EN DIRECT - Attentat à Londres: au moins quatre morts, des Français parmi les victimes

EN DIRECT - Attentat à Londres: au moins quatre morts, des Français parmi les victimes

Publié le :

Mercredi 22 Mars 2017 - 16:17

Mise à jour :

Mercredi 22 Mars 2017 - 20:44
©James West/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les autorités britanniques confirment la nature terroriste de l'attaque qui s'est déroulée dans le quartier du parlement britannique. L'assaillant a été tué par les tirs de riposte de la police. Trois autres personnes sont mortes. Au moins vingt personnes, dont plusieurs lycéens français, ont été blessées sur le pont de Westminster par une voiture qui leur aurait foncé dessus. Bilan, traque et dernières infos, suivez en direct l'évolution de la situation sur "FranceSoir".

 

 

C'est la fin de ce direct, retrouvez le reste de l'information et plus de développement sur cet attentat sur notre site. Merci d'avoir suivi le fil de la journée sur FranceSoir.fr.

20h41: Le président François Hollande a annoncé qu'"un avion de la flotte gouvernementale française partirait dès ce mercredi soir pour Londres avec les familles des trois étudiants (français) blessés", dans l'attentat qui a frappé la capitale anglaise. Ces derniers seraient selon le journal Le Télégramme "polytraumatisés". 

20h25: François Hollande s'est entretenu en début de soirée avec la première ministre britannique, Theresa May. Il "lui a adressé ses condoléances à la suite de l'attaque qui a endeuillé le Royaume-Uni aujourd'hui et lui a fait part de la solidarité de la France dans cette tragique épreuve", a précisé la présidence de la République.

20h14: Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay a annoncé sur Twitter que le ministère des Affaires étrangères avait mis en place un le consulat général de France à Londres a mis en place "un numéro d'urgence pour les personnes concernées par ce drame 00 44 207 07312 31". 

20h03: L'attaque de Londres est survenue le jour même où la Belgique commémorait les attentats qui avaient fait 32 morts à Bruxelles il y a un an, le 22 mars 2016. Elle rappelle les attentats de Nice (84 morts) et Berlin (12 morts), également en 2016, commis en lançant un camion contre la foule, et s'inscrit dans un contexte de menace terroriste en Europe, notamment des djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

19h52: Selon la préfecture du Finistère, deux des trois élèves français blessés dans l'attentat de Londres sont dans un état grave. "Il s'agit d'un groupe de 92 ou 93 élèves. Sur les trois blessés, deux sont dans un état grave", a déclaré Bernard Musset, le sous-préfet de Châteaulin de permanence, qui ne peut préciser si leur pronostic vital est engagé.

19h43: #PrayforLondon et #Wearenotafraid font partie des hashtags les plus utilisés sur Twitter. Comme cela avait été le cas pour les attentats de Paris, Nice, Bruxelles ou Berlin, les internautes ont souhaité marqué leur solidarité avec les Londoniens et tous les Britanniques.

19h32: L'ancien premier ministre britannique a affirmé sur Twitter que: "Ceux qui cherchent à attaquer notre démocratie avec ces méthodes barbares ne gagneront jamais".

19h20: Des unités de l'armée britannique ont été déployées dans les rues de Londres pour effectuer des patrouille de sécurisation. Dans les jours qui viennent, "les gens de Londres verront des officiers de police supplémentaires lorsqu'ils rentreront chez eux ou qu'ils iront au travail", a expliqué le chef de l'unité antiterroriste de Scotland Yard.

18h57: Un premier bilan de l'attentat a été fait par Mark Rowley, commissaire adjoint de la police londonienne, dans un rapide point presse. Quatre personnes sont mortes dans l'attaque dont le policier qui a été poignardé et l'assaillant. Il y a au moins un vingtaine de blessés dont certains dans un état grave.

18h52: Le décès du policier poignardé a été confirmé à la BBC par un député britannique Tobias Ellwood qui a pratiqué les premiers soins sur le blessé. 

18h47: Le policier poignardé par l'assaillant devant le Parlement aurait succombé à ses blessures selon les médias britannique, il s'agirait de la deuxième victime de l'attaque à l'heure actuelle. 

18h41: La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a exprimé ses "pensées émues" aux élèves blessés lors de l'attaque de Londres, et a assuré être "mobilisée avec nos services".

 

18h34: Un policier britannique serait mort mais on ne sait pas encore s'il s'agit du policier poignardé par l'assaillant devant le Parlement ou un autre qui se trouvait sur le pont de Westminster au moment de l'attaque.

