Irak: les soldats irakiens entrent dans Tikrit après 10 jours de combats intenses

Pas encore totalement libérée

Irak: les soldats irakiens entrent dans Tikrit après 10 jours de combats intenses

Publié le :

Jeudi 12 Mars 2015 - 08:25

Mise à jour :

Jeudi 12 Mars 2015 - 11:08
Les dizaines de milliers de soldats irakiens mobilisés pour la bataille de Tikrit sont parvenus à prendre pied dans la ville, mercredi 11. Une victoire symbolique mais pas encore totale, puisque, avant leur départ, les djihadistes ont truffé le terrain de bombes et de pièges.
©Thaier al-Sudani/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

La victoire est symbolique, mais le plus dur commence peut-être pour les troupes irakiennes. Après 10 jours d'offensive, les forces gouvernementales ont réussi à entrer dans un quartier de Tikrit mercredi 11, une ville symbole et verrou stratégique de communication vers le nord du pays aux mains des djihadistes de l'Etat islamique depuis le mois de juin dernier. Si l'essentiel des combattants de l'organisation terroriste a battu en retraite, des sources militaires irakiennes font état d'un terrain largement piégée à l'explosif et de la présence de snipers embusqués compliquant l'avancée des soldats dans le reste de la ville.

Plus de 30.000 hommes, soldats, policiers et miliciens des Unités de mobilisation populaire, ainsi que l'aviation ont été mobilisés pour reprendre, à quelques centaines de djihadistes tout au plus, ce bastion de l'Etat islamique à seulement 160 kilomètres au nord de Bagdad, la capitale. Il aura pourtant fallu aux forces irakiennes 10 jours de combats pour entrer dans le quartier de Qadisiyah, au nord de la ville. Ils y ont découvert un terrain truffé de pièges et de bombes artisanales disposés par l'Etat islamique pour ralentir leur progression.

La ville stratégique de al-Alam, toute proche et permettant de contrôler le grand axe routier du secteur, est totalement sous contrôle gouvernemental. Dans cette bataille, les forces irakiennes n'ont pas été aidées directement par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, qui bombarde l'organisation terroriste en Irak et en Syrie.

La présence de conseillers militaires iraniens aux côtés des forces irakiennes "préoccupe" les Etats-Unis. C'est "quelque chose que nous suivons de très près", a prévenu le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter. Celui-ci redoute ainsi des "luttes interconfessionnelles en Irak", entre sunnites et chiites. L'Iran aurait également fourni "entraînement et équipement", à plus de 80% des troupes engagées dans la bataille de Tikrit a récemment assuré le général Martin Dempsey.

 

Un blindé de l'armée irakienne, dans la ville de al-Alam, toute près de Tikrit, le 10 mars 2015.

Commentaires

-