La réaction de la Maison-Blanche aux attentats de Téhéran jugée "répugnante" par l'Iran

La réaction de la Maison-Blanche aux attentats de Téhéran jugée "répugnante" par l'Iran

Publié le :

Jeudi 08 Juin 2017 - 11:24

Mise à jour :

Jeudi 08 Juin 2017 - 11:34
Après le double attentat de Téhéran, survenu mercredi et revendiqué par l'Etat islamique, la Maison-Blanche s'est fendue d'un communiqué affirmant que "les Etats qui appuient le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu'ils soutiennent". Une réaction qui n'a pas plus à l'Iran qui l'a qualifiée de "répugnante" ce jeudi.
© BEHROUZ MEHRI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un double attentat a frappé Téhéran, la capitale de l'Iran, mercredi 7. Le Parlement et le mausolée de l'ayatollah Khomeini, deux lieux hautement symboliques, ont été touchés et treize personnes ont été tuées tandis qu'une quarantaine ont été blessées. L'organisation Etat islamique a revendiqué par la suite ces deux attaques simultanées.

La Maison-Blanche a réagi à ces opérations meurtrières via un communiqué affirmant que "les Etats qui appuient le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu'ils soutiennent", accusant ainsi l'Iran d'être complice de l'organisation Etat islamique. Le sénat américain a dans la foulée voté un texte de loi, à 92 voix contre 7, qui impose de nouvelles sanctions à l'Iran en raison de son "soutien à des actes de terrorisme international". L'adoption finale de la loi devra cependant se tenir postérieurement.

Un message et un vote qui n'ont pas plu en Iran et notamment au ministre des Affaires étrangères du pays, Javad Zarif, qui les a qualifié de "répugnants" dans un tweet ce jeudi 8: "le communiqué de la Maison-Blanche et les sanctions du Sénat sont répugnants, alors que les Iraniens font face à la terreur soutenue par les clients des américains".

Une accusation en 140 caractères qui émettait de forts soupçons à l'endroit des Etats-Unis et de l'Arabie Saoudite. Les gardiens de la Révolution, l'armée d'élite iranienne, ont eux aussi dénoncé cette alliance dans un communiqué: "cette action terroriste après la rencontre du président des Etats-Unis avec le chef d'un des gouvernements réactionnaires de la région qui a soutenu les terroristes est lourde de sens". Le 21 mai dernier à Riyad, Donald Trump avait alors promis d'isoler l'Iran lors d'une assemblée de dirigeants de pays musulmans.

Les attentats simultanés ont tué treize personnes.


Commentaires

-