Interdiction de l'avortement: bientôt la peine de mort dans l'Ohio?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Interdiction de l'avortement: bientôt la peine de mort dans l'Ohio?

Publié le 28/11/2018 à 15:16 - Mise à jour à 15:29
© Zach Gibson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un projet de loi déposé dans l'Ohio prévoit que l'avortement pourrait être considéré comme un meurtre, et serait donc punissable de la peine de mort. S'il reste de nombreux obstacles avant une promulgation, certains verrous ont sauté ces derniers mois.

Les femmes ayant avorté et leur médecin seront-ils bientôt passibles de la peine de mort dans l'état d'Ohio? Un projet de loi laisse la porte ouverte à cette situation, mais dans les faits, il reste encore de nombreuses étapes à franchir.

Cette propositions soutenue par le parti républicain de l'état propose en effet de redéfinir la notion d'être humain pour l'étendre également aux personnes "à naître". Pratiquer ou subir un avortement deviendrait donc de facto un meurtre, punissable de la peine de mort. Et ce même s'il s'agit d'une grossesse consécutive à un viol.

Cette proposition a été déposée en mars dernier, mais elle a été de nouveau médiatisée en raison d'évènements récents. En effet, elle n'avait apparemment aucune chance d'être mise en œuvre eau printemps dernier.

Voir: Cannabis, avortement, lévriers: les scrutins en marge des élections américaines

Le gouverneur de l'Ohio (dont l'approbation est nécessaire pour que la loi passe) John Kasich avait en effet déjà annoncé qu'il mettrait son véto au projet de loi moins sévère dite du "battement de coeur" limitant à six semaines de grossesse le délai pour recourir à l'avortement. De plus, la Cour suprême américaine avait censuré une loi également moins extrême votée par le Mississipi. Celle-ci réduisait considérablement le droit d'avorter après 15 semaines, excluant notamment l'inceste ou le viol.

Mais deux choses ont changé depuis. Un nouveau gouverneur, Mike DeWine, prendra ses fonctions en janvier prochain dans l'Ohio, suite aux dernières élections. Et lui s'est dit favorable à cette criminalisation de l'avortement, ce qui fait sauter un premier verrou. Quant à la Cour suprême, elle est désormais dominée par les juges conservateurs depuis la nomination de Brett Kavanaugh, ce qui fait craindre un revirement aux défenseurs des droits des femmes.

Cependant, le chemin est encore long avant qu'une telle loi entre en vigueur dans l'Ohio. Outre le fait que la Cour suprême- quelle que soit sa composition- pourrait suivre une jurisprudence constante sur la question, le texte doit être approuvé par le comité sanitaire de la Chambre des représentants, y être votée ainsi que par le Sénat de l'Ohio avant d'atterrir sur le bureau du gouverneur.

Lire aussi:

Une députée LREM demande la position de la France sur la pénalisation de l'avortement en Andorre

Des milliers de manifestants en Italie contre un recul sur l'avortement

343 femmes européennes signent un manifeste pour le droit à l'avortement

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


L'avortement pourrait bientôt être punissable de mort dans l'Ohio, mais la Cour suprême aura son mot à dire.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-