Droits de l’enfant: la Convention internationale fête ses 25 ans

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Droits de l’enfant: la Convention internationale fête ses 25 ans

Publié le 28/10/2014 à 14:50 - Mise à jour le 20/11/2014 à 13:57
©Unicef
PARTAGER :

Auteur(s): Amandine Zirah

-A +A

Adoptée le 20 novembre 1989 par les Nations Unies, la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) célèbre, ce jeudi, son 25e anniversaire. Retour sur un quart de siècle de progrès pour les enfants du monde.

Il y a 25 ans, la communauté internationale a fait une promesse aux enfants: faire tout ce qui était en son pouvoir pour affirmer, protéger et promouvoir leurs droits.

Adoptée le 20 novembre 1989 par l’Assemblée générale de l’ONU et ratifiée quelques mois plus tard par la France, la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) est le traité le plus ratifié du monde avec 192 Etats parties prenantes. C’est-à-dire tous sauf la Somalie, le Soudan du Sud et… les Etats-Unis, qui ne l’ont pas ratifié car certains des 50 États qui les composent voulaient à l’époque pouvoir exécuter des mineurs condamnés à mort. Ce que la Cour suprême a interdit depuis 2005.

Cette convention définit les principes, droits et libertés dont tous les enfants de moins de 18 ans peuvent se prévaloir. Chaque année depuis 1995 est organisée le 20 novembre la Journée internationale des droits de l’enfant en l’honneur de la signature de ce traité.

Avec l’aide de l’Unicef (seule agence des Nations unies spécifiquement consacrée à l’enfance), de nombreux progrès ont été réalisés depuis son adoption. L‘organisme rappelle des chiffres encourageants: en 25 ans, la mortalité infantile (moins de 5 ans) a été réduite de près de 50%, le nombre de cas de polio a diminué de plus de 99%, et deux fois plus d’enfants de moins de 11 ans sont désormais scolarisés. Le nombre d’enfants forcés de travailler a aussi chuté d’un tiers depuis 2000.

Mais les données réunies montrent qu’il y a encore de nombreux pays où les enfants ne bénéficient pas de leurs droits fondamentaux.

Implantée dans plus de 150 pays d’intervention, l’Unicef est juridiquement tenue de promouvoir et de veiller au respect des droits de l’enfant et a pour vocation d’assurer à chacun santé, éducation, égalité et protection.

A l’occasion de ce 25e anniversaire, la France doit signer le 3e protocole qui permet aux enfants lésés dans leurs droits de déposer, de manière individuelle ou en groupe, des plaintes auprès du Comité des droits de l’enfant. En parallèle, le Défenseur des droits organise jusqu’au 20 novembre 2015 un programme de labellisation destiné à valoriser les actions d’informations menées envers les enfants, les professionnels et le grand public.

Un certain nombre d’évènements (consultable sur la page du site Eduscol) sont aussi organisés toute l’année par le ministère chargé de l’éducation nationale, certaines associations et établissements afin de sensibiliser le public sur la question du respect des droits des enfants. Les enseignants, parents, responsables d’organismes caritatifs ont à leur disposition de nombreux documents préparés par l’Unicef, disponibles sur son site Internet.

Auteur(s): Amandine Zirah


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La Convention internationale des droits de l’enfant veille au respect du droit à l'éducation.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-