, qualifié d'islamophobe par le Southern Poverty Law Center (une ONG qui lutte contre les discriminations). 

Un inévitable tollé a suivi ces propos, comme presque pour chaque sortie médiatique de Donald Trump. "C'est totalement contraire à nos valeurs en tant qu'Américains", s'est insurgé Ben Rhodes, conseiller de Barack Obama, lundi 7. Jusqu'à dans son propre camp, où les propositions de Donald Trump exaspèere. "Le respect de la liberté de religion est inscrit dans notre Déclaration des droits". "Donald Trump est fou. Ses propositions politiques ne sont pas sérieuses", a déclaré Jeb Bush (frère de George Bush), sur Twitter. Pour l'ancien vice-président Dick Cheney, membre du camp conservateur, la proposition du milliardaire "va à l'encontre de tout ce que nous défendons et de tout ce en quoi nous croyons".

 

Donald Trump enchaîne les polémiques et les déclarations médiatiques fracassantes.

Commentaires

-