Irak: combats entre des Kurdes syriens et des miliciens yézidis liés au PKK à Sinjar

Irak: combats entre des Kurdes syriens et des miliciens yézidis liés au PKK à Sinjar

Publié le :

Vendredi 03 Mars 2017 - 15:28

Mise à jour :

Vendredi 03 Mars 2017 - 15:39
©Asmaa Waguih/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des combattants kurdes syriens proches de la Turquie ont attaqué ce vendredi des miliciens yézidis à Sinjar. Ces derniers sont accusé de soutenir le PKK, la rébellion kurde en conflit avec le régime de Recep Tayyip Erdogan.

Alors que les combats contre l'Etat islamique sont toujours en cours au nord de l'Irak, des combats "fratricides" se sont déroulés dans la nuit du jeudi 2 à ce vendredi 3 à Sinjar. Des membres des "Peshmergas du Rojava", une milice de Kurdes syriens formés et entraînés en Irak par le gouvernement de Massoud Barzani (président du gouvernement autonome du Kurdistan irakien), ont attaqué des positions tenues par des miliciens yézidis.

Ces derniers sont affiliés au Parti des travailleurs kurdes (PKK) qui les a soutenu lors de l'offensive de l'Etat islamique contre la région du Sinjar en décembre 2014. Des dizaines de milliers de Yézidis avaient alors dû fuir les persécutions et les massacres à travers les montagnes où elles ont été secourues par les miliciens kurdes syriens des YPG, également alliés au PKK. L'exil de cette communauté ancestrale de la région et les exactions perpétrées contre elles par les djihadistes avaient ému une partie de la communauté internationale. Barack Obama avait notamment invoqué ce qui est aujourd'hui présenté comme un génocide par certains experts pour justifier le début des bombardements contre l'Etat islamique.

Les combattants yézidis accusent la Turquie d'être derrière ces attaques alors que Massoud Barzani a rencontré le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan à Istanbul dimanche 26 février. Mevlüt Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères de la Turquie, a déclaré ce vendredi que le PKK "faisait peser une menace contre le gouvernement régionale légitime du nord de l'Irak" et qu'il était du devoir de la Turquie de "détruire ces organisations terroristes où qu'elles soient".

Ces affrontements mettent en évidence le risque de conflits et de guerres intestines entre les multiples forces déployées contre l'État islamique.

Des membres des "Peshmergas du Rojava" ont attaqué des positions tenues par des miliciens yézidis (Image d'illustration).


Commentaires

-