Italie: le Mouvement 5 étoiles, un "non-parti" de gauche ou d'extrême droite?

Italie: le Mouvement 5 étoiles, un "non-parti" de gauche ou d'extrême droite?

Publié le :

Lundi 05 Mars 2018 - 15:11

Mise à jour :

Lundi 05 Mars 2018 - 15:57
Anticapitaliste, écologiste, anti-immigration et eurosceptique, le Mouvement 5 étoiles fondé en 2009 par le comique Beppe Grillo est devenu le premier d'Italie dimanche suite aux législatives. Un "non-parti" qualifié de "populiste" qui mélange des thèmes chers à la gauche comme à l'extrême droite.
© Filippo MONTEFORTE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Moins de 10 ans après sa création en 2009, le Mouvement 5 étoiles (MoVimento 5 Stelle, M5S) a dépassé les 31% des voix aux législatives, selon des résultats qui doivent encore être affinés.

Connu à ses débuts en 2009 surtout pour son leader particulier, le comique Beppe Grillo, le parti qui refuse cette étiquette est devenu le premier d'Italie, bien qu'il ne puisse seul rivaliser avec la coalition de droite, et refuse toute alliance.

Voir: Elections en Italie - incertitude après un raz-de-marée des forces antisystème

Il faut dire que son positionnement sur l'échiquier politique et assez délicat à établir, quelque part entre l'extrême gauche et l'extrême droite, entre la tignasse grise en bataille du saltimbanque Beppe Grillo et la coupe impeccable du nouvel homme fort du mouvement, Luigi Di Maio, fils d'un dirigeant néo-fasciste. Il est aujourd'hui qualifié de "populiste" ou "antisystème".

A l'origine, ce "non-parti" prônait essentiellement la démocratie directe et participative, dénonçant la corruption des "castes" et les vieux partis. Anticapitaliste, il défend l'économie sociale et solidaire, se veut également écologiste, défenseur des droits de la communauté LGBT, ou encore du droit à l'information en dehors des grands médias et par Internet.

Autant de thèmes plutôt estampillés "de gauche" mais qui cohabitent avec des idées qu'aucun parti français en dehors de l'extrême droite n'oserait défendre. Outre son euroscepticisme, le M5S a une position clairement anti-migrants.

Lire aussi: Italie- l'extrême droite et les populistes revendiquent chacun le pouvoir

Il "veut garantir à l'Italie le contrôle des flux migratoires", ce qui se traduit par une opposition aux accords entre l'UE et la Turquie ou le refus du droit du sol pour les enfants d'immigrés. Beppe Grillo avait notamment milité pour que l'immigration clandestine reste un délit.  

Au parlement européen, le mouvement siège au sein du Groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe, aux côtés des anti-islam de l'AfD allemande, des pros Brexit de Ukip ou des Patriotes français.

Difficile donc du point de vue français d'appréhender ce parti qui prône le revenu universel de Benoît Hamon, et siège avec Florian Philippot tout en ayant comme le FN édulcoré son discours sur une sortie de l'Europe. Un flou que les dissensions au sein même du M5S entretien. De plus, en Italie, c'est La Ligue qui est considéré comme le "vrai" parti d'extrême droite.

Le Mouvement 5 étoiles affiche des idées de gauche et d’extrême droite.


Commentaires

-