Donald Trump sur Twitter: des milliers d'insultes et attaques

Donald Trump sur Twitter: des milliers d'insultes et attaques

Publié le :

Mardi 30 Janvier 2018 - 13:02

Mise à jour :

Mardi 30 Janvier 2018 - 13:17
© NICHOLAS KAMM / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Hillary Clinton, les médias mais aussi la Chine ou la poste... Donald Trump n'est pas avare de commentaires acerbes voire d'insultes contre les personnes ou entités avec lesquelles il est en désaccord et utilise souvent Twitter pour cela. Et ce sont des milliers de tweets contre plus de 400 personnes qui ont été relevés par le "New York Times".

Les tensions entre les médias américains et Donald Trump ne devraient pas s'apaiser de si tôt. Le célèbre New York Times a publié lundi 29 une liste des "426 personnes, lieux et choses que Trump a insulté sur Twitter".

Parmi les personnes ciblées par le président des Etats-Unis, on trouve bien sûr des opposants politiques au premier rang desquels son adversaire lors de la campagne, Hillary Clinton. Le journal recense ainsi près de 500 attaques contre l'ex-candidate démocrate sur Twitter, avec une préférence marquée pour le surnom de "Crooked Hillary" (la tordue ou la véreuse). Il l'accuse également régulièrement de mentir ou de soutenir une politique favorable à l'Etat islamique. Les démocrates en général ont aussi eu droit à une centaine de mots doux.

Mais les principaux opposants, ou en tout cas les principales cibles, de Donald Trump semblent définitivement être les médias. Le chaîne CNN a elle seule a été attaquée à une centaine de reprise, régulièrement par la fameuse accusation de propager des "Fake News" ou d'être un repaire "d'auteurs de fiction".

Lire aussi: CNN, bouc-émissaire de Trump malgré une influence déclinante

Le New York Times, journal à tendance plutôt démocrate, a droit à plus de 200 commentaires de la part du chef d'Etat, mais c'est toujours moins que les quelque 350 accordés aux médias "mainstream" (dominants). A cela il faut ajouter d'autres médias et les journalistes nommément désignés.

Outre la quantité, on peut également noter la variété des personnes et organismes visés: l'ancien gouverneur de Floride (pourtant républicain) Jeb Bush et son parti, la Chine, l'accord sur le nucléaire iranien, certains joueurs de la NBA ou le service postal.

Des propos qui ne relèvent cependant pas tous de "l'insulte" à proprement parler. Le New York Times recense par exemple comme une insulte faite aux Etats-Unis le fait que Donald Trump ait écrit que son pays n'avait "pas l'air intelligent" face à ses ennemis, ou comme une injure au traditionnel discours sur l'Etat de l'Union le fait qu'il ait jugé "ennuyeux et léthargique" le dernier de Brack Obama.

Au total, le journal recense environ 4.000 réactions du Président des Etats-Unis.

Donald Trump s'en est pris sur Twitter à 426 personnes, organismes ou lieux, selon le "New York Times".


Commentaires

-