La Corée du Nord tire un nouveau missile dans la mer du Japon, en pleine rencontre entre Abe et Trump

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La Corée du Nord tire un nouveau missile dans la mer du Japon, en pleine rencontre entre Abe et Trump

Publié le 12/02/2017 à 11:37
©KNS/KCNA/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le régime de Pyongyang a tiré un missile dimanche matin en direction de la mer du Japon. L'engin s'est écrasé dans la mer. Selon la plupart des observateurs, il pourrait s'agir d'une provocation destinée à "tester" l'attitude de la nouvelle administration Trump, qui s'est déclaré pleinement solidaire avec Tokyo.

La Corée du Nord a tiré dimanche 12 un missile balistique, un lancement considéré par Séoul comme une "provocation" visant à tester le nouveau président américain Donald Trump.

Dans une brève allocution en Floride, ce dernier n'a fait aucun commentaire sur ce tir, qui constitue une violation de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, mais il a assuré le Premier ministre japonais Shinzo Abe, en visite aux Etats-Unis, de son soutien "à 100%".

Le missile a été tiré vers 07h55 (22h55 GMT samedi) de la base aérienne de Banghyon, située dans l'ouest de la Corée du Nord, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense dans un communiqué.

L'engin a parcouru environ 500 kilomètres avant de tomber en mer du Japon (appelée mer Orientale par les Nord-Coréens), a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère. "Le type exact de ce missile balistique doit encore être déterminé", a-t-il ajouté.

Pour le ministère sud-coréen de la Défense, le tir de dimanche "vise à attirer l'attention mondiale vers la Corée du Nord en se vantant de ses capacités nucléaires et dans le domaine des missiles".

"On estime aussi qu'il s'agissait d'une provocation armée destinée à tester la réaction de la nouvelle administration américaine dirigée par le président Trump", ajoute le communiqué du ministère sud-coréen.

C'est le premier tir de missile balistique effectué par le régime de Pyongyang depuis l'élection américaine en novembre.

Au moment du tir, le nouveau président américain passait le week-end dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago en Floride avec M. Abe, qui effectue depuis vendredi une visite officielle aux Etats-Unis.

"Je veux que tout le monde comprenne et soit conscient du fait que les Etats-Unis sont derrière le Japon, son grand allié, à 100%", a déclaré M. Trump dans une très brève allocution.

"Le dernier tir de missile de la Corée du Nord est absolument intolérable", a déclaré M. Abe quelques secondes plus tôt, depuis le même podium.

"La Corée du Nord doit respecter pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a ajouté le dirigeant japonais. Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a dénoncé une "provocation envers le Japon et la région".

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'armée sud-coréenne estime que le régime de Pyongyang pourrait avoir testé un missile de portée intermédiaire Musudan. En octobre 2016, il avait tiré à deux reprises des Musudan depuis la même base aérienne.

Pyongyang a mené en 2016 deux essais nucléaires et tiré plus d'une vingtaine de missiles balistiques dans le cadre de ses programmes visant à maîtriser la technologie qui mettrait le territoire des Etats-Unis à portée de ses missiles nucléaires.

"Nous avons connaissance de ces informations et suivons de près la situation", a déclaré à l'AFP un responsable de la Maison-Blanche.

Un responsable américain de la Défense à Washington a réagi de manière similaire. "Nous sommes en train d'évaluer (la situation) et aurons bientôt plus d'informations", a-t-il dit.

Les Etats-Unis ont martelé qu'ils ne laisseraient pas la Corée du Nord se doter de l'arme nucléaire.

Recevant M. Abe vendredi à Washington, Donald Trump a dit considérer comme "une priorité très, très haute" la défense contre la menace nucléaire et balistique que fait peser la Corée du Nord sur la région.

Début février, le nouveau secrétaire américain à la Défense James Mattis avait déjà assuré la Corée du Sud et le Japon de l'engagement total de Washington pour leur sécurité, promettant une réponse "écrasante" à une éventuelle attaque nucléaire nord-coréenne.

Dans son discours du Nouvel an, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un avait dit que son pays en était "aux dernières étapes avant le lancement test d'un missile balistique intercontinental" capable d'atteindre le territoire américain.

"Cela n'arrivera pas!", avait tweeté Donald Trump.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pyongyang espère développer des missiles qui pourraient atteindre les côtes américaines.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-