Etat islamique: blessé, Abou Bakr al-Baghdadi, serait soigné dans le nord de la Syrie

Etat islamique: blessé, Abou Bakr al-Baghdadi, serait soigné dans le nord de la Syrie

Publié le :

Lundi 12 Février 2018 - 16:45

Mise à jour :

Lundi 12 Février 2018 - 17:00
© - / AL-FURQAN MEDIA/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le calife de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, serait vivant affirme un haut responsable irakien. Blessé, notamment aux jambes, il soigné dans un hôpital de campagne dans le nord-est de la Syrie.

Enième rumeur au sujet de l'état de santé d'Abou Bakr al-Baghdadi. Un haut responsable du ministère irakien de l'Intérieur a affirmé ce lundi 12 que le chef du groupe djihadiste et calife autoproclamé était vivant et soigné dans un hôpital de campagne dans le nord-est de la Syrie après avoir été blessé dans des raids aériens.

"Nous avons des informations indubitables et des documents de sources au sein de l'organisation terroriste selon lesquelles (Abou Bakr) al-Baghdadi est toujours vivant et se cache dans la (région de la) Jaziré", a déclaré le directeur général du département du Renseignement et du Contre-terrorisme, Abou Ali al-Basri, cité par le quotidien gouvernemental As Sabah. Le responsable irakien assure que le leader djihadiste "souffre de blessures, de diabète et de fractures au corps et aux jambes qui l’empêchent de marcher sans assistance". Ces dernières "seraient dues à des raids aériens contre les fiefs de l'EI en Irak". Le groupe djihadiste contrôle en effet toujours de maigres portions de territoire le long de la frontière syro-irakienne.

Particulièrement discret, Abou Bakr al-Baghdadi communique essentiellement par des enregistrements audio où il exhorte ses troupes à "résister", malgré les lourdes défaites militaires que subit le groupe djihadiste depuis deux ans.

Lire aussi - Daech: Abou Bakr al-Baghdadi exhorte ses troupes à "tenir" Mossoul

"Nous resterons (présents), nous ferons preuve de résistance et de patience (...) nous ne cèderons pas, bien que nous soyons tués, emprisonnés et malgré nos blessures", avait-il proclamé dans un audio diffusé en septembre denier. Il avait également appelé "les soldats du califat et les héros de l'islam" à poursuivre leur "djihad" et leurs attaques, notamment en Occident. Il avait évoqué par ailleurs les défaites de son groupe en parlant du "sang versé à Mossoul, à Syrte, à Raqqa, à Ramadi et à Hama".

C'est à Mossoul que le chef de l'EI a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri. En turban et habit noirs, barbe grisonnante, il avait alors appelé tous les musulmans à lui prêter allégeance après avoir été désigné à la tête du califat proclamé par son groupe sur les vastes territoires conquis en Irak et en Syrie voisine.

En juin dernier, la Russie avait prétendu avoir tué Abou Bakr al-Baghdadi dans un raid de son aviation près de Raqqa en Syrie, fin mai. Une information démentie par les Etats-Unis.

 

Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'Etat islamique, a été annoncé mort de nombreuses fois.


Commentaires

-