18h29: Le ministère français des Affaires étrangères, via son porte-parole Romain Nadal, confirme sur Twitter que "trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau qui se trouvaient en voyage scolaire figurent parmi les blessés" de l'attaque à Londres. 

18h26: Un des jeunes lycéens blessé lors de l'attaque de ce mercredi serait "entre la vie et la mort", selon la presse locale. 

18h23: Dans un message de solidarité posté sur son compte Twitter, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a confirmé la présence de jeunes Français parmi les blessés de l'attaque de Londres.

18h21: Le Daily Mirror vient de publier une photo (voir tweet ci-dessous) présentée comme la "première image du terroriste présumé abattu par la police" après avoir foncé dans la foule et poignardé un policier près du Parlement britannique.

 

18h17: Le bilan de l'attentat, vocable confirmé par les autorités, ne cesse d'évoluer en raison de la gravité des blessures de certaines des victimes. A ce stade, ce mercredi peu après 18h, trois morts sont confirmés: deux sur le pont où la voiture du terroriste a foncé sur la foule et l'assaillant lui-même, abattu par la police. Une dizaine de blessés sont par ailleurs toujours pris en charge par les secours.

18h12: L'attaque aurait pu tourner au massacre. Environ un demi-millier de personnes (public, employés, parlementaires) ont été évacuées du bâtiment à ce stade, 2h30 après l'attaque. 

18h07: Une femme s'est jetée dans la Tamise pour échapper à l'attaque à la voiture bélier sur la pont de Westminster. Elle a été prise en charge par les ambulanciers et est saine et sauve. 

18h02: "Nous faisons tout pour savoir si il y a des Français qui sont concernés par cette attaque", a fait savoir François Hollande lors d'un rapide point presse sur l'attentat de Londres lors d'un déplacement à Villepinte. 

18h: Parmi les blessés de l'attaque, figurerait trois lycéens français, rapportent The Telegraph. Il s'agirait d'élèves d'un lycée de Concarneau dans le Finistère. Le Quai d'Orsay est en train de recouper les informations. 

17h49: Un représentant de Scotland Yard a fait savoir lors d'un point presse que "la situation reste préoccupante". Il a demandé à la population d'éviter le quartier de Westminster et de White Hall ainsi que les stations de métro Embankment et Victoria.

17h45: Selon SkyNews, l'attaque aurait fait au moins deux morts alors que les blessures de certains blessés ont été jugés "catastrophiques" par un internet de l'hôpital St. Thomas situé tout près des lieux de l'attaque.  

17h38: Sadiq Khan, maire travailliste de Londres, a publié un message sur son compte Twitter où il adresse ses "pensées" aux victimes. Et d'ajouter: "Je veux également remercier les forces de police et les services d'urgence qui travaillent dur pour nous tenir en sécurité".

17h34: L'évacuation du Parlement britannique a été suspendue après la découverte d'un colis suspect dans la voiture du suspect. Une équipe de déminage est en cours d'intervention. 

17h30: Selon la chaîne SkyNews, les deux attaques, sur le pont de Westminster et devant le Parlement britannique, ont été commises par une seule personne. L'assaillant aurait ainsi percuté des personnes sur le pont de Westminster avec son véhicule et aurait roulé jusqu'au jardin du Parlement où il aurait abandonné son véhicule. Il aurait ensuite poignardé un policier, dont l'état de santé est incertain, avant d'être abattu.  

17h25: Selon un médecin britannique sur les lieux du drame, plusieurs blessés seraient dans un "état grave".

17h22: Une femme percutée sur le pont de Westminster par la voiture bélier a succombé à ses blessures selon les médias britanniques. 

17h15: En solidarité, le Parlement régional écossais a suspendu ses débats sur le référendum de l'Ecosse suite au Brexit.

17h12: Selon le journal britannique The Independant deux suspects auraient été interpellés. 

17h09: Alors que l'explosion initialement évoquée par les témoins n'a été confirmée d'aucune source officielle, le journaliste Owen Benett (Huffington Post UK) présent au Parlement au moment de l'attaque raconte:

"J'ai entendu quelque chose ressemblant à une explosion et des éclats de voix à l'extérieur et j'ai alors couru à la fenêtre (du bâtiment).

"J'ai vu quelqu'un passer l'entrée en courant (...). Un policier le poursuivait et l'a plaqué au sol (...). Des coups de feu ont ensuite été tirés".

17h05: Selon John Stevens, journaliste du Daily Mail, le policier poignardé par l'assaillant aurait succombé à ses blessures avant d'être évacué. 

17h01: Le public a été évacué du Parlement britannique, tandis que les députés seront exfiltrés plus tard, par groupe de vingt.

