Etats-Unis: elle fait un doigt d'honneur au cortège présidentiel de Donald Trump et perd son travail (photo)

Out

Etats-Unis: elle fait un doigt d'honneur au cortège présidentiel de Donald Trump et perd son travail (photo)

Publié le :

Mardi 07 Novembre 2017 - 09:30

Mise à jour :

Mardi 07 Novembre 2017 - 09:32
Une mère de famille américaine a récemment perdu son travail pour avoir fait un doigt d'honneur à Donald Trump et avoir diffusé une photo de la scène sur ses réseaux sociaux.
© SAUL LOEB / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Mon sang n'a fait qu'un tour". La politique de Donald Trump et son comportement hérissent les poils de milliers (de millions?) d'Américains. Alors parfois, quand il passe à côté de certains de ses ressortissants, la réaction n'est pas qu'épidermique. Une mère célibataire de 50 ans en a malheureusement fait les frais fin octobre.

Le samedi 28, alors que Donald Trump se rendait au Trump National Golf Club, suivi comme toujours par des photographes, le cortège présidentiel est passé à côté de Juli Briskman, la quinquagénaire en question qui circulait à vélo à droite de la chaussée.

Contre la politique migratoire du président, furieuse aussi pour la suppression d'Obamacare, comme pour la situation à Porto Rico, Juli Birskman n'a pas supporté le voir passer à côté d'elle pour aller prendre du bon temps et jouer au golf. C'est d'ailleurs ce qu'elle a expliqué lundi 6 dans son entretien au Huffington Post: "Il est passé tout près et mon sang n'a fait qu'un tour". Alors elle a levé le bras et lui a fait un beau doigt d'honneur. Elle a même réitéré le geste quelques mètres plus loin, en retombant sur le cortège arrêté à un feu rouge.

Cela aurait pu en rester là mais l'instant a été photographié et le cliché a fait le tour d'Internet. Elle l'a même utilisé en photo de profil sur ses réseaux sociaux.

Le hic, c'est que son employeur a pas vraiment apprécié la mauvaise publicité que cela a pu faire à sa société (Akima LLC, une entreprise de bâtiment). Elle a donc été licenciée: "Ils m'ont dit +on se sépare de toi+ en me reprochant de diffuser des contenus obscènes et lubriques sur les réseaux sociaux".

Dans son malheur, la quinquagénaire a reçu le soutien de millions de personnes qui l'ont porté en héroïne et ont publié quelques détournements amusants. Dont une nouvelle notice des bons gestes à adopter quand on roule à vélo aux Etats-Unis…

Ce n'est pas Donald Trump qui a fait virer cette femme, mais le patron de cette dernière qui n'a pas apprécié la mauvaise pub faite à son entreprise.

Commentaires

-