Hollande et Trump affirment leur "volonté de travailler en commun"

Hollande et Trump affirment leur "volonté de travailler en commun"

Publié le :

Vendredi 11 Novembre 2016 - 17:54

Mise à jour :

Vendredi 11 Novembre 2016 - 17:54
©Stéphane de Sakutin/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Deux jours après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, François Hollande s'est entretenu avec lui au téléphone durant une dizaine de minutes. En dépit de leurs divergences, les deux hommes ont affirmé "leur volonté de travailler en commun". Selon l'entourage du chef d'Etat français, ils ont "évoqué les sujets communs sur lesquels ils sont convenus de travailler pour clarifier les positions: la lutte contre le terrorisme, l'Ukraine, la Syrie, l'Irak et l'accord de Paris".

François Hollande et le président élu américain Donald Trump ont affirmé leur "volonté de travailler en commun", ce vendredi 11 lors de leur premier entretien téléphonique, a annoncé l'Elysée. Lors de cet entretien téléphonique, qui a duré "environ 7-8 minutes" et s'est déroulé "dans de bonnes conditions", MM. Hollande et Trump ont "évoqué les sujets communs sur lesquels ils sont convenus de travailler pour clarifier les positions: la lutte contre le terrorisme, l'Ukraine, la Syrie, l'Irak et l'accord de Paris" (COP21), a précisé à l'AFP l'entourage du président français.

Ils ont également "rappelé l'histoire et les valeurs que les deux pays ont en commun, les relations d'amitié entre la France et les Etats-Unis", a-ton ajouté de même source.

Le chef de l'Etat, qui ne cachait pas depuis plusieurs mois sa préférence pour la démocrate Hillary Clinton, avait réagi mercredi 9 à l'élection du milliardaire populiste en évoquant l'ouverture d'une "période d'incertitude". "L'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis oblige les Européens à être clairs et lucides et capables de relever les défis qui les concernent", avait ensuite déclaré François Hollande à l'Elysée, au côté du Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen avec lequel il venait de s'entretenir. "Le président de la Commission européenne (Jean-Claude Juncker) comme le président du Conseil européen (Donald Tusk) ont, sur ce point, fait les déclarations nécessaires", avait-il indiqué. 

 

Lors de l'élection de Trump, Hollande a évoqué l'ouverture d'une "période d'incertitude".


Commentaires

-