Japon: large victoire du parti du Premier ministre Shinzo Abe aux législatives

Japon: large victoire du parti du Premier ministre Shinzo Abe aux législatives

Publié le :

Dimanche 14 Décembre 2014 - 16:50

Mise à jour :

Dimanche 14 Décembre 2014 - 16:50
Selon les premières estimations, la coalition du Premier ministre Shinzo Abe conserverait les deux tiers des sièges de la Chambre des représentants, suite aux législatives anticipées de ce dimanche 14.
©Foreign and Commonwealth Office
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Ces élections législatives anticipées s'étaient transformées en référendum sur la politique économique du Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le résultat est sans appel: les japonais continuent à soutenir leur chef de gouvernement et lui ont offert une large victoire électorale, ce dimanche 14.

Le père des "abenomics", surnom donné à sa politique, avait ainsi lui-même appelé la population à se saisir de ces élections pour se prononcer sur ces réformes. "Cette politique n'est qu'à mi-chemin, mais ce succès électoral montre qu'elle doit continuer", s'est félicité suite à l'annonce des premières estimations le ministre des Finances, Taro Aso.

Le Parti Libéral Démocrate (PLD, droite japonaise) de Shinzo Abe obtiendrait ainsi entre 275 et 306 des 375 sièges remis en jeu de la Chambre des représentants nippone, l'équivalent de l'Assemblée nationale, selon les estimations de la chaîne publique NHK.

Mieux, son allié du centre-droit du Nouveau Komeito pourrait quant à lui compter entre 31 et 36 sièges. La coalition actuellement au pouvoir formée par ces deux partis conserverait ainsi la majorité des deux tiers de la Chambre.

Toujours selon NHK, la principale formation d'opposition, le Parti Démocrate du Japon (centre-gauche), ne parviendrait à recueillir que de 61 à 87 sièges. Le PDJ rate ainsi la barre des 100 députés qu'il visait.

Près de 105 millions de Japonais étaient convoqués pour voter, mais la participation a été faible. À 18 heures, elle n'était que de 34,98 %, soit un recul de 6,79 points par rapport à celle du scrutin du 16 décembre 2012, où le nombre de votants était déjà historiquement bas.

 

Shinzo Abe avait lui-même appelé les électeurs à se saisir du scrutin pour se prononcer sur sa politique économique.


Commentaires

-