Hollande demande la poursuite des frappes contre Daech

Guerre et paix

Hollande demande la poursuite des frappes contre Daech

Publié le :

Lundi 01 Février 2016 - 15:26

Dernière mise à jour :

Lundi 01 Février 2016 - 15:31
François Hollande a demandé ce lundi au conseil restreint de défense de poursuivre les frappes aériennes contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Il a également été question du soutien à l'opposition syrienne modérée et des négociations de paix avec Damas.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©Georges Gobet/AFP
-A +A

François Hollande a demandé la poursuite des frappes aériennes françaises contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak, lors d'un conseil restreint de défense réuni lundi à l'Elysée, a annoncé la présidence dans un communiqué.Le président "a demandé de poursuivre les frappes aériennes destinées à neutraliser les capacités critiques de Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique, NDLR)", a-t-on déclaré de même source.

Le conseil, consacré aux opérations extérieures des forces françaises, a ainsi "fait le point des opérations militaires françaises menées pour intensifier le combat contre Daech en Syrie comme en Irak".

Toujours selon l'Elysée, il a "en particulier examiné le soutien à apporter à l’opposition syrienne modérée dans la perspective des pourparlers de paix qui s’ouvrent à Genève". A ce propos, le président de la République "a rappelé l’impératif de faire cesser les atteintes aux populations syriennes et d’engager une transition politique en Syrie", a ajouté la présidence.

Il s'agit selon le chef de l'Etat français, de la "seule solution pour établir une paix durable dans ce pays et éradiquer la menace terroriste de Daech".

La France participe à une coalition internationale menée par les Etats-Unis depuis septembre 2014 en Irak, à la demande de Bagdad, et en Syrie où elle se refuse à toute collaboration avec le régime de Bachar al-Assad et soutient l'opposition modérée au régime.

Les frappes de cette coalition se sont intensifiées après les attentats de Paris en novembre (130 morts), notamment sur les sites de production de pétrole, dont le trafic était l'une des principales sources de revenus pour l'EI.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

Les autres articles du dossier : 
François hollande "a rappelé l’impératif de faire cesser les atteintes aux populations syriennes", précise l'Elysée.