L'Algérie annonce que les assassins d'Hervé Gourdel ont été abattus

L'Algérie annonce que les assassins d'Hervé Gourdel ont été abattus

Publié le :

Mardi 28 Juin 2016 - 07:37

Mise à jour :

Mardi 28 Juin 2016 - 07:39
©Patrice Masante/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Hervé Gourdel, guide en montagne, avait été capturé en septembre 2014 par un groupe islamiste. Trois jours après, ses bourreaux le décapitaient. Les autorités algériennes affirment qu'ils ont été neutralisés.

Il avait été kidnappé en 2014 dans les montagnes du Djurdjura en Algérie, avant d’être assassiné par des hommes se revendiquant de l’Etat islamique. Les assassins d’Hervé Gourdel auraient depuis été tués par l’armée. C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre algérien de la Justice Tayeb Louh.

Le gouvernement algérien annonce en effet avoir ancé une opération de "ratissage" depuis le début du mois juin, dans la région montagneuse de Médéa, non loin de la capital, et dans la zone de Bouira, là où Hervé Gourdel a été tué... Officiellement, trente combattants islamistes auraient été abattus par les forces algériennes. Parmi eux, les membres du groupe qui avait assassiné le ressortissant français.

Originaire de Nice, Hervé Gourdel avait été enlevé le 22 septembre 2014 en compagnie de cinq autres randonneurs qui avaient rapidement été libérés, apparemment car ils étaient de confession musulmane. Après avoir lancé un ultimatum au gouvernement français le 24 septembre, les ravisseurs décapitent leur otage, à peine trois jours après l’avoir enlevé, et diffuseront l’exécution dans une vidéo. Son corps ne sera retrouvé que le 15 janvier 2015, à une vingtaine de kilomètres du lieu de sa mise à mort.

Les assassins, se faisant appeler "Les Soldats du califat en Algérie", ont revendiqué cette action en représailles aux actions militaires menées par la France contre l’Etat islamique.

Lors des opérations menées par les autorités algériennes, d'importantes saisies d'armes auraient été effectuées. Des Lance-roquettes, des missiles, des kalachnikov et plusieurs bombes artisanales ont été filmés et diffusés  au journal télévisé. Un arsenal qui, selon les experts, très inquiétant:  jamais en effetles groupes terroristes n'avaient eu autant d'artillerie anti-aérienne.

 

Le Français avait été exécuté trois jours après sa capture.


Commentaires

-