16h59: La députée conservatrice Anna Soubry, présente dans la Chambre des communes au moment de l'attaque, a expliqué qu'elle avait été prise en charge par des policiers armés et que l'attaque était "terrifiante".

16h56: Les autorités britanniques ont expressément demandé de ne pas diffuser des images de l'attaque et/ou des blessés sur les réseaux sociaux. 

16h51: Le journaliste du Daily Mail  Quentin Letts (voir mise à jour ci-dessous, à 16h46), dont le bureau surplombe la scène de l'attaque terroriste poursuit son récit: après avoir poignardé un policier, "l'assaillant (...) a couru vers l'entrée utilisée par les parlementaires, deux hommes en uniforme lui ont hurlé dessus quelque chose qui ressemblait à un avertissement. Ils ont tiré deux ou trois fois, il (l'assaillant) est tombé".

16h46: le journaliste du Daily Mail Quentin Letts dont le bureau surplombe la scène de l'attaque raconte: "l'homme tenait quelques chose dans sa main qui avait l'air d'un bâton. Il était mis en joue par deux policiers (...) il était en train de frapper ou de poignarder l'un d'eux tandis que l'autre a couru chercher de l'aide qui est arrivée très rapidement". 

16h42: La police londonienne parle désormais "d'un incident à caractère terroriste". 

16h40: Le service de la Première ministre ont officiellement confirmé que:

- Il y a bien eu un incident impliquant une arme à feu au 1140, Westminster Bridge road (à proximité direct du Parlement britannique).

- Theresa May est en sécurité et les travaux parlementaires de la Chambre des communes ont été suspendus.

16h35: Selon les premiers éléments dévoilés par la police britannique et les médias d'outre-Manche, un premier assaillant a agressé au couteau un policier à l'intérieur même du Parlement britannique. Il a par la suite été abattu par les autres membres des forces de l'ordre. Une voiture aurait foncé sur la foule présente sur le pont de Westminster peu de temps après, laissant penser à une attaque coordonnée. 

16h33: Au moins quatre personnes ont été grièvement blessées sur le pont de Westminster selon les médias britanniques. Ces dernières ont été évacuées vers les hôpitaux les plus proches. Un des blessés aurait pu succomber à ses blessures selon Paul Vaugh, journaliste du Huffington Post brtiannique. 

16h30: La BBC a publié la photo du véhicule qui a percuté au moins une douzaine de personnes sur le pont de Westminster.

16h23: le journaliste de l'agence Reuters Luke Baker a publié sur son compte Twitter une vidéo où l'on peut voir le vaste déploiement policier autour du Parlement britannique alors que le quartier est entièrement bouclé. 

16h18: Peu avant que l'assaillant du Parlement ait été abattu par les forces de l'ordre, il aurait eu le temps de blesser un policier qui a été pris en charge. 

16h15: Les stations du métro londonien à proximité des lieux de l'attaque ont été évacuées et les trains ne marquaient plus l'arrêt dans ces gares.

16h12: Présente au Parlement britannique la Première ministre britannique Theresa May a été exfiltrée par les forces de sécurité.

16h07: Le journal britannique The Guardian annonce qu'un assaillant aurait été tué par les forces de l'ordre.

16h02: Le quartier a été entièrement bouclé par la police britannique qui a été déployée en nombre sur place.

16h: Une voiture aurait fauché au moins 12 personnes sur le pont Westminster situé à proximité du Parlement britannique, en plein de centre de Londres, sans que l'on sache si cela était intentionnel.

Une fusillade a éclaté près du Parlement de Londres, ce mercredi 22 vers 15h30 (heure française). Les témoins ont rapporté avoir entendu de nombreux coups de feu qui auraient fait au moins une dizaine de blessés selon les premières informations disponibles. Une explosion aurait également retenti juste avant l'attaque. Celle-ci aurait commencé avec l'attaque au couteau perpétrée par un homme à l'intérieur même du siège des parlementaires britanniques. Des coups de feu auraient ensuite éclaté devant le bâtiment juste après qu'une bombe ait explosé, selon les médias locaux.

La plus grande confusion régnait ce mercredi en milieu d'après-midi près du Parlement de Londres. De nombreux moyens de police et de secours ont immédiatement été mobilisés et dépêchés sur place afin de prendre en charge les nombreux blessés et boucler le périmètre extrêmement sensible situé en plein centre économique et politique de la capitale britannique.

Quatre personnes sont mortes dans l'attaque dont le policier qui a été poignardé et l'assaillant.


Commentaires

-