Explosion au Caire: 20 morts, un acte terroriste pour les autorités

Explosion au Caire: 20 morts, un acte terroriste pour les autorités

Publié le 05/08/2019 à 19:39 - Mise à jour à 19:41
©Aly FAHIM / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

L'explosion d'une voiture a fait 20 morts au Caire dans la nuit de dimanche 4  à ce lundi 5 selon un bilan provisoire. Après avoir évoqué un accident, les autorités ont déclaré qu'il s'agissait d'un attentat perpétré par le groupuscule Hasm, considéré comme proches des Frères musulmans.

Dans les premières heures qui ont suivi le drame qui a fait au moins 20 morts et une quarantaine de blessés au Caire dans la nuit de dimanche à ce lundi, les autorités ont dans un premier temps évoqué un accident. Mais le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a depuis affirmé qu'il s'agissait d'un acte terroriste.

Duran la nuit, une voiture a explosé devant l'Institut national du cancer. Il a d'abord été question d'une collision comme origine de la détonation. Mais le gouvernement a précisé dans la journée que la voiture accidentée transportait des explosifs et devait servir à une "opération terroriste".

Selon le ministère égyptien de l'Intérieur, il s'agirait d'un attentat perpétré par le groupuscule Hasm, considéré par les autorités comme proches des Frères musulmans, et qui a revendiqué plusieurs attaques ciblant les forces de sécurité ou des représentants de l'Etat depuis 2016.

Lire aussi: Référendum en Egypte - la révision constitutionnelle controversée renforçant Sissi approuvée

L'Egypte subit depuis plusieurs années des attentats réguliers, notamment celui du vol 9628 Métrojet en octobre 2015 qui a fait 224 morts, ou celui de Bir el Abed au Nord-Sinaï en novembre 2017, qui a fait plus de 300 morts.

"Dans ce contexte et compte-tenu de l’opération de ratissage anti-terroriste «Sinaï 2018» et des accrochages récurrents entre les forces de sécurité et des groupes terroristes dans le Sinaï comme dans le désert occidental", le Quai d'Orsay a placé une large portion du pays en vigilance rouge (formellement déconseillé), le delta et une partie de la vallée du Nil sont "déconseillés sauf raison impérative" (orange). Le Caire est pour l'instant considéré une zone de "vigilance renforcée".  

Les Frères Musulmans, qui se présentent comme une entité islamiste non-violente, sont eux-mêmes considérés par le pouvoir égyptien comme une organisation terroriste. Ce n'est pas le cas en France mais ils sont régulièrement accusés de diffuser une idéologie violente ou de financer l'islam radical. Donald Trump a également envisagé de placer les Frères Musulmans sur la liste noire, mais la question est complexe en raison des contours parfois flous de l'organisation ainsi que sur le plan diplomatique.

Voir:

Trump veut classer les Frères musulmans comme organisation "terroriste"

Frères musulmans: Guirous, porte-parole LR, fait un parallèle entre islamisme et nazisme

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les autorités égyptiennes imputent l'explosion du Caire à un groupuscule jugé proche des Frères musulmans.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-