Le bateau "Sea-Watch 3" bloqué devant Lampedusa, la capitaine menace de débarquer ses migrants sans autorisation

Le bateau "Sea-Watch 3" bloqué devant Lampedusa, la capitaine menace de débarquer ses migrants sans autorisation

Publié le :

Mercredi 26 Juin 2019 - 17:32

Mise à jour :

Mercredi 26 Juin 2019 - 17:41
© FEDERICO SCOPPA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le "Sea-Watch 3", bateau transportant régulièrement des migrants en Europe, est bloqué au large de Lampedusa avec ses 42 passagers, faute d'avoir l'accord de l'Italie pour accoster. Le gouvernement italien joue la fermeté. La capitaine du navire menace alors de forcer l'entrée sur l'île italienne de la Méditerranée. 

Le bras de fer continue et la tension monte de plus en plus au large de l'île de Lampedusa en Italie. Depuis 13 jours, le bateau Sea-Watch 3 reste bloqué au large des terres italiennes avec 42 migrants à son bord. Le navire, qui transporte régulièrement des migrants, souhaiterait débarquer.

Or, Rome a strictement refusé que le bateau puisse se rendre dans le port de Lampedusa. La capitaine du navire, Carola Rackete, une Allemande de 31 ans, a menacé de forcer ce blocus, comme elle l'a déclaré dans une interview pour le quotidien La Republicca (voir ici).

Mardi 25, la Cour européenne des droits de l'Homme a refusé d'intervenir, en imposant par exemple à l'Italie de laisser rentrer le bateau, tout en demandant à ce que Rome fournisse une assistance aux personnes à bord.

"En ce qui me concerne, le Sea-Watch n’arrivera pas en Italie, il peut rester là jusqu’à Noël et le Nouvel An" a annoncé Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur et homme fort du gouvernement de coalition italien. Ce dernier a accusé les Pays-Bas –le bateau bat pavillon néerlandais– et l'ONG allemande Sea-Watch. Le gouvernement italien estime en outre avoir déjà fait un geste puisque 11 migrants présents sur le bateau ont été débarqués le 12 juin étant considérés comme des personnes vulnérables (femmes, enfants et personnes malades).

Lire aussi - Migrants: arrivée en France de 42 réfugiés du navire humanitaire Sea-Watch

En janvier 2019, le Sea-Watch 3 avait déjà connu un blocage similaire en Méditerrannée pendant 18 jours avant d'obtenir finalement l'autorisation de Malte de débarquer 32 passagers.

Si la capitaine du navire décide finalement de passer outre l'avertissement du gouvernement italien, celle-ci risque des poursuites pénales pour aide à l'immigration clandestine ainsi que la saisie du bateau.

Voir aussi:

Italie: le navire Sea-Watch bloqué en Sicile par les gardes-côtes

Accord entre sept pays européens pour faire débarquer les migrants de Sea-Watch

Le bateau est coincé aux portes de Lampedusa avec 42 migrants à bord.


Commentaires

-