Etat islamique: les djihadistes exécutent 20 personnes dans le théâtre de Palmyre

Etat islamique: les djihadistes exécutent 20 personnes dans le théâtre de Palmyre

Publié le :

Jeudi 28 Mai 2015 - 15:57

Mise à jour :

Jeudi 28 Mai 2015 - 15:59
©Jerzy Strzelecki/Wikimedia Commons
PARTAGER :
-A +A

Les membres de l'Etat islamique (EI) auraient assassiné 20 personnes dans la ville de Palmyre. Les djihadistes ont forcé les habitants de la ville à assister à cette exécution.

C'est par le biais d'une mise ne scène tragique, rappelant les cruels jeux du cirque romain, que l'Etat islamique (EI) a fait une nouvelle fois preuve de sa barbarie. L'organisation terroriste a exécuté par balles 20 personnes dans le théâtre antique de la ville millénaire de Palmyre en Syrie.

Les bourreaux n'ont pas hésité à installé, sous la menace, des citoyens de l'actuelle ville moderne de Palmyre dans les gradins du théâtre pour qu'ils assistent aux exécutions des hommes présentés comme des soldats de Bachar al-Assad, d'obédiences chiites et alaouites. Ces derniers, adeptes d'une branche du chiisme dont fait partie l'actuel président syrien, sont au pouvoir en Syrie depuis la prise du pouvoir par son père Hafez al-Assad, alors que la majorité du pays est d'obédience sunnite, comme tout les membres de l'EI.

Le théâtre antique où se sont déroulées les exécutions est célèbre dans le monde entier et figurait sur nombre d’affiches et de dépliants touristiques. Avant la guerre civile syrienne, qui a commencé en 2011, quelque 150.000 touristes le visitaient chaque année.  Au-delà de l'aspect barbare de cette exécution, la symbolique de massacrer des prisonniers dans un tel lieu est importante. Il s'agit pour le groupe djihadiste de prouver sa capacité à se réapproprier l'histoire du pays en réalisant ses exactions dans des lieux symbolisaient l’antique domination de la culture gréco-latine dans la région et ainsi marqué son opposition à l'Occident.

Le site de Palmyre est d'une importance stratégique pour les djihadistes car c’est un nœud de communication entre Deir Ezzor, sur l’Euphrate, et la route qui va soit à Homs, soit à Damas. Les djihadistes de l'Etat islamique se sont emparé de la ville après de rudes combats contre les troupes du régime syrien qui aurait fait près de 300 morts selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. L'ONG rapporte qu'il existe des preuves de l'exécution de 67 civils, dont des enfants, et de 150 membres des forces syriennes par des djihadistes de l'EI après la chute de la ville.

 

 

Le théâtre antique de Palmyre, où se sont déroulés des exécutions.


Commentaires

-