La Suède reconnaît l’Etat Palestinien, une décision "malheureuse" pour Israël

La Suède reconnaît l’Etat Palestinien, une décision "malheureuse" pour Israël

Publié le :

Jeudi 30 Octobre 2014 - 14:41

Mise à jour :

Lundi 10 Novembre 2014 - 08:21
Dans un contexte tendu au Proche-Orient, la diplomatie suédoise a officiellement reconnu à la Palestine le statut d’Etat ce jeudi. Une nouveauté pour un membre de l’Union européenne.
©TT News Agency/Reuters
PARTAGER :

Victor Lefebvre

-A +A

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, a annoncé ce jeudi que son pays reconnaissait désormais officiellement l’Etat palestinien. C’est la première fois qu’un Etat-membre de l’Union européenne fait ce geste.

Certes la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre ont déjà reconnu la Palestine, mais cette décision avait été prise avant leur adhésion à l’UE. Selon Margot Wallström, la Palestine réunit toutes les conditions nécessaires pour être un Etat, à savoir des frontières, certes fluctuantes, une population et un gouvernement.

La Suède rejoint ainsi une liste de plus d’une centaine de pays, essentiellement en voix de développement. Par la voix de son porte-parole, le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas a salué la décision "courageuse et historique" de la Suède. Elle intervient alors qu’un militant israélien  d’extrême droite a été blessé mercredi, entrainant pour les musulmans l’interdiction de l’accès à l’esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l’Islam. De leur côté, les autorités israéliennes ont jugé "malheureuse" la décision suédoise qui pourrait selon elles "renforcer les extrémistes".

Le 13 octobre dernier, le Parlement du Royaume-Uni avait lui-même évoqué la possibilité de reconnaître l’Etat palestinien. La France pour l’instant se contente de légitimer l’Autorité palestinienne et conditionne pour l’instant la reconnaissance d’un Etat palestinien à l’établissement d’un plan de paix durable avec Israël. Le choix de la Suède, a fortiori s’il est suivi par d’autres Etats européens, pourrait faire évoluer cette position. Le 59e des 60 engagements du candidat François Hollande mentionnait en 2012: "je soutiendrai la reconnaissance internationale de l'Etat palestinien".

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a annoncé jeudi que son pays reconnaissait l'Etat palestinien.


Commentaires

-