Etats-Unis: des pirates informatiques russes font main basse sur les données du Parti démocrate

Etats-Unis: des pirates informatiques russes font main basse sur les données du Parti démocrate

Publié le 15/06/2016 à 11:55
©Kacper Pempel/Reuters.
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des hackers au service de la Russie ont réussi à pénétrer les bases de données du Parti démocrate. Des informations sur Donald Trump, le candidat républicain à la présidentielle, auraient ainsi été dérobées.

C’est le Washington Post qui livre l’information, plutôt embarassante pour le Parti démocrate: des pirates informatiques à la solde du gouvernement russe ont réussi à pénétrer dans le réseau du Comité national démocrate (DNC). Derrière cette appellation se trouve l’organe chargé de piloter le Parti démocrate (dont Hillary Clinton sera la candidate à la prochaine élection présidentielle) au niveau national. C’est ce "DNC" qui décide notamment des stratégies électorales et qui gère les renseignements collectés par les services travailant pour le parti.

Les hackers, selon les informations dévoilées, étaient en fait constitués en deux groupes, l’un lié au FSB, les services secrets russes, et l’autre à l’armée. Ils ont ainsi eu accès à la base de donnée du Parti démocrate. Etonnamment, plus que des informations concernants la formation d’Hillary Clinton, les pirates auraient surtout mis la main sur des documents concernant Donald Trump, le candidat républicain. Ils ont notamment pu récupérer des courriers et le contenu de discussions en ligne.

L’affaire est d’autant plus gênante pour le Parti démocrate qu’Hillary Clinton est encore régulièrement attaquée sur "l’affaire des e-mails", la candidate ayant utilisé en effet entre 2009 et 2013, alors qu’elle était secrétaire d’Etat, une simple boîte personnelle, faiblement sécurisée, pour ses activités professionnelles.

Concernant l’affaire de piratage, Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a nié toute implication de Moscou. "J'exclus totalement l'éventualité d'une implication du gouvernement ou d'instances gouvernementales", a-t-il déclaré. L'ambassade de Russie à Washington a également déclaré ne pas être au courant.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les hackers seraient directement liés au service secrets et à l'armée russes.

Fil d'actualités Politique