Le "Charles-de-Gaulle" engagé dans le lutte contre l’Etat islamique en Irak

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le "Charles-de-Gaulle" engagé dans le lutte contre l’Etat islamique en Irak

Publié le 23/02/2015 à 08:38 - Mise à jour à 20:29
©Stringers France/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): EB

-A +A

La France a engagé ce lundi son porte-avions et navire amiral "Charles-de-Gaulle" dans les opérations irakiennes de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique.

C’est un pas de plus dans la lutte contre l’Etat islamique. Le Charles-de-Gaulle, l’unique porte-avions français, sera intégré dès aujourd’hui au dispositif de l'intervention contre le groupe terroriste en Irak. Un membre de l’entourage de Jean-Yves Le Drian l'a annoncé ce matin, confirmant des informations du journal Le Parisien. Le ministre de la Défense doit d’ailleurs se rendre à bord ce lundi et donner plus de détails sur l’entrée du bâtiment français dans la coalition, avant de prendre la direction de l’Inde, où il est question d’un contrat portant sur la vente de 126 avions de chasse Rafale.

La France dispose déjà dans la région irakienne de plusieurs forces militaires, dont neuf Rafale, six Mirage, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et d’un appareil ravitailleur C-135. Tous ces appareils sont basés à Al-Dhafra, aux Emirats arabes unis, et en Jordanie.

A Bagdad, plusieurs dizaines d’officiers français conseillent l’armée irakienne dans la planification des missions contre l’Etat islamique en Irak. Avec l'intervention du Charles-de-Gaulle, navire amiral de la marine française, la France pourra également s’appuyer sur douze Rafale supplémentaires. Il sera protégé par la frégate de défense antiaérienne Chevalier Paul, et accompagné d'un sous-marin nucléaire d'attaque et d'un pétrolier ravitailleur. 

Les avions américains pourront également se poser et décoller sur le porte-avions français.

Hormis les Etats-Unis, la France est le seul membre de cette coalition à disposer d’un tel bâtiment nucléaire dans le secteur. Le fleuron de l’armée française n’avait pas été engagé dans des manœuvres militaires réelles depuis l’opération Harmattan en Libye, en 2011.

 

Auteur(s): EB


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le porte-avions français "Charles-de-Gaulle".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-